Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Projet en Écriture Intuitu Personae

Discussion dans 'Atelier' démarrée par nemuyoake, 26 Mars 2017.

Publicité

  1. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    A mon tour de présenter un projet en écriture ! :saute:

    J'ai pour objectif de finir ce projet cette année et de le publier en autoédition. C'était censé être un essai, c'est devenu une autobiographie romancée, mais c'est pas grave. :rofl:

    Certaines personnes sont emballées par le projet, d'autres sont hyper irritées par le contenu du livre (après avoir lu juste la préface, c'est pour dire !), donc apparemment le livre ne sera pas pour tout le monde, mais tant pis : on ne peut pas plaire à tout le monde, non ?:D Par conséquent, n'hésitez pas à descendre ce projet en flèche si vous vous en sentez l'humeur. En tout cas, faites moi part de votre ressenti (négatif ou positif, je prends tout) à la lecture de la préface et du premier extrait (premiers jets, je précise), je suis là pour ça. *prend du popcorn*

    Le lien vers la préface
    Le lien vers le premier extrait
     
    Len aime ceci.
  2.  
  3. Pixy
    Hors-ligne

    Pixy Matière noire Sérievore Argent Fleur du Chaos

    Inscrit:
    31 Mars 2012
    Messages:
    4.602
    Pas plus emballée que ça.

    La préface. Je ne vois pas l'intérêt de prendre pour base un livre datant des années 90 alors que depuis, bon nombre de livres sur le Japon sont sorti. Par ailleurs, c'est un constat plutôt biaisé et généraliste que tu fais des français. Chaque pays à ses idées sur les autres pays et je ne pense pas que la plupart des français, quand ils entendent parler du Japon, pensent directement à la rigueur de l'éducation et de la société japonaise. Bien loin de là. Et puis, il faut tout de même avouer que dès le plus jeune âge ils sont assez formatés niveau efficacité et homogénéité. Bien entendu, il y a beaucoup d'exceptions surtout à notre époque où les jeunes refusent de n'être que de simples employés de bureau ou de simples secrétaires.

    Pour ton extrait... Ce que je trouve dommage c'est que tu nous dépeins seulement une ambiance, une atmosphère de soirées bourgeoises japonaises avec de vieux cons coincés dans des clichés de la France. Je suis actuellement au Japon, donc j'ai pu discuter également avec des personnes de tout âge qui ont eu la chance de venir en France, ou même en Europe, et je n'ai pas eu l'impression d'un attachement particulier à la classe "bobo" française. Bien au contraire, ils ont apprécié les paysages, l'architecture particulière de certaines villes, la bonne bouffe, la bonne boisson et aussi la générosité des français ou des étrangers qu'ils ont pu rencontrer là-bas.

    Bref, je trouve que pour l'instant avec ce que tu nous livres, tu sembles faire le contraire du but initial. Tu veux nous dépeindre autre chose qu'une vision vieillotte et négative du Japon mais la simple anecdote de tes soirées nous dépeint exactement ça. Je ne sais pas si tu comprends ce que je veux dire, j'ai pas l'impression de m'exprimer clairement, haha. Maintenant, peut-être que la suite permettra de dériver sur autre chose. Après, je ne sais pas à quelle époque tu es arrivée au Japon, mais je pense quand même que depuis, les mentalités ont changés. Certes, en tant qu'Européen on subit toujours un regard particulier de leur part, mais c'est tout de même avec beaucoup d'amicalité que bon nombre de petits vieux, ou de petits gosses nous disent bonjour que ce soit en japonais ou en anglais.
     
  4. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    Merci pour tes impressions. ^^

    Je prends ce livre en base car c'est ce livre qu'on me sort à chaque fois quand je vais en France et que je dis que je travaille au Japon. Toujours. Ca et Fukushima. Je pense que tu as mal compris : les gens que je rencontre ne me parlent pas de l'éducation à la japonaise ou de l'école (je ne l'ai écrit nulle part), ils me sortent simplement cliché sur cliché : petites fourmis, servitude volontaire etc. Je fais des généralisations (et sort mon lot de clichés) car il s'agit d'un récit d'expérience et ma foi, je ne tombe que sur ce genre de personnes. C'est un livre qui n'a pas pour but de s'intéresser à la situation avec des stats, de façon scientifique. C'est un livre subjectif, qui raconte mon expérience, ce que j'ai ressenti à l'époque.

    Pour ton deuxième paragraphe, j'ai la même expérience que toi avec les autres classes sociales. Mais je décris ce que j'ai vécu avec les gens aisés que j'ai pu rencontrer.

    Pour ton troisième paragraphe, il s'agit seulement d'un extrait et c'est probablement le seul qui concernera mon expérience avec la classe aisée japonaise, étant donné que j'ai bien vite fuit cette ambiance à l'époque. Je ne veux pas dépeindre le contraire d'une vision veillotte et négative du Japon, je veux juste le raconter avec sincérité, que ce soit négatif ou positif.
     
    Pixy aime ceci.
  5. Celia
    Hors-ligne

    Celia Planète Maillot Jaune Pika pika

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    2.808
    Ca ne me surprend pas que tant que ça que beaucoup prennent Nothomb comme référence*, après tout c'est un auteur populaire et... les gens lisent probablement plus les romans sur le Japon que des non-fictions qui reflètent mieux la situation actuelle. Et je doute quand même que même parmi nous qui lisons des manga ou des anime nous nous appuyons tant que ça dessus (les ghibli c'est bien mais je doute d'en tirer beaucoup sur la société japonaise actuelle ou alors je veux des pistes... enfin ca, c'est plus par rapport à ton 1er commentaire reçu sur ton site).

    Et puis le Japon reste quand même aux antipodes de la France concernant LA spécialité française qu'est la grève... et peut-être l'efficience.

    Donc si je n'ai pas grand chose à dire sur ta préface vu que je n'ai aucune idée de ce que penser un français-type non nourri aux anime-manga-JV ton extrait m'a franchement étonnée. Tu es plus en représentation qu'autre chose. Et ta conclusion, on dirait que tu es une arriviste. Concernant ton titre, je le trouve trop obscur et le sous-titre n'est pas beaucoup plus clair.

    EDIT :
    * Bon, je vais me contre-dire mais pour avoir lu Stupeurs et tremblements de Nothomb, ça m'etonne en fait qu'on puisse prendre ça comme référence, vu que ça semble assez caricatural, et même si c'était véridique, ça semble plus un cas extrême qu'une généralité, sauf peut-être pour confirmer une idée déjà ancrée.
     
    Dernière modification: 26 Mars 2017
  6. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    Merci pour tes impressions ! ^^

    Je n'aime pas les titres qui ont un lien avec le sujet du livre, c'est pour ça. Je préfère les titres obscures. Le dernier en date que j'ai bien aimé (comme titre, le livre je l'ai pas lu même si je sais le contenu), c'est "La délicatesse du homard". Avec la couv complètement en décalage aussi.

    J'étais en représentation lorsque je fréquentais les gens aisés, ça c'est sûr. C'est pour ça que j'ai arrêté de les fréquenter à cause de la frustration qui me prenait à chaque fin de soirée. Et comme ils ne se gênaient pas pour m'utiliser, j'ai fait la même chose avec eux. C'était un échange de bons procédés qui m'a bien servi. Ils auraient eu un autre comportement avec moi, je ne les aurais pas pris en grippe. Maintenant, quand on essaie de m'inviter à ce genre de soirée, je dis non. Je peux me le permettre vu que j'ai obtenu ce que je voulais. A l'époque, ce n'était pas encore le cas, et j'avais conscience qu'il ne fallait pas les ignorer pour une question d'orgueil.
     
  7. Celia
    Hors-ligne

    Celia Planète Maillot Jaune Pika pika

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    2.808
    Je ne parlais pas de cette obscurité, vu que j'ai trouvé assez pertinent les titres et sous-titres une fois que j'ai cherché ce qu'ils signifiaient. Mon reproche est plus qu'un titre pareil semble plus indiquer un sujet inaccessible.

    Par exemple, Séries temporelles avec R . Une perso lambda lirait le titre et se dirait "aucune idée de ce que c'est, sûrement quelque chose pour des gens ayant des connaissances dans un domaine spécifique, ça n'est pas pour moi".

    Enfin, je suppose que la couverture peut plus donner l'idée du sujet.
     
  8. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    Ah, merci pour ta précision. C'est pas faux. Je prévoie une couverture avec le thème du masque (nô ou d'autres masques très japonais qu'on trouve dans les matsuri au Japon, pas encore décidé dans le détail) donc va falloir voir ce que ça donne à ce moment là.
     
  9. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    Je suis à 13000 mots... Je suis pas prête de le finir à ce rythme...:sleep:
     
  10. Lysandris
    Hors-ligne

    Lysandris Comète Prix Caro 2012

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.770
    Comme Pixy, la préface m'a étonné. Stupeur et tremblements n'est pas un ouvrage de référence sur le Japon, et, d'ailleurs, il ne prétend pas l'être. L'auteure a depuis écrit d'autres histoires sur ses péripéties japonaises, qui donnent une image nuancée de ce pays. C'est lui faire un mauvais procès que l'ériger en symbole des stéréotypes sur le Japon. D'autant que, pour ma part, je trouve qu'en France on ne connait en fait quasiment pas le Japon, à telle enseigne que j'aurais du mal à rapporter des stéréotypes sur le Japon que j'aurais pu rencontrer... Ici, d'une manière générale, et sans doute pour des raisons historiques, l'Asie, c'est d'abord et avant tout la Chine, et éventuellement l'Inde. On sait bien qu'il y a d'autres pays autour, comme le Japon, d'où viennent les fameuses estampes, moult restaurants qui se sont installés dans nos rues et les mangas, sans qu'on cerne vraiment leurs histoires, leurs cultures ou leurs relations.

    L'extrait de chapitre m'a plu. Comme le reste du blog, il est bien écrit, vif et spontané. Il donne envie d'en savoir davantage. Tout d'abord donc, merci beaucoup de nous le faire partager ! J'espère qu'on pourra en avoir d'autres. Ce texte m'inspire une question, et une réflexion. Ma question : le suremploi du "je" et du "moi" est-il volontaire ? Il donne l'image d'un narrateur aussi égocentré que les personnages qui l'accueillent dans leur société, ce qui amène ma réflexion : j'ai plus appris sur la politique de relations sociales du narrateur que sur les soirées mondaines japonaises. Si j'ai bien tout compris, il s'agit de la mise en avant d'une "persona sociale", c'est-à-dire d'un masque social, pour justifier l'existence d'une distinction entre l'être et le paraître. C'est un propos au fond assez classique, consubstantiel aux thèses individualistes du divorce entre la société et les individus qui la composent. Ça peut être intéressant, mais, pour ce qui concerne les soirées mondaines japonaises en tant que telles, je reste sur ma faim.
     
    Dernière modification: 3 Mai 2017
  11. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    Merci pour ton avis. ^^

    Non, tu as bien compris le passage : ce n'est pas un passage sur les soirées mondaines à la japonaise, mais un passage sur la persona sociale que je me suis retrouvée obligée de porter car les gens avaient une image de ce que je devais être, comment je devais réagir et ils n'en démordaient pas. D'ailleurs, j'ai souvent rencontré de l'hostilité et de l'incompréhension quand je ne souhaitais pas jouer le jeu. Même maintenant d'ailleurs, je me retrouve des fois avec ce genre de personnes, surtout des personnes ayant la 50aine et au dessus, et ayant pas mal d'argent ou de hautes fonctions. J'ai la chance de pouvoir déclarer sans souci que je suis otaku (c'est bien exagéré, mais bon) à mon travail et qu'on accepte ce fait. A mon travail, on accepte le fait que je sois différente de l'image "standard" (peu importe l'image qu'ils ont dans leur tête) de la Française. Par contre, en "société", on ne l'accepte souvent pas.

    C'est une histoire très égocentrée. Je traite ce passage comme un affrontement entre eux et moi car je l'ai ressenti comme ça. Quand des gens s'obstinent à vouloir te voir différente de ce que tu es et "t'interdisent" de t'exprimer comme tu le souhaites (enfin, on peut mais les gens t'ignorent alors et tu restes sans aucun soutien alors que tu en as besoin pour évoluer dans ce nouveau pays et te faire une place) et veulent t'utiliser (surtout l'image de Française) pour se la peter en soirée, eh bien moi je le prends personnellement. Le livre est très égocentré vu que je raconte mon parcours. C'est condensé, la ligne du temps est différente et la réalité est retravaillée pour dégager un sens à la scène, et le narrateur est super présent. C'est peut-être soulant pour certaines personnes, mais c'est ce que je veux écrire.
     
  12. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
  13. Lysandris
    Hors-ligne

    Lysandris Comète Prix Caro 2012

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.770
    Je comprends mieux ta démarche, maintenant. Tu ne devrais pas en glisser un mot dans ta préface ?

    En tout cas, un journal-exutoire peut être très savoureux aussi ! L'essentiel est que tu saches où tu veux aller. Le reste suivra naturellement.
     
  14. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    Plutôt que dans la préface, je pensais le faire dans la conclusion ou une post face. Je tiens à ce que les gens lisent le récit de façon cash, peu importent les émotions que ça leur procure, notamment celle de détester le narrateur.:D
     
  15. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    20 000 mots. La Golden Week a été productive. :joueur:
     
  16. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    23 000 mots. Les 4000 premiers mots ont été corrigés et sont partis en beta lecture.
     
  17. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.773
    Tu l'as peut-être déjà dit, mais tu vises combien de mots au total ?
     
  18. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    30 000 mots, plus ou moins. Je ne pense pas que ce soit nécessaire d'en faire plus pour ce que je veux raconter. Et j'ai horreur du délayage.
     
  19. Lysandris
    Hors-ligne

    Lysandris Comète Prix Caro 2012

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.770
    Courage !
     
  20. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    Ahah, merci. En ce moment ça fait pas mal du surplace.
     
  21. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Molécule

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    380
    Il est fini ! Maintenant, je fais appel à des pros pour la couverture, la correction etc.
     
    Len aime ceci.

Partager cette page