Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Dis-voir ! Ton dernier film ou série télévisée, c'était comment ?

Discussion dans 'Arts Médiatiques et Scéniques' démarrée par Ancolie, 21 Mars 2012.

Publicité

  1. Lysandris
    Hors-ligne

    Lysandris Comète Prix Caro 2012

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.781
    Toujours sur ma lancée des films évoqués dans Crossed, j'ai vu :

    Boogie Night.

    Ce film sur le milieu du porno américain des années 70-80 m'a d'ailleurs donné un feeling similaire à The King of Kong. Il nous invite à regarder et écouter des marginaux, des laissés pour compte, de ceux qu'on serait tentés de regarder de haut, et s'épanouissent alors sous nos yeux toutes les couleurs de l'humanité, de ce qu'elles peuvent avoir de plus beau ou de plus pathétique.

    Deux mots sur le film proprement dit : les acteurs sont incroyables, au point qu'on finit par oublier qu'il s'agisse d'un film, le rythme dense malgré la longueur du film fait qu'on ne s'ennuie pas une seconde, les scènes, personnages et répliques incroyables abondent. Bref, j'ai passé encore une fois un excellent et enrichissant moment !
     
    Maddilly aime ceci.
  2.  
  3. Sorafune
    Hors-ligne

    Sorafune Matière noire

    Inscrit:
    1 Décembre 2015
    Messages:
    181
    La Fête à la maison saison 1 et La Fête à la maison : 20 ans après saison 1

    Une série de mon enfance que j'ai voulu revoir, au moins en partie. L'histoire d'une famille à qui il arrive des trucs de famille. Ca vole pas bien haut, il n'y a pas besoin de faire marcher son cerveau. C'est le but en même temps. Peu de recherche, mais des situations suffisamment tendres pour continuer dans certaines conditions.
    La reboot de la série est du même acabit. On retrouve les mêmes personnages campés par les mêmes acteurs (sauf les soeurs Olsen, absentes du casting), leurs descendants, c'est toujours aussi léger et la série joue à fond la carte des années 80/90. Une qualité ou un défaut, c'est selon.

    Une série qui fait du bien.
     
    Crevetterose aime ceci.
  4. Sorafune
    Hors-ligne

    Sorafune Matière noire

    Inscrit:
    1 Décembre 2015
    Messages:
    181
    La soupe aux choux

    Vu il y a une quinzaine d'année, à l'époque, j'avais bien rigolé. Revu cette semaine, ma vision du film a changé. Les premières scènes m'ont paru d'une lourdeur sans nom. Entre un concours de pets et l'arrivée d'un extraterrestre trop bavard, pas évident de savoir si le film compte nous mener quelque part.

    Le ton change ensuite. Les moments de complicité entre ces 2 vieillards, incarnés par Louis de Funès et Jean Carmet, procurent au film douceur et mélancolie. Les deux vieux sont à bout de souffle, le monde, changé, les rejette désormais.

    Il n'est pas réellement question de rencontres extraterrestres, de voyage dans l'espace, mais de la fin de vie de 2 vieillards incompris. Pour une fois qu'un classique français fait dans la finesse, autant savourer. Pour ma part, j'aime.

    [​IMG]
     
    Patchy, Maddilly et Lysandris aiment ceci.
  5. Varlendis
    Hors-ligne

    Varlendis Volcan

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.107
    Warcraft - Le commencement

    Je pense que le nom sera connu de la plupart d'entre vous, il s'agit quand même d'une des plus grosse licence du domaine du jeu vidéo dont les premiers échos d'une adaptation cinématographique remontent à plus de 10 ans.

    J'ai attendu ce film autant que je l'ai redouté car en cas d'échec ça aurait définitivement fermé les portes de la licence au monde du cinéma mais en cas de succès c'est une saga monstrueuse qui commence. Pour ma part le film est une vrai réussite et je suis vraiment super impatient de voir d'autres film adaptés la suite de cet univers incroyablement riche et vaste.

    Non seulement le film est beau mais il sait en plus jouer habilement sur les petites références aux joueurs sans en faire trop. Un néophyte ne sera absolument pas perdu et pourra suivre le film sans aucun problème et à côté de ça les joueurs se régaleront sur les petits clins d’œil dispersés ça et là (on a quand même eu un murloc sur grand écran ! Et on a entendu son cri ! ).

    Évidemment le premier jeu warcraft qui sert de base au film étant sortit à une époque où les développeurs ne comptaient clairement pas aller aussi loin que ce qu'est devenue la licence aujourd'hui il a fallut faire des entorses au lore officiel. Le film à d'ailleurs eu la bonne idée de se présenter comme une histoire alternative et non pas comme la version canon afin de s'offrir plus de libertés. Les puristes seront donc surement atterrer de découvrir une Dalaran qui vole déjà, un Kadghar qui n'a jamais été réellement l'apprenti de Medhiv ou une Garonna ne subissant pas le sort de Sargeras qui l'oblige à trahir ceux qui lui accorde sa confiance. Mais pour ma part j'aime bien ça, le film sait être cohérent avec lui même et préfère suivre sa propre piste tout en respectant les grandes lignes de l'histoire d'Azeroth. Il faut bien comprendre que le lore de Warcraft, surtout celui sur les deux premières guerres, est un vrai patchwork d'idées rajoutés au fur et à mesure qui peine beaucoup à avoir de la cohérence et surtout qui serait impossible à raconter en un seul film.

    Alors oui on ne voit pas les chef de clan boire le sang de Mannoroth et on ne voit même aucun démon (le mot est juste utilisé) mais il faut bien comprendre que pour un spectateur ne connaissant pas cet univers ça ferait beaucoup trop d'informations à retenir en une seule fois. Ce partit-pris est une bonne idée à mes yeux, il sera toujours temps d'introduire toutes ces subtilités par la suite quand il y en aura une et j'espère vraiment qu'il y en aura une.

    En tout cas vraiment un très bon film pour ma part et maintenant que Warcraft a mis un pieds dans le monde du cinéma il a intérêt à s'y installer pour un moment parce que je veux voir les évènements de Warcraft 3 au cinéma maintenant !
     
  6. Mojito
    Hors-ligne

    Mojito Matière noire Modo Jeux Vidéo Modo Sas

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    4.691
    Warcraft : Le commencement

    J'ai bien aimé.
    J'ai détesté.
    C'était plutôt cool.
    C'était infâme.

    ...

    Je n'en sais rien ?

    En fait, je vois assez facilement pourquoi ça m'a plu, j'adore l'univers Warcraft, j'ai passé des centaines d'heures sur WoW, c'est un monde que je connais très bien, même les détails bizarres. Et clairement, les qualités que je lui reconnais sont clairement dues à mon affection pour la licence. Déjà, il faut être clair sur un point important, Duncan Jones n'est pas Uwe Boll, il respecte la licence, l'univers y est traité avec une certaine affection, en revanche, certaines décisions sont regrettables, pas tant sur le lore, sur le message, mais sur les personnages. Certains prennent sont traités de façon très putassière, et malheureusement, on parle de personnages très importants et charismatiques.

    Là où j'ai trouvé le film respectueux, c'est dans l'aspect culturel, les orcs ne sont pas "méchants", ils sont brutaux, belliqueux, etc... Mais ce n'est qu'un aspect d'une culture complexe avec des côtés beaucoup plus louables. De même que la présence de certains lieux iconiques bien représentés. Mais ce que je ne comprends pas, c'est le traitement des personnages et de l'histoire, bien-sûr, des ajustements sont importants pour faire d'un monde vidéoludique, quelque chose de cinématographiques, mais des moments et des personnages importants ont été changés sans que le média ne l'explique.

    Quelques exemples :

    - Garona x Anduin. Juste... Pourquoi ? Dans les jeux, Garona a en effet une romance avec un humain, mais pas Anduin. Et ce personnage est présent dans le film.
    - La fin de Medivh. Medivh en général. Au début, le personnage était agréable, agréablement désagréable, le côté mage quasi divin, assez hautain était bien présenté puis... Pourquoi ? Le "fiel". Le fiel n'est pas un deus ex machina. C'est une énergie, une magie corruptrice, mais elle a besoin d'une source. Moi, je la connais, mais la personne pas habituée à l'univers ? Et sérieusement, cette mort.
    - Dalaran. Alors, ouais, elle est jolie, mais pourquoi la faire voler ? Oui, Dalaran vole dans WoW. Sauf qu'elle a une raison de voler, elle a été détruite par le Fléau et le Kirin'Tor, ancien groupe de scientifiques décide de partir en guerre et font de leur ville une arme de guerre pour arrêter le coupable. C'est une décision importante dans l'univers de Warcraft.
    - Main Noire. Sérieux ? Le duel de la fin ? Vous avez tué Main Noire pour rendre Anduin plus badass ? On transforme un conflit politique en histoire de vengeance personnelle. Hugh.
    - Ho, et... Aegwynn. :(

    Maintenant, est-ce que ce ne serait pas Warcraft, j'aurais pris du plaisir ? Non. Clairement pas. La mise en scène me semble fade, l'écriture vraiment médiocre ( Faute partagée, j'adore l'univers Warcraft, mais je le sais absolument pas subtil. ). Et Anduin m'a fait grincer des dents. Cela dit, il y'a aussi des qualités, les orcs sont réalisés de façon géniale et on y reconnait un peu la patte Blibli. En particulier au niveau des yeux. Depuis quelques années, Blibli représente ses orcs en montagnes de muscles avec des yeux magnifiques et très doux, c'est quelque chose que j'adore. Et la musique est de qualité.

    Alors... Ouais, le fanservice a fait mouche sur moi, et honnêtement, c'est une des meilleures adaptations de jeu vidéo et l'univers est fidèle ( Contrairement à l'histoire et aux persos. ). Mais honnêtement, si vous n'êtes pas fans, laissez tomber. Mais si vous ne devez retenir qu'une chose :

    Il y'a des Draeneis. Et les Draeneis sont géniaux. D'ailleurs, je regrette le choix Garona mi humaine et non mi draenei, plus cohérent et surtout, plus artistiquement cool.
     
    Dernière modification: 26 Mai 2016
  7. Varlendis
    Hors-ligne

    Varlendis Volcan

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.107
    @Mojito Deux choses :

    Beaucoup de personnes affirment avoir adoré le film alors qu'elles ne connaissaient rien à l'univers de Warcraft je ne serais donc pas aussi catégorique sur le sujet. Je trouve au contraire que le film est très accessible aux néophytes car il a l'intelligence de laisser de côté certains points de l'histoire que les fans connaissent mais qui embrouilleraient un nouveau venu.

    Elle est dite sang-mêlée mais on sait pas avec quoi. Il n'est dit nulle part qu'elle est mi-humaine juste qu'elle ressemble plus aux humains que l'orc de base. D'ailleurs dans le lore officiel de Warcraft Gul'dan a menti à Garona en lui faisait croire qu'elle était mi-humaine et ce n'est que des années plus tard qu'elle a découvert ses vraies origines.
     
  8. Maddilly
    Hors-ligne

    Maddilly Galaxie Yéti Ludere deorum

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    4.379
    [​IMG]

    Je suis allée voir High-Rise aujourd'hui !

    ~ Bref résumé ~

    Dans les années 1970.
    Le Dr Laing emménage dans un gratte-ciel géant où résident une multitude de personnes différentes, classées selon une certaine hiérarchie sociale et dirigées par l'Architecte. Cette vie communautaire finit par déraper sur la pente glissante où elle évoluait depuis le début.

    ~ Bref commentaire ~

    Ah mais quelle claque visuelle ! Quoique "visuelle", c'est trop réducteur. Plutôt une claque au niveau de la mise en scène et de la présentation de l'histoire. Beaucoup de symbolique, de références. Une ambiance anxiogène, une escalade de la tension, et le chaos semble inévitable. Et une photographie magnifique. C'est aussi envoutant, hypnotique, délirant, étouffant.
    Une scène vers la fin m'a subjuguée alors que dans l'absolu, c'est juste de la violence pure. Mais tellement esthétisée, calculée, maitrisée, avec cette vision en kaléidoscope... waouh. L'image m'a même un peu rappelé le tranchant de Suspiria. Le genre de film qui mérite, qui donne envie de le revoir juste pour pouvoir en détailler chaque plan.

    Je suis moins touchée par le contenu, mais le propos est toujours cruellement (étrangement ?) d'actualité. Il s'agit de l'adaptation d'un roman de 1975 écrit par J.G. Ballard. Roman que j'ai très envie de lire là maintenant tout de suite.
     
  9. Maddilly
    Hors-ligne

    Maddilly Galaxie Yéti Ludere deorum

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    4.379
    [​IMG]

    Angry Indian Goddesses

    D'après la bande-annonce, on s'attend à un film sympa qui défoule. Le thème du film lui-même va dans ce sens. En tout cas, c'est ce à quoi je m'attendais et je pensais m'amuser. Finalement, je suis ressortie de la salle complètement retournée. C'était mardi soir et encore maintenant j'ai du mal à trouver des mots corrects pour en parler.

    Difficile de résumer la substance en quelques lignes, mais si je devais schématiser le plot de base, ça serait ainsi : une jeune femme a l'intention de se marier et invite des amies proches à passer quelques jours chez elle. Elles ne se connaissent pas toutes mais vont se lier malgré tout, au fil des jours et des discussions à cœur ouvert. Jusque là, on peut dire que c'est une sorte de buddy movie féminin à l'indienne (ce qui est déjà pas banal en soi). En réalité, c'est bien plus que ça.

    La façon de filmer fait entrer le spectateur au sein de ce cercle d'amies et on finit par s'attacher à elles. Chacune a ses propres soucis/malheurs et se livre petit à petit, pour se rapprocher des autres. Elles sont très tactiles et câlins, ça fait beaucoup de bien de voir tant d'amour et d'affection.

    À côté de ça, de temps en temps se glissent dans les dialogues des petites piques ou des constats sur la société en Inde, à propos du sexisme et du système des castes, notamment. Ces femmes sont en colère. Elles aimeraient bien ne plus l'être sans avoir à se résigner, ce qui n'est pas facile.

    Beaucoup de révélations, de secrets et de mise à nu de son ressenti, ce qui veut dire aussi beaucoup de larmes. On sent que c'est libérateur, que ces moments partagés entre elles sont du pur bonheur et que ça fait du bien d'évacuer leur trop plein d'émotions refoulées. C'est véritablement un flot continu d'émotions.

    Puis est arrivée la fin où j'ai cru que j'allais mourir d'abord de panique, puis de tristesse.

    Malgré tout, j'ai la sensation d'un film au fond profondément vrai et positif malgré tout ce qu'il dénonce.

    Une conclusion en musique, bien plus parlante :

     
  10. Chaman
    Hors-ligne

    Chaman Matière noire

    Inscrit:
    23 Avril 2012
    Messages:
    86
    Bon, je savais pas où mettre ce message, donc par défaut :

    Kingsglaive : c'était bien. Évidemment la nature même du film fait qu'il souffre inévitablement du syndrome qui ? que ? quoi ? où ? pour le spectateur lambda et profane de l'univers FFXV. Comme la fin est connue à l'avance, cela fut intéressant de suivre comment les événements allaient faire basculer les destins des différents personnages et des contrées. La trame générale est classique mais plutôt bien traitée compte tenu du faible temps imparti. Le traitement des différents personnages et les positions qu'ils vont prendre, est intéressant et le piège du manichéisme est évité (à part pour les grands méchants du film et de tout l'univers FFXV. Et encore l'un d'eux s'en sort pas trop mal). Les musiques s'accordent bien à l'esprit du film à défaut d'être transcendant. Techniquement, c'est irréprochable en terme de visuel de synthèse, d'animations et de mise en scène. Ha oui, j'oubliais les doublages (anglais et français) sont bien dans le ton. Au final, un rendu final qui répond bien au cahier des charges attendues. Cela me rassure quelque peu à l'approche de la sortie du jeu (dont le report à la dernière minute pour ce 29 novembre, reste tout de même un aveu d'une production mal finie à la base. Et l'histoire des DLC reste du foutage de gueule), après la petite série animé bien dispensable.
     
  11. Vannara
    Hors-ligne

    Vannara Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2013
    Messages:
    315
    J’ai vu Les Pépites au cinéma, il m’a vraiment émue. C’est un documentaire concernant l’association Pour un sourire d’enfant, au Cambodge : un couple de Français a décidé d’aider les enfants qui travaillaient à la déchetterie de la capitale.
    Très beau, il redonne de l’espoir, le seul reproche, c’est qu’il n’y a pas beaucoup d’informations concernant le contexte politique, ce qui aiderait vraiment à comprendre l’entourage brisé de ces enfants et la cruauté des parents.
     
  12. Tsukiyo-rei
    Hors-ligne

    Tsukiyo-rei Matière noire Modo Arts Rhétos Modo Manganime Flocon de neige

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    4.595
    Je viens de voir La tortue rouge, un film d'animation franco-belge-japonais. Si si, même que le studio Ghibli y a mis sa petite touche (les crabes, définitivement les crabes). C'est beau (visuellement et musicalement), c'est poétique, avec de légères touches d'humour parfois, c'est très simple au niveau du scénario mais émouvant. Je suis totalement preneuse. Bon je lisais les critiques des gens sur internet et ils ont souvent trouvé ça (déjà magnifique et qui doit être vu mais aussi) un peu trop prévisible, mais ce n'est pas l'histoire l'intérêt à mes yeux, mais la manière dont c'est traité. Parce que l'histoire, ce n'est ni plus ni moins que la vie (sous couvert d'un topos de naufragé sur une île déserte). Après voilà, c'est très contemplatif, faut aimer le genre (moi, j'adore ce style de choix rythmique, mais je sais que ça ne convient pas à tout le monde). Il a reçu plusieurs nominations et des prix et il les mérite.
    [​IMG]
    Bref, regardez La tortue rouge, ce n'est pas du temps perdu !

    Attention, la bande annonce spoil bien comme il faut. Après, comme je l'ai dit, l'intérêt ce n'est pas l'histoire (et autant les BA qui spoilent je les boude d'habitude, autant là ça n'est pas vraiment problématique... surtout qu'on ne pourrait pas se contenter du début pour appréhender le film). Mais si je vous ai déjà convaincus d'aller le voir, allez y maintenant et regardez la bande annonce après :3
     
    Dernière modification: 30 Novembre 2016
  13. Varlendis
    Hors-ligne

    Varlendis Volcan

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.107
    Star Wars : Rogue One

    Honnêtement j'y allais pas mal à reculons, le 7ème film de la saga ne m'ayant pas du tout donner envie de continuer à voir les films sur cet univers, mais j'aurais eu tort de le rater. Parce que oui Rogue One est franchement bon, le scénar tient la route, les personnages sont bons et les scènes d'action franchement bien foutues. Le film se paye en plus le luxe de certain caméos
    Comme Dark Vador lui-même, qui pour le coup a vraiment un côté intimidant dans le film
    Qui sont cohérents et sympathiques sans jamais voler la vedettes aux personnages principaux du film.

    Bref une excellente surprise pour ma part. Du coup je serais presque tenté de donner sa chance à l'épisode 8 quand il sortira maintenant.
     
  14. Eris
    Hors-ligne

    Eris Matière noire Modo Atelier Modo Évasion Flower Power

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    3.379
    Twitter:
    @Mlle_Eris
    Euh, Docteur Strange.

    C'est un film visuellement beau (et je ne dis pas ça seulement parce qu'il y a Mads Mikkelsen), réalisé sous LSD, où
    1) on tolère le système de secte ;
    2) on tolère la corruption ;
    3) on tolère de tuer pour "l'intérêt commun".

    :')
     
    Tsukiyo-rei aime ceci.
  15. Celia
    Hors-ligne

    Celia Planète Maillot Jaune Pika pika

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    2.824
    Moana - Vaiana, la légende du bout du monde

    J'ai bien aimé, et je salue le choix de Disney d'avoir inclus des sons typiquement polynésiens même s'il est vrai que ce n'est pas le cas de la plupart des chansons principales, ce qui reste compréhensible vu qu'il fallait que ca reste bankable rapidement. Même si ce sont ces chansons atypiques qui m'ont plus plu durant le film et qui m'ont donné un frisson.

    Sinon le début est si beau, enfin l'île et le lagon sont si beaux que cela m'a presque donné envie de voir un cadre pareil et qu'il y a presqu'un regret de se retrouver ensuite en mer. C'est plus un film joie de vivre, plein d"humour (en partie vu et revu, et peut-être par moment trop moderne) même si par moment je n'y ai pas adhéré vu que j'ai plus trouvé douloureux la noix de coco traitée comme un ballon de foot et j'étais perplexe à cause de la plaisanterie
    du sacrifice humain, vu que ça renvoie aux réels sacrifices humains qui avaient lieu dans les îles polynésiennes
    . Avec le tres tres peu de mythologie polynesienne que je connais, j'ai ete un peu décue qu"ils aient crédité Maui de la création d'îles (que la Nouvelle-Zélande il me semble) et de la noix de coco (certes venant de la murène mais aucun lien avec Maui).

    C'était plutôt cohérent et assez simple dans sa forme (il n"y a pas les défauts
    sauf peut-être une résolution trop facile et pouvoir de l'am... reconnaissance
    ni la lecture au second degré ou les questions qu'on peut avoir de Frozen, je préfère cependant Frozen nettement moins lisse et qui peut plus facilement se regarder a nouveau, quoique je regarderai peut-etre le debut de Moana a nouveau pour le magnifique decor).

    La seule remarque un peu dérangeante que je me suis faite après coup
    c'est de réaliser que son meilleur ami est en fait le cochon, car sa situation de fille de chef l'a peut-être isolée.




    ===

    Honnetement il y avait des moments tres emouvants (surtout ceux lies a Know who you are et Je suis Vaiana), j'avais souvent les larmes aux yeux. Mais j ai l'impression qu ils ont aussi evacue certaines choses ou du moins qu il ne faut pas s'appesantir sur elles
    comme le ravitaillement, le fait que Maui a voulu l abandonne sur une ile apriori sterile dans une grotte ou il pensait surement au elle ne sortirait pas
    . Et je n'aime pas Maui, je ne le deteste pas mais ce perso ne me faisait aucun effet, perplexe d'abord par sa reaction de surprise en voyant Vaiana, puis la blague sur l'oiseau etait tellement mauvaise. Si je sympathisais avec Vaiana, je n'adherai pas assez a sa quete qui ne lui etait peut etre pas assez personnelle. Sans compter qu'ils annoncent de suite ce qui se passera
    chercher maui, ramener le coeur, a laquelle s ajoutent une fois Maui trouve : trouver le hamecon, vaincre Te Ka
    , et le cote recherche est resolu
    deux fois parce qu on sait de facon tellement pratique ou il faut chercher Maui, puis le hamecon

    En regardant un des trailers, je vois que le cochon a un role beaucoup plus mineur que d abord annonce. En voyant ce que Hei Hei a fait
    je pense qu ils auraient pu se passer de lui dans l histoire vu que la seule chose qu il a faite pour l histoire (autre que purement comedique) n etait pas crucial vu que l'Ocean aurait juste pu rendre le coeur.

    J'ai cependant trouve le fim plutot coherent tant qu'on n'y pense pas trop et tres agreable. Juste qu'apres Frozen qui avait une approche par moments assez etonnante pour un Disney (une critique du coup de foudre ? La chanson d'Olaf que j'ai trouvee derangeante), je m'attendais a une oeuvre plus complexe.
     
    Dernière modification: 20 Décembre 2016
    Patchy aime ceci.
  16. Tsukiyo-rei
    Hors-ligne

    Tsukiyo-rei Matière noire Modo Arts Rhétos Modo Manganime Flocon de neige

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    4.595
    Là-haut T-T *renifle bruyamment*

    Bon, je savais qu'il me faudrait à peu près 2min30 pour fondre en larmes et ça n'a pas loupé. Non parce que, j'étais déjà en train de m'étouffer avec mes faritas entre deux gros sanglots avant même que la partie triste ne commence (l'anticipation est un fléau terrible en ce monde).
    [​IMG]
    (bande de petits sadiques, je vous hais vous et toute votre famille pour réussir à nous faire nous attacher aussi vite à des persos)

    Bon, allons au fait : b*rdel qu'est-ce que c'était bien ! Les personnages sont touchants et très bien gérés de bout en bout, les musiques sont superbes, l'histoire est rêveuse comme les yeux d'un enfant (âgé, l'enfant) et prend ta claque de métaphore dans ta face ! Déjà toute l'histoire se base en grande partie sur l'acceptation du deuil, ça se pose là quand même (et je pars en spoilers pour la suite).
    Entre le rêve d'enfance qui prend des airs de refus de la vérité (surtout qu'on a un personnage qui parle de sa moitié au présent et en personnifiant la photo), la symbolique des fauteuils, le moment où il fond en larmes parce qu'il commence à accepter la réalité et celui où il jette les meubles hors de la maison pour l'alléger, comme s'il voulait alléger son cœur en tirant un trait sur le passé. Non c'est beau, vraiment ! (et puis évidement la maison qui atterri pile où il faut, histoire de m'achever comme il faut)

    Et puis l'écho de l'espèce d'adoption du petit à la scène où l'on comprend que le couple ne peut pas avoir d'enfants est vibrante.
    L'humour est omniprésent, comme pour briser la tristesse du propos de fond. On passait des larmes aux éclats, de manière tellement rapide que s'en était presque effrayant XD. Au fait, j'adore les chiens !
    [​IMG]
    Écureuil !

    Et puis les court-métrages sur le dvd sont vraiment pas mal ! :D
     
    Patchy, Pixy, Caelan et 1 autre membre aiment ceci.
  17. Lucullus
    Hors-ligne

    Lucullus Etoile

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    2.184
    La dernière émission que j'ai vue était en 2 partie répartie sur 2 semaines
    C'était les Prodiges (Danse, chats et instrument classique)
    Les gamins avaient de 11 à 15 ans et je dois dire que j'ai été soufflé des prestation
     
  18. Byaku
    Hors-ligne

    Byaku Matière noire

    Inscrit:
    5 Avril 2012
    Messages:
    2.662
    Two Lovers



    Film de James Gray, disons le tout de suite le film est ultra poignant et une vraie réussite, on se retrouve a suivre les aventures sentimentales de Leonard interprété magistralement par Joaquin Phoenix.

    Le pitch rapide : Leonard, un jeune homme retourne vivre chez ses parents après une rupture sentimentale et une dépression, il rencontre alors Sandra une fille que ses parents ont choisis pour lui et Michelle sa voisine extravagante et frivole, il va se retrouver à naviguer entre la raison et le cœur, le trio principal d'acteurs fait le job a merveille. L'ambiance est sombre et envoutante, New York est surtout filmé de nuit et nous plonge dans un véritable huit clos sentimental, c'est intimiste, tendre et beau à regarder.

    Les plans de caméras sont très esthétiques et travaillés, l'image est véritablement au service de la narration la forme rejoint le fond et nous offre un spectacle exaltant, je garderais quelques scènes en tête qui m'ont particulièrement scotchés dans leur mise en scène. Les musiques discrètes sont d'une rare beauté également. Et les dialogues finement écrits sont d'un réalisme évident.

    Ce film n'en est pas moins amer, les personnages sont terriblement humains, et nous renvoi a nos propres faiblesses, certaines scènes sont véritablement poignantes.
    En plus de nous disséquer les relations amoureuses de façon très réaliste, on nous offre également le portrait de la famille avec les enjeux familiaux que le protagoniste entraine avec lui dans ses histoires de cœur.

    En bref une vraie réussite, je ne suis pas du tout familier des films du genre, mais on tient ici clairement un mélodrame de haute voltige qui fera forcément écho a nos expériences personnelles ce qui nous rend proche des protagonistes.

    On sort du visionnage de ce film un peu confus, ni heureux, ni triste, la fin est juste réaliste et colle bien finalement avec la complexité du sentiment qu'on nous dépeint durant un peu moins de deux heures : l'amour.
     
    Dernière modification: 27 Janvier 2017
  19. Lucullus
    Hors-ligne

    Lucullus Etoile

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    2.184
    le dernier film vu il y a une semaine c'était Rogue One
    j'ai bien aimé les effets spéciaux
     
  20. Pixy
    Hors-ligne

    Pixy Matière noire Sérievore Argent Fleur du Chaos

    Inscrit:
    31 Mars 2012
    Messages:
    4.602
    Les 7 mercenaires.

    C'était bien cool pour un film de cowboys, et un film avec Denzel Washington. J'ai beaucoup de mal avec cet acteur. Mais dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment. Les décors sont super bien rendu et l'attention est gardée jusqu'au bout. Ils ont même réussi à nous caller un cowboy coréen, c'est pour dire. Bref, pas mal d'humour, de répliques débiles dans un rythme constant jusqu'au bout.

    13 hours.

    Film tiré d'une histoire vraie. C'est du bon film américain de base, mais je l'ai trouvé captivant de bout en bout. Une tension perpétuelle, ne sachant discerner l'ennemi de l'allié, une équipe soudée, qui garde le moral en toute circonstance. Puis j'ai trouvé la reconstitution d'un réalisme époustouflant. Et puis, je me serais crue aussi dans Call of Duty, ça me maaaanque. Mais mis à part ça, oui j'ai beaucoup beaucoup aimé. Ce n'est pas que des explosions pour le spectacle, on vit l'action, l'impact des balles s'approche au mieux de la réalité. Je sais pas comment expliquer, mais on voit l'impact, on voit la puissance de la balle traverser les chairs. Et puis j'ai versé ma petite larme à la fin, parce qu'il faut toujours une petite larme au milieu de tant de virilité.

    La fille du train.

    Je pensais que ça allait être un film totalement trop bizarre, avec une femme un brin stalkeuse... Mais en fait pas du tout. J'ai beaucoup aimé la manière dont se ficelle l'histoire, malgré une fin prévisible. J'ai passé un bon moment devant.

    La la Land.

    Et bien... JE NE SAIS PAS. Je vais pas dire que j'ai adoré, mais je n'ai pas détesté non plus. C'est juste... Mwarf. J'ai trouvé l'ensemble assez long tout de même, et je ne suis absolument pas fan de ces passages chantés, c'est ultra chiant. On est pas dans un Disney. Et c'est fort dommage parce que le thème, le jazz apporte une certaine rythmique au film et quand ils chantent, ça gâche tout. Aussi, la fin à quelque chose de surprenant. La notion de rêve, de chose accomplie peut totalement différée d'une personne à une autre et j'ai trouvé la fin vraiment cruelle.

    Quand on la voit avec un gosse, un mari je pensais qu'elle jouait un rôle de l'un de ces films mais pas du tout. Toute la scène de fin nous brise le coeur. Et parfois, on s'imagine les choses bien différemment. Il avait dit qu'il l'attendrait, ce qu'elle n'a pas fait. Et ça bouscule toute une vie sur une simple promesse non tenue.

    Bref, à voir mais ça ne restera pas tant que ça mémorable, si ce n'est la fin qui est d'une cruelle réalité.
     
  21. Celia
    Hors-ligne

    Celia Planète Maillot Jaune Pika pika

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    2.824
    Fantastic Beasts and where to find them

    Je n'ai pas compris la moitié des mots donc peut-être que ca explique peut-être en partie ma déception. Je trouvais le choix des plans au depart un peu étrange, assez éloigné de ce qui est plus habituel; d'où une impression peut-etre faussée d'amateur. Ou peut-etre etait-ce pour souligner le coté "awkward" de News Scamander. Ou la plupart du temps, j'avais l'impression qu'il est étrange dans ses relations aux gens
    parce qu'il evite non seulement de les regarder mais regarde en continu dans une direction, sans doute pour souligner qu'il est plus a l'aide avec les animaux, malheureusement au moment ou je l'ai pense je trouvais que l'acteur ne regardait pas directment l'animal d'ou il me semble une mauvaise utilisation de reperes avant l insertion numerique de l'animal
    . Ou que l'acteur avait un jeu unidimensionnel. Il y avait aussi quelques choses que je trouvais incohérentes comme
    pourquoi Queennie décide d'aller récupérer la valise alors que la priorité était d'abord de sauver sa soeur ou pourquoi Tina est aussi comdamnée à mort vu qu'on peut difficilement lui attribuer la même culpabilité qu'à Newt. Tout ce que je vois c'est que c'etait le truc pratique pour qu'elle trouve quelque chose. Meme si je ne suis pas sure de comprendre pourquoi sa rencontre avec Credence faisait partie de ses souvenirs heureux. Sans compter que les comdamnations à mort de la part d'un seul auror pointent une justice tellement expéditive et critiquable dont le but je suppose est de faire monter les encheres de maniere totalement artificielle. Je n'y connais pas grand chose au systeme hydrolique de NY en 1930 mais je doute que de l'eau de la pluie en cours se trouve tout de suite dans le circuit de l'eau. Ou c'est un raccourci pour dire que ca va l'etre et ainsi toucher presque tout le monde.

    J'ai surtout bien aime
    l'endroit dans la valise, de voir d'abord la sorte de cabane puis le reste
    et j'ai surtout deteste
    l'apparence de Depp qui semblait plus une caricature que quelqu'un de redoutable

    Je ne suis pas de ceux qui attendront la suite.
     
    Dernière modification: 8 Mars 2017

Partager cette page