Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Dis-voir ! Ce que tu regardes

Discussion dans 'Manganime' démarrée par Inika, 2 Mars 2012.

Publicité

  1. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Petit bilan de mi-saison également, sachant que j'ai été obligé de laisser tomber pas mal de séries, non pas parce qu'elles étaient mauvaises mais tout simplement parce que ça m'aurait obligé à oublier toutes activités IRL pendant trois mois :rigole: . Mention spécial à Granblue Fantasy, qui aurait été parfait cet hiver s'il n'avait pas été retardé, mais ne tient pas vraiment la concurrence du samedi soir cette saison.

    Boku no Hero Academia 2

    On est en plein dans un arc que j'ai vraiment adoré dans le manga, qui a fait monter en flèche mon estime pour la série, donc pas de surprise de mon coté mais probablement du tout bon pour ceux qui découvrent l'histoire avec l'anime. J'ai eu un peu peur avec le premier épisode qui était quand même très lent mais le rythme semble être revenu à la normal depuis.

    Busou Shoujo Machiavellianism

    Franchement, une bonne série, je ne m'y attendais pas du tout. C'est un peu une sorte d'Utena inversé, le symbolisme en moins, mais ça reprend le concept des duels au sabre après les cours contre les cinq meilleurs élèves de l'école. Et pour le moment, les filles sont assez géniales et le fan-service suffisamment drôle pour ne pas casser le rythme.

    Eromanga-sensei

    Une bonne surprise également, je pense que ça peut plaire aux nostalgiques d'Ore no Imouto. Là aussi beaucoup d'humour, la tsundere est adorable, la petite sœur également et le héros plutôt sympathique à suivre.

    Kabukibu

    Une fois de plus, j'admire le talent des japonais à faire des bonnes séries sur des sujets pourris. Sans être au niveau de Yuri on ice - et encore, il ne manque que la musique - c'est l'une des meilleures séries du genre que j'ai vu, à la fois plaisante à suivre, instructive et bourrée de bons personnages.

    Par contre, plus j'en apprend sur le Kabuki et moins je saisis l’intérêt ... en gros, c'est une sorte de commedia dell'arte figée dans le temps, où ils ont viré toutes les parties d'improvisation qui faisaient le cœur du spectacle et où ils jouent volontairement mal pour respecter la tradition. Ok ...

    Kenka Banchou Otome: Girl Beats Boys

    Franchement, cette série pourrait être tellement meilleure si elle avait des épisodes de 24 minutes :pleure: . Même avec huit minutes, c'est un vrai plaisir de la retrouver chaque semaine mais c'est toujours très frustrant de voir arriver l'ending.

    Natsume Yuujinchou Roku

    Plus grand chose de nouveau à dire sur la série après six saisons. Enfin si, je ne sais pas si c'est parcequ'on atteint le stade où tous les épisodes sont inédits par rapport à la parution française du manga (un tome par an :pleure: ) mais je la trouve bien meilleure que la précédente, qui faisait un peu saison de reprise après une pause de plusieurs années.

    Quan Zhi Gao Shou

    Une série chinoise :eek: ! Avec des doublages chinois :eek: !

    Non, la série a pas mal de défauts - en gros, elle est beaucoup trop rushée - mais c'est peut-être celle dont j'attend le plus les épisodes cette saison dans le sens où j'adore vraiment l'ambiance qui s'en dégage. Du coup, j'ai enchaîné avec le novel , qui lui est vraiment bon.

    En tout cas, les trailers sont juste excellents

    Sakura Quest

    Petit OVNI qui reste très sympathique à suivre, j'attend juste de voir où ils veulent aller avec deux saisons.

    Sakurada Reset

    Un autre OVNI avec une mise en scène très atypique qui ne laisse quasiment aucune place à l'affect pour ne garder que le récit brut. Je reste assez optimiste mais j'attend vraiment la fin de la série pour déterminer si on a affaire à un chef d'oeuvre ou à un micmac prétentieux.

    Shingeki no Bahamut: Virgin Soul

    La première saison était une grosse surprise, celle-ci était bien plus attendue au tournant ... et elle s'en sort pas mal. J'apprécie beaucoup le fait qu'ils ont renouvelé l'univers sans le trahir et qu'ils ont réussi à introduire de nouveaux personnages principaux sans qu'ils ne donnent l'impression de se battre avec les précédents pour le screentime (coucou Gundam Destiny).

    Shingeki no Kyojin Season 2

    Pour le coup, on est en plein dans un passage que je n'avais pas du tout aimé en manga et qui avait failli me faire rage-quit la série. Et bien avec l'anime, ça passe beaucoup mieux. Je sais que pas mal de gens râlent sur une baisse de qualité supposée par rapport à la saison 1 - ok, la séquence 3D la semaine dernière était assez malheureuse :froid: - mais je peux vous dire que graphiquement ça reste une claque comparé au support de base.

    Shuumatsu Nani Shitemasu ka? Isogashii desu ka? Sukutte Moratte Ii desu ka?

    Hum ... une série a mi-chemin entre le fantastique et le slice of life. J'ai un peu du mal à mettre des mots dessus mais ça reste un sérieux candidat pour le titre d'anime de la saison.

    Starmyu 2nd Season

    Probablement le mieux de ce qu'on peut faire dans le genre série à bisho. Après, on aime ou on aime pas.

    Tsuki ga Kirei

    Un petit bijou finement ciselé, une histoire d'amour toute mignonne qui prend son temps à peaufiner chaque détail et accélère au moment où on s'y attend le moins. Par contre, je vais leur en vouloir pendant une semaine pour l'épisode résumé d'hier :banghead: .

    Uchouten Kazoku 2

    Le troisième OVNI de la saison. Non, le quatrième avec Shuumatsu Nani. Une fois de plus, je ne suis pas forcement très doué pour décrire l’indescriptible, c'est vraiment une série qui se ressent mais pour laquelle il est difficile de faire de la publicité.

    Zero kara Hajimeru Mahou no Sho

    La traditionnelle série du lundi, celle que je regarde parcequ'elle sort pendant mon jour de repos mais que j'aurais droppée depuis longtemps si elle était diffusée le samedi soir :rigole: .

    Non, elle est n'est pas aussi mauvaise que je le craignais après le premier épisode mais elle est juste un peu trop ... académique ? Je sais pas, je me demande si la série ne perd pas un peu trop de temps à décrire son backround alors que l'univers n'est pas assez riche pour que ça soit réellement intéressant, à leur place j'aurais plutôt misé sur l'action pour faire oublier les petits défauts d'arrière-fond.
     
    Api et Kaado aiment ceci.
  2.  
  3. ninakiller
    Hors-ligne

    ninakiller Matière noire

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.056
    Alors, étant petit à petit à jour, et ma petite sélection d'anime faite pour cette saison, voici ceux que je suis cette saison:

    Berserk 2017:
    C'est donc ici, une suite à l'histoire, et contrairement à la saison précédente que je n'avais pas déja vue en manga, celle ci, je l'avais déja lu (bizarrement dans les scan soit ce n'était pas le même ordre, soit j'ai juste du zappé xD)
    Toujours un plaisir à suivre côté histoire et action. Même si j'attend surtout la partie inédite pour moi...avec ma chance, ça va s'arrêter avant x) (j'en suis sûr de toutes façons, mais bon pas grave)

    La suite de Boku no Hero academia (My Hero academia):
    Je ne suis pas super fan de la série, mais ça se laisse regarder par rapport à certains shonen/nekketsu. Mais cette saison est assez calme, je suppose que ça fera comme la S1 et qu'ils accéléreront à la fin avec un final épique.

    DB Super:
    Pas grand chose à dire, à part que la série s'améliore clairement avec le temps. L'opening est juste...surement l'un des meilleur depuis super (que ce soit la musique, que la construction de l'op et son dynamisme)
    Reste encore pas mal de scènes boring..mais les scènes d'action relèvent le tout (Gohan :x )
    (bon j'ai encore du mal avec les anciens perso qui reviennent et ils vont nous faire croire qu'ils sont balèze xD)

    Shingeki no Bahamut, toujours aussi sympa que la S1, l'héroïne est juste trop cute^^ L'anime prend son temps par contre, il serait temps d'avoir de la vraie action à un moment :eek:
    Shingeki no Kyojin Saison 2: Je n'ai pas grand chose à reprocher à la série personnellement, excepté le fait qu'elle ne durera pas assez longtemps..surtout vue l'attente depuis la S1 (le manga n'a pas avancé ou quoi? oO ou alors ils vont étaler ça sur 10 ans? :x)

    Fini les suites,

    Parmis les nouveautés, je kiffe bien Quan Zhi Gao Shou:
    L'univers MMO/Esport :eek:
    Le pire c'est que le doublage n'est pas des plus agréable, enfin, question d'habitude je suppose, mais l'humour n'est pas aussi lourd que dans pas mal de scènes d'anime japonais, du coup ça amène un vent neuf dans mes visionnages habituels et c'est pas plus mal. Je me perd encore dans les noms par contre xD
    Je ne pense pas que ça plaira à tout le monde cependant (le public visé semble quand même être les joueurs)

    Re: Creators:
    Comme dit dans le topic, ça ressemble à Gate inversé. En tout cas c'est très agréable à suivre. Assez léger comparé à Gate cependant (Gate était un peu plus mature par moment ou dans son univers).

    Tsuki Ga Kirei:
    Super reposant, graphiquement très agréable mais aussi très simple. On est plongé dans les premiers amours d'adolescents, donc ça peut paraitre nyanyan à certains, mais perso je kyaye à chaque scènes un peu romantique...cette série ne me fait pas du bien clairement xD

    Shuumatsu Nani Shitemasu ka? Isogashii desu ka? Sukutte Moratte Ii desu ka?:
    Ou le titre le plus court du monde.
    L'épisode 1 m'a totalement fait accroché, il nous montre un peu la ville et un peu le monde dans lequel le héro va évoluer, ainsi que les persos principaux. La musique participe bien à nous plonger dans l'univers.
    Alors, pas mal de mystère au début, ce qui donne envie de continuer, cependant, j'ai l'impression qu'après les révélations, l'anime peine à se renouveler et à développer une intrigue quelconque. Ou en tout cas, une intrigue intéressante. Faudrait se réveiller :eek:
    Mais ça reste très sympa, j'attend juste un peu plus de profondeur (car avec ce qu'ils nous ont montré, on peut s'attendre à mieux)

    Je viens de commencer Sakurada Reset, je dois dire que ça m'attire, faut voir ce qu'ils vont en faire.
    (j'avais complètement oublié Grandblue fantasy d'ailleurs...j'vais m'y mettre)

    Plus deux trois anime à côté, que je ne vais pas citer, car c'est pas non plus ouf, mais juste regardable^^ (j'droperais surement en cours de route)
     
    Dernière modification: 19 Mai 2017
  4. Api
    Hors-ligne

    Api Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2014
    Messages:
    322
    @Len Et tu dis avoir délaissé plusieurs séries ? Combien tu en suivais avant ça ? x)

    Rajoutes-y le fait que les pièces sont dans une langue archaïque qui fait que des japonais contemporains n'y comprennent quasiment plus rien, et ouais, c'est à peu près ça ^^

    Ah bon ? Je trouvais au contraire que la série avait un très bon rythme. Son plus gros défaut serait plutôt l'utilisation abusive de la 3D pour les personnages en arrière-plan, surtout quand on voit à côté une intégration quasi parfaite dans les scènes mélangeant 2D et 3D.
     
  5. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    C'est l'épisode avec Shiaotan que j'ai trouvé vraiment speed (le 6 ?), ils ont adapté trois arcs en 24 minutes et ça se sentait en terme de compréhension. Du coup, le personnage est un peu passé inaperçu - à part pour son design :miam: - alors qu'il est le chouchou de pas mal de mondes dans le novel.

    Hum ... je dirais Rokudenashi Majutsu Koushi to Kinki Kyouten (sympa mais sans plus), Dungeon ni Deai o Motomeru no wa Machigatteiru Darou ka Gaiden: Sword Oratoria (pourquoi un spin-off et pas une suite :pleure: ?), Granblue Fantasy, Seikaisuru Kado (prometteur mais un peu lent ... et connaissant Toei ça ne pouvait qu'empirer), Fukumenkei Noise (j'aurais bien continué juste pour Yuzu), Oushitsu Kyoushi Haine (ça aurait ou être pas mal mais il manquait le petit quelque chose d'unique pour me faire accrocher) et Room Mate (très naze mais les endings sont géniaux :rofl: ).

    Plus les séries dont je n'ai vu qu'un seul épisode.
     
  6. ShiroiRyu
    Hors-ligne

    ShiroiRyu Matière noire

    Inscrit:
    2 Mars 2012
    Messages:
    4.772
    Sword Art Online - Ordinal Scale :

    Bon bon bon ... A part le fait que j'ai zappé mon livre sans faire exprès, dans l'ensemble, c'était une bonne surprise. Ca fait le café, l'histoire bien que pas forcément originale, ne nous montre pas un grand méchant qui veut dominer le monde, ou autre. De toute façon, dans SAO, ça n'a jamais été vraiment ça. Il y a toujours cette partie un peu amère et triste, et elle est encore un peu représentée dans le film.

    J'ai vu le film en VF et je crois qu'autant, la majorité des voix ça passe, autant celle de Sinon ... J'ai du mal ... Elle fait beaucoup trop adulte pour une lycéenne. Dans l'idée, sinon, c'est jolie, ça pète bien les couloirs, les scènes de combat sont plaisantes. Bien entendu, on notera quand même le gros fan-service à la fin du film sur le dernier combat. Pas fan-service ecchi hein mais ... autre, on va dire, sans vouloir spoiler.

    Dans l'ensemble, c'était vraiment très chouette, deux heures qui passent aisément et facilement. Je suis content de voir que mon Kinepolis, du moins, celui qui gère ce dernier, a envie d'avoir plus d'animés japonais chez lui (à contrario du niveau national). Y a des chances donc que le Fairy Tail soit aussi de la partie. Bref, j'ai tellement pas été au cinéma depuis perpets qu'ils ont tout changé à l'intérieur.
     
  7. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Quan Zhi Fa Shi, adaptation d'un novel chinois diffusée l'automne dernier par le studio qui a fait Quan Zhi Gao Shou cette saison (j'imagine que "Quan Zhi" veut dire "l'histoire de" :rigole: ?). Apparement, une saison 2 serait prévue en septembre prochain.

    L'histoire est assez basique, on suit un lycéen qui se retrouve projeté dans un monde parallèle exactement semblable au sien si ce n'est que la magie y a remplacé la technologie. Et il va donc tenter de devenir un mage de premier plan tout en évitant les coups fourrés tendus par la famille de mafieux locale, qui a une dent contre lui depuis qu'il a tenté de fuguer avec leur héritière.

    Rien de très original donc, mais ça se laisse plutôt regarder et j'ai beaucoup apprécié la petite astuce, le fait que le héros cache une partie de sa magie pour la garder comme joker en cas d'urgence, qui lui évite d'être trop puissant d'entrée de jeu comme c'est souvent le cas dans les novels.

    Au niveau de l'adaptation, c'est du travail correct, qui n'a rien de transcendant, mais laisse pas mal d'espoir sur la capacité des studios chinois à tenir le coup face à la concurrence japonaise. En tout cas, à part la langue, il n'y a rien qui permet de réaliser que ce n'est pas un studio habituel qui s'est occupé de l'anime.

    Au final, mon seul reproche serait une grosse maladresse qui n'était à priori pas présente dans le novel de base : quand le héros cache sa puissance, on évite de lui faire porter un badge qui affiche celle-ci en permanence :( .
     
  8. Api
    Hors-ligne

    Api Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2014
    Messages:
    322
    Voilà le zoom sur les séries estivales.

    Lien vers l'article détaillé : Zoom sur les animés de l’été 2017

    Gamers!
    Avant même d’avoir regardé le synopsis, l’image d’illustration m’avait attiré. Manque de chance, le chara-design de la série n’est pas aussi sympathique et Gamers ne brille finalement pas particulièrement par son graphisme ou son animation. Non, si vous devez regarder Gamers, c’est pour cet enchainement improbable de quiproquos qui a déjà dépassé le « niveau School Rumble » et qui atteint maintenant un niveau stellaire. L’humour de la série s’appuie pour beaucoup sur la grande connerie des personnages, qui sont « heureusement » tous aussi nuls les uns que les autres à communiquer leurs sentiments, donc on n’en ressort pas frustré pour autant, même s’il faut bien avouer que le héros en tient une sacrée couche. Même Uehara, le mastermind derrière toutes ces relations, finira par se faire bananer lui aussi par l’extraordinaire niaiserie du héros. Même l’esthétique de la série est au service de l’humour, avec quelques excentricités et particulièrement les tronches débiles que peuvent tirent les personnages (Tendô :3). Étant donné son sujet, le jeu-vidéo est un élément majeur de la série, même s’il n’a servi que de prétexte jusqu’à présent, puisque même les membres du club de jeux-vidéos qu’on nous présente au premier épisode n’ont pour le moment servi à rien. L’opening est par contre très inspiré, les références à l’univers vidéoludiques fusant les unes après les autres. Je doute que la série révolutionne le genre de la comédie romantique, mais elle tape fort en matière d’humour, et c’est finalement l’essentiel.

    Made in Abyss
    La série a rapidement tapé dans l’oeil de pas mal de monde grâce à son graphisme. En effet, les traits ronds et enfantins des personnages au milieu de ces paysages si détaillés ne pouvaient que laisser entrevoir une aventure au ton retors. Car s’il est un poncif récurrent dans les mangas ou les animés, c’est bien de mettre en scène des enfants pour raconter une histoire torturée (Gunslinger Girls, entre autres). Le schéma de l’histoire me fait beaucoup penser à celui des contes, non pas ceux de notre enfance, mais plutôt les versions d’origine aux dénouements assez pervers. On trouve même ici des récits de transformation, puisque les explorateurs qui descendent trop profond se risquent à perdre leur humanité. Le « mal de l’abysse » qui les touche me fait beaucoup penser aux effets provoqués par une irradiation. Et quand on sait que des reliques d’une antique civilisation avancée se trouvent dans chaque recoin de l’abysse, je ne serai pas étonné que cette hypothèse se vérifie. Finalement, le principal défaut de Made in Abyss, c’est peut-être sa gestion du rythme et du ton, en particulier les blagues pipi-caca ou bien l’héroine qui se montre souvent à poil. La réelle aventure ne commence quant à elle qu’à l’épisode 4, mais dès qu’on pénètre ce gouffre infernal, l’ambiance nous imprègne directement et on ressent de plein fouet la grandeur de l’abysse et la superbe de cette nature si mortelle.

    Re:Creators
    J’ai pris le train en marche après avoir entendu beaucoup de bien de Re:Creators, mais on dit toujours de se méfier des avis dithyrambiques. La série repose sur un concept franchement intéressant et pouvant amener des dialogues savoureux entre les créations et leurs auteurs. Le premier épisode nous happe assez rapidement et la suite s’enchaine naturellement. Quand vient l’apparition dans le monde réel d’une magical girl qui terrasse ses ennemis à coups d’explosion et que celle-ci prend conscience de la différence des lois physiques entre son monde et le nôtre, on peut entrevoir toutes les possibilités de conflit entre le réel et le fictif. Même l’intervention du gouvernement japonais dans cette crise est à des années-lumières des clichés qu’on retrouve souvent dans ce genre de rencontres avec des « envahisseurs ». Malheureusement, toutes ces possibilités ne sont jamais exploitées et l’animé finit par n’être qu’une succession de combats sans intérêt, accompagnée du répertoire musical de Hiroyuki Sawano qui signe encore ici des musiques qui se ressemblent toutes. Les dialogues entre créations et auteurs sont quant à eux réduits à des platitudes que l’on pourrait retrouver dans n’importe quelle autre histoire pseudo-réfléchie. Les personnages sont de toute manière trop nombreux pour que tous soient vraiment travaillés, d’autant plus qu’on en rajoute sans cesse, tels des boulets que l’histoire doit se trainer. C’est par exemple le cas pour l’héroïne sortie d’un eroge et qui ne servira probablement à rien puisque tout se règle par le combat. Finalement, bien que sa motivation principale soit juste une histoire de vengeance, le personnage le plus intéressant reste encore l’antagoniste principal. Notons quand même un épisode « récapitulatif » très original, qui n’était pas là en simple bouche-trou, mais passé l’idée de départ, c’est à peu près tout ce qu’il reste à sauver.

    Shingeki no Bahamut Virgin Soul
    Pour cette seconde partie de saison, Shingeki no Bahamut met l’accent sur les contradictions. Les hommes ont désormais entre leurs mains une arme d’une puissance égale à celle qui avait failli causer leur perte lors du déchainement de Bahamut, 10 ans auparavant. Charioce, à l’origine d’un tel déploiement de force, se retrouve divisé entre l’amour qu’il éprouve pour Nina et la soif de conquête qui l’anime. Nina quant à elle cherche à l’empêcher de mener une guerre entre les hommes et les Dieux, tout en tentant de se rapprocher de lui. La série semble donc prendre un chemin similaire à son ainée, les guerres centrées sur la puissance laissant finalement entrevoir une bataille de sentiments et d’idéaux. La romance entre ces deux ennemis est même au coeur de l’ending, une parodie de Cendrillon, où minuit signerait ici la transformation de Nina en dragon. La série a récemment pris une pause de deux semaines à cause des Mondiaux d’athlétisme, ce qui devrait permettre une surenchère visuelle dans les derniers épisodes. Mais même si ce n’était pas le cas, on ne pourrait pas reprocher quoi que ce soit à la série tant elle a toujours eu un niveau technique très élevé, même pour ce qui est de l’intégration des éléments en 3D.

    Sakura Quest
    La série sur le dépeuplement des campagnes continue sur le même rythme que dans sa première partie. Mais tout autant qu’une représentation honnête des campagnes japonaises et de leur état, c’est aussi l’histoire de cinq jeunes femmes qui cherchent à se faire une place dans la société. Bien entendu, l’une des grandes forces de Sakura Quest, c’est son casting de personnages. Au fil des épisodes, on est amené à côtoyer l’ensemble de la petite bourgade, des gens hauts en couleur. Mais cette force est à double tranchant, puisque le coeur même du récit se retrouve à vagabonder entre plusieurs intrigues qui s’enchainent selon les personnes impliquées. La série n’ayant à l’origine que pour seule préoccupation de raconter la tentative de Yoshino et ses ministres de redonner vie à Manoyama, elle ne peut que dépeindre des scènes du quotidien, alternant entre les joies et les drames de la vie, même les plus essentiels. La condition pour réellement apprécier la série réside donc dans la capacité du spectateur à s’immerger dans cette atmosphère campagnarde et à s’attacher aux personnages qu’il apprend à connaitre.

    Magical Circle Guru Guru
    Nouvelle adaptation télévisée d’un manga de 1992 afin de célébrer les 25 ans de celui-ci, Guru Guru arbore une esthétique et un scénario très typés oldies. On se retrouve ainsi devant l’adaptation très littérale d’un RPG des années 80, mâtiné d’un chara-design très rond, de boites de dialogue qui apparaissent pour commenter l’action et même d’un effet pixel lorsqu’on zoome sur un personnage. Cette volonté de référence très premier degré est la principale manifestation de l’humour absurde de la série, sans doute pas très loin de ces blagues que l’on faisait étant gosse. Et c’est là que réside la plus grande qualité de la série qui, par cet humour, arrive constamment à nous prendre par surprise, que ce soit par son contexte ou les réactions des personnages. Les gags s’enchainent tellement que le rythme frénétique du premier épisode peut vous prendre par surprise, mais heureusement le tout se tasse assez vite. On déplorera tout de même le fait que la série soit victime assez fréquemment d’un obscurcissement sur ses scènes trop lumineuses, une mesure qui avait été mise en place depuis le fameux épisode de Pokémon qui avait envoyé des tas d’enfants à l’hôpital pour crises d’épilepsie. Elles ne gâchent heureusement en rien le plaisir de visionnage de cette série dont l’humour parvient sans cesse à nous surprendre.
     
    Caelan et Len aiment ceci.
  9. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Tiens, je m’apprêtais justement à le faire. Petit bilan de mi-saison donc même si la coupure a crée un décalage selon les séries.

    Ballroom E Youkoso (6 épisodes vus)

    La série reste sympathique, elle a le mérite d'aborder un thème assez inattendu, la dance classique, avec un minimum de technique et de volonté d'apprentissage vis à vis des spectateurs. Le gros soucis, ben ... c'est qu'on a eu Yuri on Ice l'an dernier et du coup les attentes ne sont plus du tout les mêmes. Là, on a des performances qui se résument souvent à la titan-face des danceurs et n'aident pas forcement à rendre le tout épique.

    Et au niveau des personnages, ça n'évolue pas autant que je l’espérais, d'autant que les deux héroïnes ont un coté marionnette qui est parfaitement assumé, on a toute une mise en scène autours de ça pour exacerber la relation dominant/dominé au sein des binômes, mais n'aide pas Shizuku a conserver l'image de femme forte qu'elle avait dans les premiers épisodes.

    Boku no Hero Academia (18 épisodes vus)

    Mouis ... on vient de terminer deux arcs que j'avais juste adoré en manga, et au final je ne suis qu'à moitié satisfait, même Todoroki m'a laissé assez indifférent alors que j'étais persuadé qu'il allait finir en personnage préféré après une saison entière à sa gloire. Pourtant, je n'ai pas véritablement de reproches à faire à l'adaptation qui me semble assez fidèle et moins lente que ce que j'avais pu craindre un moment mais j'imagine que c'est juste le genre de série qui fonctionne plus sur ses dialogues que sur son action et ne gagne donc pas grand chose à être animé.

    Bon par contre, le dernier épisode était un filler, j'ai tenu cinq minutes avant de laisser tomber.

    Dive (7 épisodes vus)

    Série de l'été sans grande prétention, je pense qu'elle n'a pas grand chose à faire valoir à part ses héros en maillot de bain trop petits :rigole: .
    En plus, ils ont réussi à louper une scène qui aurait pu être assez mémorable

    c'est celle où le héros découvre que sa copine le trompe avec son frère jumeau. La montée en tension était assez bien menée : on sait que les parents sont absents, lui-même rentre plus tôt que prévu à cause des conditions météos, on voit des chaussures roses dans l'entrée, le frère sort de sa chambre avec un air particulièrement embarrassé ... et mince quoi, la fille est juste en train de pleurer avec une manette dans une main et un paquet de gâteau dans l'autre, je crois que les scénaristes étaient beaucoup trop purs pour se lancer dans ce genre d'intrigue :rofl: .

    Oh et les taches radioactives (?) sur les corps des personnages me perturbent quelque peu.

    Fate/Apocrypha (7 épisodes vus)

    Pour le moment, rien à redire. La série est cool, elle va vite, les personnages sont assez intéressants à suivre et on a déjà de la matière pour réfléchir aux diverses trahisons qui ne devraient plus tarder à se produire, les chefs des deux camps étant manifestement bien plus intéressés par leurs magouilles que par le résultat de la guerre en elle-même.

    Gamers! (6 épisodes vus)

    La série commençait assez mal, elle a véritablement repris une nouvelle vie avec ce magnifique running gag qui court depuis trois épisodes avec des quiproquos de plus en plus improbables qui s’enchaînent dans tous les sens. La fin du dernier épisode, avec les trois secondes fatidiques qui repassent en boucle pour nous représenter les points de vue de chacun des personnages était un grand moment d'émotion :rofl: .

    Keppeki Danshi! Aoyama-kun (7 épisodes vus)

    Encore une fois, rien d'inoubliable mais la série reste amusante et les 24 minutes passent vite. Je me demande juste s'ils vont nous apporter une véritablement explication pour les événements du dernier épisode ou si c'était juste un pretexte random pour amener les gags.

    Knight's & Magic (7 épisodes vus)

    En vrai, la série a un petit coté hypnotisant, je continue à regarder les épisodes au cas où il finirait par se produire quelque chose d'épique mais ... faut admettre que j'ai rarement vu un truc aussi creux. On a du mecha pour le mecha mais la série n'a pas véritablement proposé d'autres arguments que "tous les mecs aiment les gros robots".

    Koi to Uso (6 épisodes vus)

    Probablement la série qui me hype le plus de la saison, un thriller romantique sous fond de dystopie qui fait vraiment un sans-faute pour le moment, même la" méchante" est haïssable à souhait, j'ai des envies de meurtre chaque fois qu'elle apparaît à l'écran alors qu'elle n'est juste qu'une fonctionnaire un peu trop enthousiaste.

    j’espère vraiment qu'ils vont réussir à maintenir la pression jusqu'au bout et à nous offrir une fin correcte qui ne gâche pas tout ce qui a été mis en place jusque là. En fait, je me sens même prêt à accepter la bad end si elle est bien fichue et ne se résume pas à un choix par défaut.

    Konbini Kareshi (6 épisodes vus)

    Romance assez basique et un peu planplan, surtout quand on a eu Tsuki ga Kirei la saison précédente. Je dois dire que j'ai eu du mal à lancer l'épisode ce matin et je ne suis pas sûr d'y arriver la semaine prochaine.

    Et Mashiki est tellement flippante avec son sourire figé :froid: .

    Nana Maru San Batsu (7 épisodes vus)

    Une fois de plus, je suis sidéré par la capacité des japonais à s’enthousiasmer pour des jeux à la con. Parce que pour les japonais, un quizz, ce n'est pas un jeu de culture général, il s'agit d'apprendre toutes les questions par cœur en sachant qu'elles ressortent en boucle et qu'il suffit de les reconnaître avant ses adversaires. Et il n'y a aucun piège, tu n'as aucun examinateur qui va s'amuser à pénaliser les petits malins en proposant des variantes, ça sera forcement la même question avec la même formulation et la même intonation chaque fois qu'elle sera lue.

    Je ne comprend pas. Vraiment.

    Du coup, forcement série assez oubliable et même relativement frustrante puisqu'on suit les aventures d'un héros qui serait imbattable à Question pour un Champion mais est obligé de se forcer à oublier tous ses point forts pour se concentrer sur du par cœur bête et méchant.

    Sakurada Reset (19 épisodes)

    On entame le dernier arc et la série reste toujours aussi fascinante ... et aussi difficile d'accès. Je suis encore totalement incapable de dire si elle est bonne ou pas, à titre personnelle j'apprécie plutôt le petit jeu intellectuel et les différentes digressions philosophiques mais l'ambiance est tellement déstabilisante que je ne me vois pas la recommander à qui que ce soit.

    Shingeki no Bahamut: Virgin Soul (18 épisodes vus)

    Pas toujours facile de gérer les milieux de série, surtout avec des formats 24 épisodes. Là, j'ai l'impression qu'on a un petit coup de mou depuis l'épisode 8 - même si on a eu quelques très bonnes scènes entre temps - et je ne suis pas sûr d’apprécier l'évolution actuelle de Nina, dans le sens où elle nous fait perdre pas mal de potentiel comique. Maintenant on a suffisamment de choses qui ont été posées pour nous offrir un arc final d'anthologie donc je reste assez confiant pour la suite.

    Shoukoku no Altair (5 épisodes vus)

    Je suis partagé, très partagé. J'aimerais vraiment avoir l'avis de ceux qui découvrent la série avec cette adaptation parce qu'elle me semble quand même très ruchée pour une oeuvre axée sur la diplomatie et les rapports de force. Autant l'arc de la pièce de théâtre n'était pas essentiel et je m'attendais à ce qu'il passe à la trappe autant l'épisode 5 j'ai été surpris que les fonctions exactes des sénateurs ne soient même pas évoquées. Est-ce que les gens ont réellement compris que c'était le petit gros le dirigeant en titre de la cité-état ?

    Lorsqu'ils ont annoncé l'adaptation, je pensais qu'on partirait sur trois épisodes par tomes et je pense vraiment qu'ils auraient du en rester là, prendre le temps de développer l'univers et les coutumes de chaque peuple quitte à ce que les choses sérieuses ne commencent que dans la saison 2.

    Tsurezure Children (7 épisodes vus)

    Des petites pastilles romantiques toutes mignonnes et rigolotes. Beaucoup de personnages, donc j'avoue que je m'y perd un peu par moment - je ne saurais pas dire s'il y a deux ou trois couples de roux - mais dans l'ensemble les personnages sont suffisamment adorables et les mini-intrigues suffisamment indépendantes les unes des autres pour pouvoir les apprécier même si on ne se souvient plus exactement de qui est qui.

    Il y a juste peut-être le duo entre le délégué et la yankee qui me gonfle un peu.

    Vatican Kiseki Chousakan (6 épisodes vus)

    On l'avait présenté ça comme le nanar de l'année et ... en vrai, j'ai vu tellement de trucs encore plus nazes (Wonder Momo ?) que j'arrive à apprécier la série même en la regardant au premier degrés. Alors oui, il y a quand même des moments où ils y vont un peu forts mais le délire mystique est pas forcement dégueulasse quand on s'y connait un minimum. Par exemple, j'avais repéré Sainte Lucie sur les vitraux - grâce à une certaine note de Boulet - du coup j'ai tout de suite fait le lien lorsque c'est revenu sur la scène :D .
     
    Caelan, Api et Lysandris aiment ceci.
  10. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Bon là, je suis en train de regarder les Gundam Wing, une quinzaine d'années après un gros traumatisme d'enfance - M6 avait diffusé genre la moitié de la série avant de couper sur un "abonnez vous à notre chaîne payante pour avoir la suite" - et ... mon dieu, mais qu'est-ce que c'est kitsh :rofl: . La série en elle-même n'est pas foncièrement mauvaise mais les personnages sont tous complètement allumés et la mise en scène est génialement nanardesque.

    Mention spécial à la scène où Wufei sort littéralement une barque de nulle part pour couper court à une discussion qui l'emmerde et commence à voguer vers le soleil couchant alors que toutes ses affaires se trouvent de l'autre coté et qu'il va devoir revenir piteusement à pied dès que les caméras ne seront plus sur lui :fier: .
     
    Lysandris aime ceci.
  11. Api
    Hors-ligne

    Api Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2014
    Messages:
    322
    Je me suis fait l'intégralité de Princess Principal récemment, donc j'en ai profité pour pondre un billet sur la série :)
    Lien vers l'article détaillé : Zoom sur Princess Principal

    Alors, Princess Principal, qu'est-ce donc ? C'est Joker Game, mais où les espions auraient une réelle identité. La différence de caractère entre eux permet de les différencier, de s'attacher et de s'impliquer dans ce qu'ils vivent. Cela donne aussi l'occasion de voir les membres d'une même équipe, travaillant ensemble pour accomplir leur mission.

    La série est l'oeuvre conjointe de deux studios : Actas (Girls und Panzer) et Studio 3Hz (Flip Flappers). C'est d'ailleurs à ma connaissance la première fois que deux studios se partagent le premier rôle à la création. Au niveau de la réalisation, on retrouve Masaki Tachibana (Tokyo Magnitude 8.0) et Kazuya Nomura qui était, justement, le réalisateur de Joker Game. On peut dire que Princess Principal est en quelque sorte un aboutissement après un premier essai bancal. En outre, son univers steampunk et son ancrage au début du 20ème siècle lui donnent une vraie personnalité.

    La musique de la série est composée par Yuki Kajiura (Mahô Shôjo Madoka Magica), qui livre ici des compositions très discrètes. C'est sans doute ce qui est le plus adapté au ton d'une série d'espionnage, mais les scènes marquantes manquent ainsi d'impact. Ceci étant dit, la série reste très solide dans son écriture et prend le temps de développer ses personnages en même temps que ses intrigues. Son casting entièrement féminin peut lui donner des faux airs de K-on!, mais les demoiselles ne sont certainement pas là pour plaisanter. Le premier épisode se conclue notamment par une scène où l’héroïne abat un homme pour sa trahison.

    La série s'est terminée avec son 12ème épisode, mais elle laisse son intrigue en suspens. Aucun doute qu'une saison 2 devrait voir le jour, pour poursuivre là où on en était resté, mais malheureusement rien n'a été annoncé pour l'instant. En attendant, vous pouvez déjà découvrir cette "première partie" chez Wakanim.

    Pour ma part, il aurait été facile de passer à côté de cette série, tant la saison d'été avait été remplie. Mais j'avais entendu tellement de critiques élogieuses à son égard que je ne pouvais pas faire l'impasse. Et au final j'ai vraiment apprécié suivre les aventures de ce groupe d'espionnes, notamment en apprendre plus sur Dorothy, pour laquelle j'ai une petite préférence. C'est celle qui apparait comme la plus humaine de la bande et qui parvient encore à sourire malgré un passif pas franchement gai. Les autres personnages ne sont bien sûr pas en reste et l'opening de la série nous tease d'ailleurs très bien ce qu'on nous cache. En tout cas, après avoir pris mon mal en patience, je peux dire que je ne regrette clairement pas mon visionnage.
     
  12. Canaan_Alphard
    Hors-ligne

    Canaan_Alphard Matière noire

    Inscrit:
    7 Mars 2012
    Messages:
    303
    Ah, ça fait un long petit moment que je n'avais pas posté sur ce sujet ou sur le site d'ailleurs. Faisons donc un petit point en ce beau mois d'automne qui arrive !
    Ça fait un moment (hormis pour Shingeki no Kyojin) que je ne suis plus l'actualité des animés sortis, je suis même un peu larguée je dois dire donc si vous avez des suggestions n'hésitez pas, ma boite MP est grande ouverte. De ce fait, pour me replonger un peu dans le monde de l'animation, j'ai reprit avec une série ; qui n'est pas une nouveauté, mais qui est pour moi un "classique" que je me devais de regarder.

    Il s'agit de Full Metal Alchemist Brotherwood. Si j'ai vu la première version, je ne m'étais encore jamais penchée sur sa cadette, et je dois dire que c'est un plaisir de revoir les frères Elric. J'ai gardé un très bon souvenir de la première édition (bien que mon visionnage remonte à quelques années déjà :rigole:), et me remémorer tout ça avec Brotherwood est un véritable délice. L'animation est meilleur (évidemment), les musiques sont très jolies, et le petit plus de cette version : elle suit plus longuement la trame du manga. Alors je n'ai pas lu la version papier, mais voir des choses que je n'avais jamais vu auparavant, c'est fa-bu-leux. Je suis en train de dévorer les épisodes, et même si j'ai le sentiment que les arcs sont vite expédiés comparé à la première version (ex : nina et son père), je n'attends qu'une chose en fin d'épisode : la suite. :rougit:
     
  13. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Petit bilan de mi-saison, cette fois j'ai classé les séries plus ou moins par ordre de préférence.

    Dynamic Chord (6 épisodes vus)

    On commence avec une série tellement mauvaise qu'elle en devient hypnotique, c'est même pas du nanar ou quoi que ce soit du genre, elle est juste ... vide. C'est une sorte de slice of life pas très intéressant sur une demi-douzaine d'idols dépressifs entrecoupé d'intermède musicaux plus ou moins étouffés par des bruits de pots d'échappement. Et le pire, c'est qu'ils ont même pas été fichu de nous présenter les personnages, j'ai mis cinq épisodes à réaliser que deux d'entre eux étaient jumeaux :rigole: .

    Idolish 7 (1 épisode vu)

    La série vient de commencer - est-ce qu'elle a pris la relève de Dream Festival S2 ? - donc difficile de juger après un unique épisode mais on est vraiment parti sur du gros cliché harem avec la nouvelle manager qui ne connait rien à son boulot mais va se voir attribuer le plus gros projet de la boite parceque son père en est le directeur. Une seconde série idol donc avec un chara-design qui reste assez joli - ça se voit plus trop mais à la base c'est du Arina Tanemura au dessin - et des personnages qui ont l'air globalement sympathique. Par contre ... le français avec son accent anglais (à moins qu'il ne s'agisse d'un anglais qui parle français) est juste horripilant, j'ai des envies de meurtre chaque fois qu'il ouvre la bouche.

    Quanzhi Fashi S2 (11 épisodes vus)

    La première saison n'était pas génialissime mais ça avançait vite et la "vengeance" du héros permettait de maintenir un minimum le suspens. Là, ça fait onze épisodes qu'on est bloqué sur un arc pas super palpitant et les tentatives pour amener du drama en tuant tous les persos féminins les uns après les autres finissent par devenir plus ridicule qu'autre chose. Même le tye qui fait les subs semble en avoir marre si j'en crois le nombre croissant de private joke qu'il glisse entre deux répliques.

    Shokugeki no Soma S3 (7 épisodes vus)

    Là on commence à atteindre les bonnes séries. Sans être un fan extrémiste de Food Wars, il est indéniable que la série est amusante et relativement prenante. Le fait d’introduire un méchant crédible dans une série de cuisine n'était pas gagné d'avance et le dernier épisode est vraiment parvenu à faire monter la pression jusqu'à un cliffhanger assez insoutenable.
    En plus je la regarde en canon avec mon frère - lui sur la vostfr et moi sur la vosta dans la même pièce :rofl: - donc ça permet de se marrer un peu plus.

    Idolmaster Side M (7 épisodes vus)

    Encore une série idol - et encore, j'en ai droppé plusieurs autres - mais celle-ci me semble bien plus réussie que les deux autres. Le ton est vraiment léger et amusant, le fait de consacrer un épisode par groupe a permis de plutôt bien encaisser le trop grand nombre d'intervenants et j'ai vraiment adoré la toute première insert song, Alice or Guilty. Même l'épisode sur les anciens profs, que j'avais peur de trouver ennuyant, s'est révélé à mourir de rire jusqu'à un apothéose musical délicieusement absurde.

    Shoukoku no Altair (19 épisodes vus)

    Je reste encore très partagé sur la série qui a su combler certaines de mes attentes, notamment en terme de nombre d'épisodes, mais dont le rythme bien trop rapide me semble préjudiciable envers tout ce qui rendait le manga de base excellent, à savoir sa cohérence d'ensemble, son soucis du détail et ses intrigues en coulisse. Et j'ai l'impression que les graphismes sont en chute libre depuis quelques épisodes ?

    En tout cas, j’espère vraiment qu'ils vont adapter l'intégralité de l'arc Cielo, le générique laisse malheureusement entendre qu'ils vont se concentrer sur le continent et laisser de coté la partie maritime qui est justement LE passage que je voulais voir depuis l'annonce de l'anime :( .

    Ballroom E Youkoso (20 épisodes vus)

    La série suit son rythme, sans aucune baisse de régime malgré la cap des quinze épisodes. Comme je l'ai dit dans un de mes précédents bilans, je regrette un peu de ne pas avoir eu de véritable focus sur la dance - la caméra va plutôt se concentrer sur les visages - mais les personnages restent très sympathiques.

    Fate Apocrypha (18 épisodes vus)

    Pour le coup, le coup de mou de mi-série s'est bien fait sentir - avec un arc semi-filler suivi d'un magnifique "J'ai oublié comment utiliser mes pouvoirs alors restons discuter sans rien faire jusqu'au prochain épisode" - mais la série était parmi mes préférées de l'été et je lui fais confiance pour se reprendre et nous offrir un arc final d'anthologie.

    3-gatsu no Lion S2 (6 épisodes vus)

    Une seconde saison dans la lignée de la précédente avec un thème assez difficile qui est abordé depuis deux épisodes. Pas la série la plus joyeuse qui soit mais l'adaptation est somptueuse, à telle point que je me suis presque ennuyé en lisant le manga parceque tout avait déjà été adapté, à la réplique prête.

    Les Enfants de la Baleine (6 épisodes vus)

    J'ai vraiment adoré le début du manga donc je manque un peu de recul sur l'adaptation mais j'ai l'impression que le studio a globalement fait du bon boulot. Le seul passage qui m'a un peu gêné, c'est celui avec Leodari où ils ont zappé une réplique importante

    celle où il explique qu'il est lui-même considéré comme un produit raté et n'a jamais eu la moindre promotion à cause de ça.

    Du coup, j'ai vu pas mal de critiques sur MAL de personnes qui ne comprenait pas en quoi il était supposé correspondre au modèle de soldat parfait sans émotion.

    Just Because (6 épisodes vus)

    Une série que je n'attendais pas beaucoup - je ne pensais pas retrouver aussi vite une autre bonne romance juste après l'excellent Tsuki ga Kirei - et qui est finalement l'une des celle dont j'attend le plus les épisodes. Même si on se doute assez vite du résultat final, le carré (?) amoureux fonctionne bien, le rythme n'est pas trop planplan et les personnages plutôt attachants.

    Kino no Tabi (7 épisodes vus)

    Apparemment, la série est très critiquée par ceux qui ont vu la précédente adaptation mais, n'étant pas concerné, j'ai vraiment apprécié la façon dont les différents épisodes se mettaient en place. A chaque fois, on a le petit jeu intellectuel qui consiste à découvrir une nouvelle culture en 24 minutes et à trouver le petit détail, la petite chose qui va nous permettre de réaliser que tout ce qui était présenté jusque là n'est pas ce qu'il semblait être et que les notions de bien et de mal n'ont aucun sens lorsqu'on parle d'une civilisation toute entière. Sans doute la meilleure série de la saison, objectivement parlant.

    Juuni Taisen (7 épisodes vus)

    Une autre série que je n'attendais pas du tout - en fait, je ne savais absolument pas de quoi elle allait parler - et qui va probablement finir comme ma préféré de l'année. Pour ceux qui l'ont raté donc, c'est une sorte de Battle Royale à douze joueurs dont chacun des épisodes est centré sur l'un des personnages et nous offre un tout nouveau point de vue sur ce qu'il se passe. Le tout est très codifié - passé le premier épisode, on comprend assez vite comment ça va finir - mais chaque épisode a sa propre atmosphère et on a vraiment l'impression qu'ils se terminent juste après avoir commencé, il n'y a pas une seule seconde inutile dans la narration.

    Et ce générique ...

     
    Caelan et Api aiment ceci.
  14. Sorafune
    Hors-ligne

    Sorafune Matière noire

    Inscrit:
    1 Décembre 2015
    Messages:
    181
    Captain Tsubasa 1 à 128

    Le foot à la japonaise. Les terrains de la taille d'une petite planète, les matchs à 1 contre 11, les triples retourné acrobatiques, tout le monde a déjà vu au moins 1 épisode d'Olive et Tom. L'anime se laisse regarder si on est fan du genre, mais franchement, j'ai trouvé le tout basique et poussif. Les personnages, même principaux, n'ont pas de profondeur. Les moments les plus wtf restent les plus mémorables et appréciables. Mention spéciale au gardien karatéka, Ken Wakashimazu (Ed Warner en VF), qui en plus de crier comme un fou furieux, s'arrange toujours pour péter la classe lors de ses arrêts. C'est sympathique mais dans le genre animes sportifs, j'ai vu beaucoup mieux.


    Shin Captain Tsubasa 1 à 2

    La suite de l'anime. Le design a été revu, il apparait un peu plus détaillé, mais après, ce qui faisait le seul de l'anime a été effacé. C'est bâclé, j'imagine qu'il y a eu un gros manque de moyen dans la création de ces OAV ; les actions sur le terrain sont pour beaucoup suggérées, Il manque une bonne partie des animations des tirs et des gardiens, et les musiques font regretter le premier anime.
     
  15. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Matière noire

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    384
    Je reviens sur Violet Evergarden mais... c'est moi ou il ne se passe pas grand chose ? C'est joli, hein et tout. Mais comme dit wonderchef, y'a pas vraiment d'intrigue. A part attendre qu'elle comprenne ce que signifie l'amour ? C'est tout ? C'est pas que je n'aime pas ce genre d'anime où il ne se passe pas grand chose (Natsume est sympa dans ce genre) mais là je vois pas trop les enjeux...
     
  16. ninakiller
    Hors-ligne

    ninakiller Matière noire

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.056
    Violet Evergarden perso, j'avais abandonné quand j'ai compris que ça n'irait pas super loin, pourtant au début l'anime m'a intrigué :eek:

    Sinon perso, j'ai accroché à:
    Death March kara Hajimaru Isekai Kyousoukyoku: Assez simple, cependant j'aime bien avoir les pensés du perso principal. Mais je m'attendais à des problèmes plus important, là tout semble se passer assez tranquilement, et on avance dans les épisodes^^'

    Kokkoku: Pas grand chose à dire, c'est assez sympa à suivre.

    Citrus: C'est assez mignon, à voir aussi comment ça va évoluer sans que ça ne stagne trop.

    Et les suites classiques, Saiki, Overlord, Dagashi kashi etc :)

    Saison pas folle, mais j'y trouve mon compte, donc je ne vais pas trop me plaindre (mais saison vraiment pas folle quoi xD)
     
  17. Lysandris
    Hors-ligne

    Lysandris Comète Prix Caro 2012

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.778
    Violet Evergarden est un KyoAni. Il ne fallait pas s'attendre à ce que l'histoire tienne sur plus de six lignes. Ce studio a des valeurs et il s'y tient.

    Déçu aussi. Les problématiques envisagées au premier épisode ne sont pas abordées. On se retrouve avec une suite de scènes cucul-la-praline. C'est mignon mais pas bouleversant.
     
  18. Celia
    Hors-ligne

    Celia Planète Maillot Jaune Pika pika

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    2.821
    J'ai commencé Card Captor Sakura Clear dont je me rappelle vaguement avoir lu la moitié du 1er chapitre. Mon impression était, c'est un peu plus équilibré que l'OAV et pourquoi ils n'ont pas repris des scènes de l'OAV plutôt (alors que l'OAV était tellement lent, peu aidé sans doute par le fait de le voir seul, alors qu'il est censé remplacer l'épisode 70 qui est un épilogue) ? Ils vont faire des changements si nécessaires pour garder la continuité avec le 1er animé ? J'ai trouvé mignon d'abord que Shaolan regarde Sakura avec tendresse puis frustrant qu'il reste plus sur ce mode. Mais la séquence du tout début avec Kero était amusante, même si je doute de l'efficacité du résumé.

    Vu votre avis enthousiaste sur cette saison, je vais probablement plutôt continuer Sakura et voir quels animés passés voir. Je pense déjà regarder re:zero, Death Parade et parce que ça semble si populaire essayer Yuri on Ice. Ah je me rappelle que j'ai la saison 2 de Noragami à voir aussi.
     
  19. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Matière noire

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    384
    J'aime bien l'intégration de tout l'attirail moderne (smartphone, etc et un drone dans le dernier épisode) dans CCSakura. C'est franchement un bon exemple de mise à jour sans heurt de la série.

    J'ai essayé de regarder Darling in the Franxx mais... décidément non.
     
  20. Api
    Hors-ligne

    Api Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2014
    Messages:
    322
    Je comprends pas que vous ne trouviez rien à voir cette saison alors qu'en ce qui me concerne je n'avais pas eu autant de choses à mater depuis longtemps.
    En haut du panier, on a déjà A Place further than the Universe, mais Yuru Camp et Violet Evergarden se laissent tout autant apprécier, même s'ils ne lui arrivent pas à la cheville.
     
  21. nemuyoake
    Hors-ligne

    nemuyoake Matière noire

    Inscrit:
    9 Février 2014
    Messages:
    384
    Chacun ses goûts. C'est bien que tu puisses apprécier beaucoup de choses cette saison.
     

Partager cette page