Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Anime Dream Festival !

Discussion dans 'Manganime' démarrée par Len, 23 Novembre 2016.

Publicité

  1. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.806
    Dans un monde où les fans se déplacent par millier pour encourager des chanteurs débutants, Kanade Amamiya, un lycéen relativement ordinaire mais qui possède le don de faire sourire les gens autours de lui, se voit proposer d'intégrer la plus prestigieuse agence de formation d'idols du pays. Aidé de ses amis et rivaux, parviendra-t-il à créer un groupe capable d'emporter l’adhésion de public et de remporter le Dream Festival, un concours qui lui permettrait de devenir professionnel ?

    dream-festival-kv.jpg
    Mais pourquoi avoir mis des vetements aussi pourris sur l'image de présentation officielle :eek: ?

    Parmi les animes sortis cet automne, Dream Festival ne faisait clairement pas partie de ceux que j'attendais. Même si j'apprécie généralement les séries de types harems inversés, cette petite série qui se présentait avec des moyens limités, une équipe de quasi-débutants, des graphismes pas forcement très racoleur et un scénario vu et revu ne m'inspirait pas des masses ... en fait, j'ai même été surpris d'apprendre que les épisodes dureraient bel et bien vingt-quatre minutes alors que je m'attendais au mieux à la moitié.

    Et pourtant cette série dégage un certain charme, une bonne humeur constante qui me rappelle par pas mal de points ce que j'ai pu ressentir en regardant Starmyu l'an dernier et qui donne vraiment envie de voir les épisodes. Déjà, le scénario n'est pas aussi limité qu'on pourrait le croire : si le synopsis global est un pendant masculin de séries comme Pri-Para, Pretty Rythm ou Aikatsu qui font fureur chez les petites filles depuis quelques années, les mini-arcs sont plutôt touchants et aboutis, j'ai beaucoup aimé par exemple le fameux secret derrière le titre de la chanson d'Oikawa ou le flash-back sur le frère de Chizuru.


    Au niveau de la réalisation, je regrette un peu les passages en 3D durant les chansons, qui comme souvent sont vraiment moches. Mais ceux-ci ne constituent heureusement qu'une faible proportion de la série et les graphismes classiques sont beaucoup plus beaux. Ils sont pas magnifiques, les chara-design en eux-même n'ont rien d’exceptionnel mais ils ont la petite touche qui suffit à bien définir la personnalité de chacun et à leur donner une certaine élégance lorsqu'ils sont en mouvement. Au niveau de la bande-son également, c'est du tout bon : les doubleurs font du très bon travail malgré leur manque d’expérience et les chansons sont dans l'ensemble plutôt jolies.

    Enfin, au niveau de la mise en scène, la série est également une réussite. Il y a beaucoup de second-degrés, l'humour passe vraiment très bien, le fan-service est présent sans être trop intrusif et certaines scènes sont assez classieuses sur le plan esthétique. J'aime beaucoup ce qu'ils ont fait avec les cartes d'encouragement par exemple, c'est un concept qui était déjà présent dans les séries que j'ai cité plus haut et qui permet, en gros, à celui qui les reçoit au début de son concert de changer de vêtements en fonction du soutien qu'il a reçu de son public. Et là, la différence c'est que ces cartes sont stockées et on a eu deux passages bien sympas, dans des circonstances assez différentes, où l'un des personnages refaisait sortir d'un seul coup dans un nuage de couleur toutes les cartes qu'il avait reçu dans sa carrière, et ça avait vraiment de la gueule.


    Pour conclure, ça reste une série à bogosses, ce n'est sans doute pas la peine de vous lancer la-dedans si vous êtes imperméables au genre, mais je pense que cette série est vraiment dans le haut du panier de ce qui a pu se faire ces dernières années. Là où certains harems inversés ne se regardent que pour la tranche de rigolade qu'ils procurent (Diabolik Lovers :rigole: ?), là on a vraiment des persos choupinets qu'on a soit-même envie d'encourager.
     
  2.  

Partager cette page