Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Société Les préférences sexuelles et ce qu'elles impliquent

Discussion dans 'Arts Rhétoriques' démarrée par TheRenantel, 7 Mars 2014.

Publicité

  1. TheRenantel
    Hors-ligne

    TheRenantel Etoile

    Inscrit:
    31 Décembre 2012
    Messages:
    2.787
    Oyez Kosminéens et Kosminéennes.



    Aujourd'hui je vais vous parler d'un sujet qui me tient à coeur et qui pourtant est souvent oublié pour laisser place à l'homosexualité. L'homosexualité ayant été sur le devant de la scène ces derniers temps et plutôt méconnue des incultes. Alors pourquoi ne pas faire un topic où tout le monde pourrait parler des préférences sexuelles (hétéro homo, bi) et partager ce qu'on ressent vis-à-vis de sa sexualité et de celle des autres ?


    Les bisexuels sont souvent pris pour des gens qui ne savent pas ce qu'ils sont, qui ne savent pas qui ils aiment (donc des indécis) et souvent (on me fait la remarque) que c'est juste une passe. (On me dit aussi)Que c'est pas normal d'être comme ça (je m'expliquerais dans ce topic) etc.
    Je crée ce topic afin que vous puissiez donner votre avis sur la question, que vous puissiez vous exprimer sur la question.

    En classe quand on aborde le sujet de l'homosexualité dans quel cours que se soit, on atterrit presque obligatoirement sur un pote gay, puis à moi.. (comme par hasard). Mais en classe on me dit très souvent :
    Comment tu peux savoir que tu aimes autant les mecs que les filles puisque t'es jamais sortie avec une
    Je leur réponds (je m'adresse à une fille) :
    Tu n'es jamais sortie avec une fille, pourtant tu sais que tu es hétéro et que tu ne seras surement jamais attirée par une fille, et moi c'est l'inverse.

    on arrive au point remarques faites couramment que ça soit chez moi ou à l'école
    On me fait toute sortes de remarques du genre :
    "T'es juste gouines et tu veux pas l'avouer c'est pour ça que tu te caches en disant que t'es bi", "Arrête de faire ta maline, t'es juste hétéro", "C'est impossible d'aimer les deux" et ça peut partir encore plus loin. Personnellement je m'en fous des gens qui pensent comme ça mais bon, c'est sciant à la fin.

    Pour ma mère par exemple, elle me disait que si j'étais homo ça s'expliquerait au nombre de Y ou X que j'ai dans mon adn (un truc du genre) mais comme je suis bi pour ma mère, je suis anormale..
    En bref, pour une partie de mon entourage je suis anormalement constituée.. pourtant tout le monde est humain à ce que je sache, nous sommes donc pareil.

    Voilà la vision de mon entourage.. Maintenant ma vision

    Les bis sont des gens comme tout le monde pareil pour les hétéros, et les homos, y'a juste leur orientation qui diffèrent.
    Cependant certaines personnes croyant bon d'embêter les gens n'étant pas dans la "normalité" (mais qu'est-ce que la normalité) de leur faire regretter cela. Est-ce un crime d'aimer des personnes du même sexe, y'a des manifestations juste parce que des gens peuvent pas accepter que deux personnes qui s'aiment soit deux mecs ou deux filles, si c'est pas triste :'(


    Et vous, que ressentez-vous par rapport à votre appartenance sexuelle ? Que pensez-vous des autres ?
     
    Dernière modification: 7 Mars 2014
    Dareen aime ceci.
  2.  
  3. PetiteMomo
    Hors-ligne

    PetiteMomo Matière noire

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    655
    Ah tiens, je pensais que la bisexualité était mieux comprise ou tout simplement mieux accepté que l'homosexualité en général :eek: *Je sors de ma bulle*

    Pour ma part, je l'ai toujours plus comprise en tout cas, bien plus que l'homosexualité ou même l'hétérosexualité. Je suis toujours partis du principe que tout le monde pouvait être attiré par les deux sexe puisque je pense qu'on ne peut pas se considérer comme hétérosexuel ou homosexuel si on n'a pas testé les 2 (c'est le cas de beaucoup de personne), en plus les goût changent au fil du temps. Un peu comme les légumes et les huîtres quand on est petit, on dit qu'on aime pas sans même avoir tester et pouf un jour il y a une révélation et on aime ça, puis un jour le gout d'une chose qu'on aime depuis toujours disparaît *Oui j'ose comparer les humain a des légumes et des huîtres, quoi que ça en devient poétique*
     
  4. Maya
    Hors-ligne

    Maya Matière noire Modo Manganime Modo Sas

    Inscrit:
    9 Février 2012
    Messages:
    1.777
    Twitter:
    @Maya__Chan
    De même que Momo-chan, je ne pensais pas que les gens seraient aussi hostiles à la bisexualité.
    Dans ton témoignage, c'est surtout l'idée des X et Y qui me laisse un peu perplexe, d'où vient cette théorie étrange ? Je pense que ta maman est surtout ignorante sur le sujet et a dû lire des âneries sur internet, car non : l'homosexualité n'est pas chromosomique. Ces histoires de nombre de X et Y sont à l'origine d'aneuploïdies comme les syndromes de Klinefelter et de Turner. L'homosexualité et l'hétérosexualité n'y ont rien à voir. Peut-être que le meilleur moyen de la raisonner est de te renseigner à ton tour et de répliquer à ses arguments par la meilleure arme dans ce cas, la science.

    De mon point de vue, la sexualité est intiment intriquée à nos émotions, à notre conscient, l'attirance peut être physique ou intellectuelle, et avec le développement relationnel vient un besoin de partage d’intimité dans les rapports sexuels, je ne vois le rapport sexuel chez l'être humain aujourd'hui comme quelque chose de bestial ayant comme but la procréation, mais comme quelque chose de plus intellectualisé. Et en amour, on aime une personne, et non pas un sexe. Nous avons tous certains penchants et un déclic qui fait que nous savons qu'il peut y avoir alchimie avec un tel, et ce n'est définitivement pas son entre-jambes. Donc, j'estime que chaque être humain peut en aimer un autre et exprimer cet amour dans un rapport charnel (le toucher, le sentir... ce n'est pas qu'un emboîtement).

    Les gens qui outre-passent les limites sociales et la morale imposée par les prétendus bien-pensants avec un certain niveau d'ouverture d'esprit, qui sont en harmonie avec leur corps, leurs sentiments et autrui sont à mon avis conscients qu'il n'y a pas à brider ses sentiments et ne voir qu'en le sexe opposé ou bien en le même sexe l'âme-sœur, l'âme-sœur peut se trouver là où on s'y attend pas, peu importe son sexe qui n'est pas une condition insurmontable.

    Après, on peut trouver la personne qu'on aime (peu importe son sexe) et en être complètement comblé, et passer toute sa vie sans chercher ailleurs, sans avoir l'impression que quelque chose manque. Être bisexuel ne revient pas forcément, comme le veut la pensée populaire, à coucher avec les deux sexes, à expérimenter tout type de rapport... c'est tout simplement voir en l'amour un sentiment qui va au delà de cela.

    C'était le message neuneu du jour, sponsorisé par Maya. Vous pouvez aller maintenant vomir des arcs en ciel ou reprendre une activité normale. :')
     
  5. Rhyvia
    Hors-ligne

    Rhyvia Matière noire

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    503
    Twitter:
    @Vyriah
    wwwwww.

    Réponds-lui que les hermaphrodite sont l'avenir de l'humanité.
    Normalement, ça fait mouche.
     
    Aloy aime ceci.
  6. Arckhangelos
    Hors-ligne

    Arckhangelos Volcan

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    891
    J'ai compris le fond de ta pensée, mais j'avoue que dire t'as pas test', c'est tendre le bâton pour se faire battre (t'as pas test la zoophilie, la sacrophagie ?, c'est également la porte d'entrée aux drogues par exemple). Personnellement, ces deux premiers exemples forts ragoutant, j'ai pas envie de tester :D.

    Je pense que par contre la notion d'attirance/goût est effectivement correcte. Et, tant que je ne suis pas sujet de cette attention, je m'en tape royalement.
    Je respecte les goûts des gens, surtout quand ça fait plus de bouffe pour moi, alors pourquoi ne pas faire la même chose lorsqu'il s'agit de sentiments ?

    Pour le reste, je ne vais pas paraphraser le deuxième paragraphe de Maya. J'ajouterai juste que l'acte sexuel a pour but de partager un plaisir entre les partenaires, et je pense pas que sa date seulement d'hier. La seule différence par rapport à auparavant ? La contraception et la possibilité accrue de savoir quand il y a possibilité d'enfanter.
     
  7. Mojito
    Hors-ligne

    Mojito Matière noire Modo Jeux Vidéo Modo Sas

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    4.691
    C'est différent, mais je pense que de manière générale, la bisexualité en tant que telle est moins attaquée car moins symbolique. Mais Renan soulève un point assez vrai, c'est celui d'une forme de non reconnaissance. Si certains s'en contrefichent, voir en sont très contents ( Ce qui est mon cas. ), d'autres peuvent mal le vivre. En fait, il revient plusieurs critiques qui peuvent être blessantes pour quelqu'un qui fait de cet élément, quelque chose d'important dans sa personnalité.

    Il y a une idée flottante chez certains que ce choix comporte une forme d'inconsistance, presque d’immaturité, qu'en effet, ce n'est qu'une phase, qu'il va forcément y avoir par la suite, une stabilisation. Il faut bien comprendre que ces dernières sont en "bonus", que pour d'autres, tu vas de toute façon te prendre les habituelles insultes propres aux homo'. Et plus étonnant, parfois même venant d'homo' ( Quand un homo' reproduit à quelques mots prêts le discours homophobe, c'est magnifique. ).

    Maintenant, en effet, la bisexualité est beaucoup moins analysée dans les médias, donc facteur de mal être pour certains. Ce qui me ramène au titre du topic, oubliée ? Non, plutôt ignorée car assez peu intéressante à mettre en scène dans les médias. Mais c'est comme tout, pour quelques personnes nourrissant des idées pré-conçues, d'autres trouvent ça cool ( Ouverture d'esprit parait-il. Fufu. ) et l'extrême majorité n'en a strictement rien à faire. Ne déprime pas pour ça Renan', j'ai presque dix ans de plus que toi et ces critiques, j'y ai aussi eu droit, et c'est encore le cas. Tu as l'avantage de le comprendre assez jeune et d'être plutôt d'accord avec ça.

    Les critiques et insultes, tu vas devoir faire avec, ça ira un peu mieux par la suite. Certains auront gagné en maturité, et d'autres n'oseront plus l'ouvrir. *vieille peau paternaliste*

    ___

    Ce que je pense de l'orientation sexuelle, sentimentale ou autre... J'ai du mal avec cette idée et je reproche beaucoup à la communauté homosexuelle de parfois vouloir se créer une identité basée là-dessus. Ca a du sens quand c'est dans une logique de revendication, mais en faire une forme aussi structurée me chagrine un peu. Comme le dit Arck', l'argument "Si tu n'as pas essayé tu ne peux pas savoir..." pose un problème car j'ai l'impression qu'il y a une recherche d'identification par l'expérience. Au final, on reste dans une certaine logique de "Je suis ça.". A mes yeux, ça n'a pas grand intérêt si ce n'est chercher à se "ranger".

    Référence culturelle élitiste pour l'exemple : Quand à certains producteurs des Simpsons si Smithers était bel et bien homo', il a été répondu qu'il était en fait "Burnsexuel". Ca peut sembler assez puéril comme réponse, mais c'est assez intelligent, plutôt que de le ranger dans une case pré-établie, ils lui ont créé sa propre case, et ça rejoint mon point de vue. On a tous des préférences dans nos relations, et le fait de donner une telle importance au sexe, allant jusqu'à en faire un élément d'identification m'est devenu un peu incompréhensible avec le temps. Pas que tu ne puisses pas préférer les hommes ou les femmes, ce n'est pas l'idée, mais ce caractéristique me semble très appuyé.

    Bref. Je vois les préférences comme quelque chose de changeant et d'assez contextuel, et j'ai un peu de mal à vouloir étiqueter les gens ou soi-même sur ce point. Je trouve ça triste que certaines personnes ressentent l'impossibilité de développer les relations de leur choix sans le tampon "Validé" de la part du groupe auxquels ils se considèrent comme appartenant.

    Je me demande si on peut considérer l'orientation sexuelle comme une appartenance à une fandom, tiens.
     
    Dernière modification: 8 Mars 2014
    Tsukiyo-rei aime ceci.
  8. PetiteMomo
    Hors-ligne

    PetiteMomo Matière noire

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    655

    La j'avoue que tu marques un point. Mais t'y vas un peu fort quand même XD Je voulais simplement dire que c'est dommage de se mettre une étiquette alors qu'on ne sait pas ce que ça pourrai donner puis plus tard changer d'avis. Je ne dis pas non plus qu'il faille se forcer a tester pour savoir (non je ne vérifierai pas si je suis zoophile :p)... mais comme tu l'as dit tu as compris et peut être que le mot tester n'était pas adéquate dans ce cas.

    Par contre Mojito, dans le cas d'une improbable question sur la sexualité a laquelle je préférais largement répondre "ce n'est pas tes affaires" même à une personne très proche, la logique serait plus "j'ai essayé, mais j'ai pas aimé/j'ai aimé mais ça ne me tente pas plus que ça/j'ai bien aimé/ je n'ai pas essayé mais je ne dit pas jamais" que "je suis définitivement hetero/homo" tu pourras sûrement ne pas être d'accord avec cette expression, mais c'est plus une logique "d'ouverture d'esprit" justement en ne se mettant pas dans une catégorie et ne plus en bouger.

    Tout comme les autres le font remarquer Ren' tu devrais ne pas trop te prendre la tête par rapport aux autres, même si c'est dur, les insultes ou les maladresses existent pour tout et n'importe quoi et les autres ne se gênent pas pour trouver la petite bête. Et tu devrais tout simplement dire "occupe toi plutôt de ce qu'il se passe dans ta vie avant de connaître ma vie sexuelle" parce que ta sexualité ne concerne que toi et la personne avec qui tu la partages. *ça ne t'empêche pas de balancer des blagues totalement vaseuses sur la sexualité tout court :p*
     
  9. TheRenantel
    Hors-ligne

    TheRenantel Etoile

    Inscrit:
    31 Décembre 2012
    Messages:
    2.787
    je vis dans un milieu qui accepte les homos mais qui est assez fermé dés qu'on parle de bisexuels.

    sinon l'histoire des X et Y c'est comme Maya l'a dit avec les chromosomes. Ma mère est persuadée que c'est ça qui fait qu'on soit hétérosexuel ou homosexuel
     
  10. Mojito
    Hors-ligne

    Mojito Matière noire Modo Jeux Vidéo Modo Sas

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    4.691
    Il y a certaines théories selon lesquelles nos gênes déterminent nos attirances.

    En revanche, à ma connaissance, aucun scientifique n'avance quelque chose d'aussi simpliste qu'un possible gêne de l'homosexualité. Et accessoirement, je ne vois pas ce que vient fiche le Y ici, étant donné que tu trouves la bisexualité, l'homosexualité, etc... Tant chez les hommes que les femmes, ces dernières ayant deux X et aucun Y. Je ne vais pas reprendre ce qu'a dit Maya qui l'explique bien mieux que moi, mais le nombre de chromosomes n'est pas très variable, et n'explique en rien la sexualité.

    Il y a bien les aneuploïdies, mais étant donné la rareté de ces caractéristiques et le côté hors sujet, c'est tout simplement sans lien avec ce que tu ressens pour telle ou telle personne.
     
  11. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.800
    Pour rebondir sur ce qu'on dit deux/trois personnes, je confirme avoir déjà lu des témoignages comme quoi la bisexualité serait assez mal vue, y compris au sein de la communauté homosexuelle.

    En fait, je suppose qu'ils sont assimilés à une forme de libertinage : le type en couple avec un bisexuel va avoir tendance à penser "S'il continue à aimer les femmes alors qu'on est ensemble, c'est qu'il pense déjà à ce qui se passera après notre séparation" :nerd: .
    Même si ça n'a a pas des bases beaucoup plus solides que le gay qui sauterait sur tous les autres mecs à la première occasion venu ...

    Pour info, la plupart des primates (et quelques autres espèces comme les dauphins) ont des comportements bisexuels, l'argument scientifique est donc sans fondement.
     
  12. TheRenantel
    Hors-ligne

    TheRenantel Etoile

    Inscrit:
    31 Décembre 2012
    Messages:
    2.787
    Bon, maintenant que je suis plus sur GSM, je peux m'exprimer mieux et plus vite :D

    Pour les insultes remarques en tout genre qu'on me fait par rapport à mon orientation, je m'en fous (pour la plupart), et je les envois voir ailleurs si j'y suis avec un grand sourire.
    Mais par contre un truc qui me dérange, c'est le fait qu'un de mes amis gay se foute un peu (beaucoup de moi) comme un biphobe, il me fait des réflexions qui arrivent à me faire sortir de mes gonds (ptête que c'est pasqu'il est gay que je lui accorde de l'importance).. Pourtant quand lui a fait son coming out, beaucoup de gens lui faisait de réflexions, et il s'en foutait pas, et maintenant il fait pareil que les gens qui le rejetait..
    En plus il me dit qu'il faudrait que je sorte dans des bars avec lui (j'ai pas envie ni trop l'âge d'y aller) puis voyant ma réponse il me raconte que de toute façon les bis sont très mal vus dans le milieu... (là j'ai envie de lui foutre un baffe)

    m'enfin à part lui, les propos totalement infondés des autres ne intéressent nullement.

    Par contre je me rends réellement compte que les homosexuels ne sont pas vraiment tolérants avec les bi (certains pas tous)
     
  13. Vannara
    Hors-ligne

    Vannara Matière noire

    Inscrit:
    23 Décembre 2013
    Messages:
    315
    Dans ma famille, c'est assez particulier. J'ai une sœur bi, une autre a priori hétéro et un frère homo. Pour ma part, je me suis toujours considérée bi (des garçons et des filles m'ont plu) mais hétéro dans les faits, plus par hasard que par véritable goût. Après, les parents ne sont pas au courant et c'est une autre histoire. Pour moi, il ne le seront probablement jamais (en tout cas c'est bien parti pour, vu qu'avec mon homme tout se passe bien :rougit:). D'ailleurs, mon copain se définit comme bicurieux.

    [​IMG]

    Je me fiche de la sexualité des autres, globalement, je trouve que c'est personnel et intime et ça ne change pas mes relations avec eux. Je n'ai aucun problème à en parler par ailleurs mais je ne cherche pas absolument à mettre chaque personne de mon entourage dans une case hétéro/homo/bi.

    Je suis tout à fait d'accord avec Momo, on peut changer de préférence avec le temps. Être bi n'est pas synonyme de phase intermédiaire ou d'indécision.
    Et j'approuve totalement, à 200 %, le message de Maya.

    Être homosexuel est juste une caractéristique, cela n'est aucunement un gage d'ouverture d'esprit. C'est dommage, souvent, les gens n'apprennent pas et reproduisent ce qu'ils ont subi. Même si c'est connu, ça me fait toujours de la peine à chaque fois que je le vois.
     
    cill, Sweety-chan et ninakiller aiment ceci.
  14. Kaado
    Hors-ligne

    Kaado Astéroïde

    Inscrit:
    21 Octobre 2013
    Messages:
    822
    Bon je crois que cette phrase a été cité dans presque tous les posts mais...
    J'ai ri :D
    Je ne me souviens plus de qui m'avait balancé un truc dans le genre mais j'avais déjà failli m'étouffer à l'époque.


    Perso j'ai toujours trouvé ça un peu étrange que des gays fassent des remarques sur des Bi, mais c'est vrai que j'ai déjà constaté une certaine forme "rejet" (bon peut être pas jusque là) des gens de la première catégorie envers les gens de la seconde.
    D'ailleurs, comme le soulèvent certains membres, c'est quand même rudement bête de rejeter des personnes en brandissant des raisons semblables aux gens qui te rejettent toi même.
    I don't understand.

    Pour exemple je vais citer un ami du lycée qui était Bi mais très changeant: un jour il me balançait être hétéro, le mois d'après il était devenu gay, mais finalement il se mettait en couple avec une fille pour ensuite la quitter et me vanter les fabuleux abdos d'un type de notre classe.
    Bref, au bout d'un moment j'ai été obligée de lui balancer la vérité en face en lui faisant réaliser qu'il était Bi. (personne ne suivait plus rien avec ses coming-out incessants :D)

    Et 2 amies lesbiennes, qui étaient en couple à l'époque, n'arrêtaient pas de le vanner sur le fait qu'il soit " Gay en vérité mais ne s'assume pas parce qu'il avait peur du regarder des autres et de passer de l'autre côté."
    Évidemment c'était souvent lancé pour rire et elles n'avaient pas envie de le blesser, mais c'était des propos plutôt cruels et ça le faisait énormément déprimer.

    Du coup je ne comprenais absolument pas comment elles pouvaient balancer des trucs pareils; sans sourciller, alors qu'elles mêmes étaient victimes des propos déplacés de pas mal de gens.
    Bref, c'est bizarre.


    Il m'est aussi arrivé de remarquer que les Bi étaient souvent moins bien vu que les Homos, souvent parce qu'ils passent pour des indécis qui ne savent pas ce qu'ils veulent alors que ça n'est pas forcément le cas. Pour certains c'est une phase de transition mais d'autres personnes ne font jamais de choix (d'ailleurs je ne vois pas pourquoi elles devraient en faire un) et c'est tant mieux pour elles, tant qu'elles sont heureuses :)

    Avant qu'on ne se mette en couple mon copain du lycée m'avait avoué être Bi, et quand on avait commencé à sortir ensemble il m'avait dit:
    "Mais ça ne te dérange pas que je sois Bi? Je suis sûr que ça t'a choqué quand tu l'as appris."
    Et pour le coup j'étais restée un peu sur le cul. Je ne voyais pas du tout en quoi ça devait me choquer et j'avais le sentiment d'être passé à coté d'une info importante.

    Des amies m'avaient aussi posé la question genre " Mais quand il va dormir chez un pote, t'as pas peur ?" et j'ai soudain compris ce qui les effrayaient et était sensé me faire flipper:
    comme il était bi, il pouvait envisager d'avoir des relations avec 2fois plus de monde que moi et avait 2fois plus de chance de me tromper.

    Mais c'était tellement débiiiiile :eek:

    Si le type tombe amoureux de quelqu'un d'autre et décide qu'on doit se quitter, que ça soit d'une fille ou d'un gars n'a aucune importance. Dans tous les cas je lui fait boire de l'acide.

    J'en ris encore :D

    Je suis pleine d'incompréhension envers les gens intolérants.

    Et pour finir niveau orientation sexuelle je sais de source sûre que beaucoup de personnes de mon entourage me prennent pour une lesbienne refoulée (à force de trainer avec des gays aussi :pleure:) ce que je ne suis absolument pas.
    Si un jour je tombe amoureuse d'une fille je le dirais de la même manière que si je tombe amoureuse d'un mec (bon peut être pas à ma mère) et je considère que je ne saurais jamais si je suis uniquement attirée par les filles ou les hommes avant ma mort. Joyeux n'est ce pas ?

    Pour le moment je n'ai jamais eu envie de devenir intime/été attirée physiquement par une fille au point de vouloir sortir avec elle, et je rirais au nez de quiconque voudra me le faire admettre.
    Par ailleurs je doute très franchement d'avoir un jour une brusque révélation me faisant changer de bord mais on ne sait jamais de quoi sera fait demain et il ne faut pas exclure la possibilité que je puisse rencontrer l'amour de ma vie parmi les gens de mon propre sexe.

    Sur ces bonnes paroles pleines de respect et d'amour envers les communautés hétéro/bi/homosexuelles, j'estime mettre assez étendue sur ma vie et je m'en vais répandre la bonne parole ailleurs.
     
    Dernière modification: 7 Avril 2014
  15. Triskel
    Hors-ligne

    Triskel Matière noire

    Inscrit:
    2 Mars 2012
    Messages:
    296
    J'ai pas grand chose à rajouter à ce sujet sauf que...

    L'orientation sexuelle est souvent limitée (à tort) à trois cases dans (ou deux voir, une, souvent) lesquelles il faut absolument être classé. Dans les faits, c'est loin d'être aussi simple et il n'existe pas vraiment d'entités discrètes pour décrire l'orientation sexuelle (ce sont tous des construits sociaux de toute manière). C'est plutôt quelque chose comme un continuum. Voir ceci :

    KINSEY SCALE \o/ \o/ \o/.

    Pour l'orientation sexuelle bien sur. Parce que l'indentité sexuelle (genre) et le sexe biologique c'est deux autres choses.

    Il y a bien entendu de plus récentes et meilleures mesures de l'orientation sexuelle comme un continuum mais j'aime bien Kinsey pour le côté historique et controversé de la chose.

    Quand même, je dois dire que c'est quelque chsoe de voir ressurgir les thèmes de l'orientation sexuelle dans presque tous les débats de la planète. Je me trouve chanceuse d'être née quelque part où ce débat est en grande partie derrière nous et où je n'ai pas à me demander si demain on va interdir aux homosexuels de prendre l'autobus ou si on va réintroduire la génétique là-dedans (non mais hein). Je pense que le pire argument est de dire que l'homosexualité n'est pas NATURELLE x] ! On devrait leur faire regarder des documentaires sur les animaux à ceux-là, des pinguouins nécrophiles aux multiples instances d'homosexualité dans le règne animal. S'il y a bien quelque chose de « naturel », c'est bien l'homosexualité.
     
  16. ninakiller
    Hors-ligne

    ninakiller Volcan

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.057
    Oh la petite Renantel, c'est trop mimi elle se cherche <3
    Depuis que j'avais écouté ta voie dans un topic Jukebox j'ai l'impression de te connaitre un peu, et donc je je me sens obligé de répondre^^

    Je ne dis pas que tes amies/amis on raisons attention, mais quand même un peu quand ils te disent que tu n'a pas test donc tu ne peux pas savoir.

    Dans ma situation, c'est légèrement différent puisqu'il ne s'agit pas d'homo/bisexualité, mais surement d'un sujet encore plus rejetté par notre société, mais je n'en dirait pas plus^^
    Donc la fille en question (je suis un garçon je précise) à affirmé que c'était dégueulasse "ce genre de relation" et qu'elle ne pourrait jamais faire ça (un film passait à la télé).
    (et bien sûr à ce moment là elle n'avait pas testé ce type de relation)

    Étant concerné car je l'aimais en secret (ne pouvant pas vraiment ou ayant peur de le dire sous peine de rejet) j'ai bien retenu cette phrase et étant même un peu énervé/choqué/déçu de ce type de pensé, mais qui est largement répandu (donc limite on peut dire que c'est "naturel" , que je hais ce mot^^)

    Bref, par la suite, à un moment improbable, on s'est fortement rapproché et notre relation à commencé a devenir une demi relation.
    J'entend par là qu'on était presque un couple (avec tout ce qui va avec [relation caché ceci dit], sauf qu'on n'a pas dépassé le stade du coït, hum..mais très proche donc "calins poussés" etc; Mais je la respecte trop pour aller plus loin vue qu'elle ne voulais pas. Je n'étais pas déçu, au contraire, je me sentais soulagé, et même moi je n'aurais pas forcément voulu aller plus loin car j'avais aussi peur de la suite, car dès que tu dépasses un certain stade ce n'est plus vraiment pareil.
    Cependant on a dépassé beaucoup de stade qu'il "ne fallait pas franchir", le seul truc qu'on n'a pas vraiment fait c'est en parlé vue qu'on s'est naturellement rapproché, ça n'en valait pas la peine, et puis parler c'est plus dur que le reste.

    Ce que je veux dire par tout ça, c'est que tes amis ont en partie raison sur ce point, il faut expérimenter les choses pour vraiment savoir ce qu'il en est. Le processus de pensé est complexe, tu peux ressentir des choses, cependant dans les fait ce n'est pas du tout ça.
    Imagine que tu penses être homo car tu es attiré par les filles car tu trouves une meuf trop belle ou que sais je, et que tu te vois bien avoir une relation avec elle.
    En passant à l'acte tu peux aussi bien aimer ça que le contraire.
    Tu peux aussi bien aimer, cependant n'aimer que cette fille car tu es vraiment attiré par tous les traits de sa personne; Mais ne pas pouvoir te mettre en couple avec d'autres femmes. Donc dans ce cas peut on dire que tu es bi ? ou juste que tu aimais cette fille en plus d'aimer les hommes ?


    A ton age t'es en train de te construire, des choses se bousculent en toi et dans ta tête, c'est à toi de bien réfléchir, car plus tard peut être que tu ne ressentiras plus certains sentiments car t'auras plus d'expérience / peut être qu'ils se confirmeront aussi.

    Y'a une seule chose de vrai contrairement a tout ce que les gens peuvent dire, il faut suivre tes sentiments. Que ce soit une ou plusieurs relations avec des filles, une ou plusieurs relations avec des garçons, essayes puis tu verras ce qu'il en est plus tard, tu pourrais découvrir plus sur ce que tu es, et ne pas te mettre dans des cases comme les gens le font souvent;
    Par expérience, je peux te dire que les relations humaines sont bien plus compliqué que ça.
    (je te dis pas d'essayer n'importe quoi hein, juste de réfléchir avant [conséquences etc] et de te lancer après, là tu seras fixé)
     
    Dernière modification: 9 Mars 2014
  17. TheRenantel
    Hors-ligne

    TheRenantel Etoile

    Inscrit:
    31 Décembre 2012
    Messages:
    2.787
    Pour la plupart d'entre vous, d'après ce que j'ai lu, on doit tester pour savoir si on aime ou pas..
    C'est pas possible de savoir sans avoir préalablement essayé?
    On ne peut pas être plus qu'attiré et avoir certaines envies si on a pas essayé?
    J'ai du mal à comprendre ça ;/
     
  18. NosferalTroll
    Hors-ligne

    NosferalTroll Matière noire

    Inscrit:
    19 Juin 2012
    Messages:
    664
    Globalement, est-ce qu'on peut vraiment "savoir" un jour ? Est-ce qu'on peut se dire "je suis hétéro/gay/bi", se dire que c'est un fait immuable, figé ? Mon avis, c'est que non. A un moment donné, on va être plus ou moins attiré par certaines personnes, par certaines expériences. On aura peut-être les mêmes préférences toutes sa vie, mais peut-être pas. Pour moi, ça tient aux rencontres qu'on fait, et je rejoins l'avis de Maya dans un sens : ce ne sont pas nos préférences sexuelles qui définissent les personnes qui nous attirent, mais plutôt le contraire.
     
    Dernière modification: 9 Mars 2014
  19. Maddilly
    Hors-ligne

    Maddilly Galaxie Yéti Ludere deorum

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    4.379
    Voilà, qu'est-ce que je peux dire d'autre maintenant ? :rigole:

    Pour continuer dans le neuneu :
    tumblr_mm0br881f01rvvo88o3_400 - Copie.png

    Juste rebondir sur quelques détails...

    Roooh, quelle perle cette réplique. :rigole:

    Dans ce genre de réflexion, j'ai déjà eu droit à : "Si tu me trompes avec une fille, c'est moins grave tu sais. Au pire, on pourra faire un plan à trois, ça serait sympa." Err... What ? Bon, ça fait un paquet d'années, mais ça m'a marqué. x) Pendant tout un temps, j'ai été entourée de personnes assez limitées qui voyaient la bisexualité féminine de façon sexy, comme promesse de discussions Q et plan à trois (évidemment la bisexualité chez un mec, "beurk gros gay qui s'assume pas", hein... quand je disais que ces personnes étaient limitées...). :froid: Pourtant, je n'ai jamais précisé à personne vers où allait ma préférence. J'estime que c'est une question de personne et non de physiologie, peu importe si dans les faits je n'ai connu que des hommes ou non, ça ne changera rien au fait que tout est possible (et c'est ce type de discours qui m'a valu le privilège d'être cataloguée :3).

    Oui, je suis bien d'accord.

    Je sais que la catégorisation a quelque chose de rassurant et que ça peut permettre de mieux saisir le fonctionnement de certaines choses, mais je doute sincèrement de l'utilité de ce procédé quant à l'orientation sexuelle. Premièrement, ça oblige les gens à se coller des étiquettes avant de pouvoir être relativement à l'aise avec eux-mêmes et, éventuellement, avec les autres. On catalogue déjà bien assez les gens, alors si la sexualité aussi s'en mêle, on n'en finit plus. :') Et puis on évolue dans la vie, comme cela a déjà été plusieurs fois.
    Et deuxièmement, j'ai remarqué plusieurs fois que ça faisait planer un certain sentiment d'insécurité. Parce que normalité = hétéro, donc tout ce qui sort de cette case est potentiellement un prédateur sexuel (je grossis le trait, mais on a compris l'idée) ? é__è C'est une façon de penser que je remarque encore maintenant, chez des gens de tous les âges et de toutes les générations. C'est un peu lié à la croyance qui veut que "entre filles" ou "entre garçons", on serait plus à l'aise vu que pas de tension sexuelle entre les gens. :oops: Rapport au fait qu'on est des z'animaux, tout ça. La bonne blague.


    Mais comme me l'a déjà fait remarquer un ami, j'ai tendance à ne pas remarquer du tout quand quelqu'un "s'intéresse" à moi, voire à ne pas penser du tout que ça pourrait être le cas, du coup ça aide peut-être à me sentir à l'aise peu importe l'orientation des gens. Finalement, chacun est attiré par ce qui l'attire et c'est tant mieux. =p

    regles-lolcat.jpg

    tumblr_inline_mntjuwwekK1qz4rgp.gif
    C'était le message inutile du jour.
     
    Triskel, Sweety-chan et TheRenantel aiment ceci.
  20. Eris
    Hors-ligne

    Eris Nébuleuse Modo Atelier Modo Évasion Flower Power

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    3.379
    Twitter:
    @Mlle_Eris
    Par rapport à ton ami Renantel, ce sont peut-être toutes ces mêmes remarques qu'il a subies qui le font réagit comme ça aujourd'hui. Parce que faire son coming-out (désolée mais je ne suis pas fan le principe soit-en passant) l'a forcé à s'afficher comme "quelqu'un qui n'est pas comme les autres", ça l'a donc obligé à reconnaître une frontière entre les hétéros et donc l'existence de catégories. Or être bi remet en question cette frontière, et ça doit le déstabiliser. Du coup pour se rassurer, il te balance les mêmes remarques.

    Bref. Du coup je vais répéter ce que chacun dit depuis le début du topic : "je ne vais pas revenir sur ce que Maya ou untel a dit". Dire qu'on est homo, hétéro, ou bi, à mon avis ça n'a juste pas de sens aujourd'hui. Ça l'était pour reconnaître des personnes quand le mariage, qui était l'aboutissement du couple, ne mettait en avant qu'une certaine partie de la population, mais comme le dit Triskel, on est censés avoir dépassé cette étape. Le couple ne se fonde pas sur une étiquette sociale mais sur des sentiments partagés (ouais je veux être niaise et alors), autant que la personne ne se détermine pas par rapport à son mariage ou son couple en général, mais uniquement par rapport à elle-même. Et c'est obtus de penser que les goûts d'une personne sont aussi simples et carrés, alors que c'est bien plus complexe. A mon avis c'est à partir de ce genre de raisonnement que tu en viens à te dire bi sans en avoir fait l'expérience, Renantel, et ça se tient.

    Sinon juste comme ça, dites-moi si je me trompe, mais aujourd'hui le désir pour quelque chose, le "fan-service" si vous voulez, s'est largement répandu sans distinction de personnes. Parce que tout le monde peut donner son avis, juger du même point de vue, sur telle ou telle personne/personnage/image/etc. , l'appréciation se fait de plus en plus générale et sur des bases communes. Je sens que ce que j'essaie d'expliquer est trop confus, mince. Grossièrement, parce qu'on réagit de plus en plus de la même manière, on aime de plus en plus les mêmes choses, et du coup on peut se demander si ça vaut pareil sur tous les plans. Or, être à fond sur un personnage féminin dans une oeuvre, ou surtout à fond sur plusieurs personnages féminins (féminin dans ton cas Renantel), ça ne veut pas dire que tu tomberas forcément amoureuse d'une vraie personne fille. Et si cette fille ressemble trop à ton type de personnage, dans ce cas c'est du fétichisme. :p
     
    TheRenantel aime ceci.
  21. TheRenantel
    Hors-ligne

    TheRenantel Etoile

    Inscrit:
    31 Décembre 2012
    Messages:
    2.787
    Pour mon pote homosexuel, les bis sont pas comme lui et donc pas normaux, il a changé depuis qu'il s'accepte comme tel, il devient presque méchant avec certain, (pourtant il était gentil avant) m'enfin ces expérience ont changé un truc en lui, que je sais pas expliquer, avant il était calme, mais maintenant il est tellement tourné homosexualité qu'on dirait qu'il renie toutes les autres orientations.. (je sais pas si ce que j'écris est compréhensible)

    Seulement les étiquettes sociales sont souvent maîtres dans certaines situation, je sais pas expliquer ce que j'essaie de raconter

    J'ai déjà aimé une fille IRL, j'aurai du ne rien ressentir, fermer mon coeur à ça.. j'ai pas réussi, j'adorais sa présence, j'adorais son caractère, je pouvais pas passer un jour sans la voir, je pense qu'être accro à quelqu'un comme ça ça m'était jamais arrivé, mais c'est juste douloureux de savoir que c'est impossible d'être plus que des amis..

    Bref, on dit qu'il faut essayer, mais essayer concrètement c'est aller jusqu'à l'acte? ou juste des sentiments pour des gens?
     

Partager cette page