Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Dis-voir ! Ce que tu regardes

Discussion dans 'Manganime' démarrée par Inika, 2 Mars 2012.

Publicité

  1. kisagi
    Hors-ligne

    kisagi Astéroïde

    Inscrit:
    5 Mars 2012
    Messages:
    1.311
    Dommage qu'il n'y ait pas de topic pour Tenkyou no Alderamin qui est pourtant un très bon anime la j'en suis à l'épisode 5 :
    ça parle de la première rencontre entre Ikta et Yatori.
     
  2.  
  3. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Je confirme que l'anime est une réussite pour le moment. Il faut pas se laisser décourager par les graphismes, les noms improbables (Katjvanmaninik :D ?) ni par les premières minutes qui relèvent un peu de la série B, la série se positionne vraiment sur le créneau stratégie/géopolitique et ça peut donner quelque chose de très bon s'ils ne se perdent pas en route.

    Mais bon, encore une fois, mon gros regret c'est le début du premier épisode avec le héros qui se comporte comme un harceleur sexuel. Je peux difficilement ne pas en parler mais ça transforme assez vite toutes mes tentatives pour ouvrir un topic en défonçage en règle de la série :froid: . Surtout que son caractère est totalement différent par la suite ...
     
  4. Chaman
    Hors-ligne

    Chaman Matière noire

    Inscrit:
    23 Avril 2012
    Messages:
    86
    1er épisode de la nouvelle série Berserk : mais quel rendu 3D bien craignos, même pour le fan absolu que je suis, cela va me taper très rapidement dans le système T_T
     
  5. Api
    Hors-ligne

    Api Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2014
    Messages:
    322
    Petit bilan de mi-saison :
    -Amaama to Inazuma : Mon coup de coeur de la saison :D. Tout le casting est adorable, que ce soit la gamine et sa chevelure de lion, son père le prof un peu maladroit ou la lycéenne qui cherche à les rapprocher par la cuisine. J'aime bien aussi les deux blonds (oui, j'ai complètement zappé leurs noms) qui pourraient avoir une belle complicité, laquelle transparait déjà un peu dans le générique. Quand je parlais d'un Usagi Drop autour de la bouffe, j'avais mis dans le mille.
    -Arslan Senki : Cette saison était trop courte pour être vraiment appréciable. La série est divertissante, mais tous les rebondissements sont tellement téléphonés qu'on ne ressent rien devant les aventures de Arslan et sa bande. En plus, il faut dire ce qui est, l'animation est très moche. Non pas que ce soit aisé de faire mieux, mais l'oeuvre n'était peut-être pas faite pour être transposée en animé.
    -Handa-kun : Y'a-t-il seulement un personnage sain d'esprit dans tout l'entourage de Handa ? Entre la bande des quatre (trois) fans et toutes ses groupies, qui aurait cru qu'Handa avait eu une jeunesse aussi folle ? x)
    -Jojo Bizarre Adventure : Y'a pas à dire, je préfère quand on ne se concentre pas sur Josuke. Dans les derniers épisodes, on est bien d'accord qu'il est carrément en train de racketter un collégien avec Okuyasu, pas vrai ? Si on excepte son héros, on voit que les personnages qui l'entourent évoluent. J'ai même trouvé assez bon l'épisode sur Yukako à l'institut de beauté, mais mes préférés restent ceux avec le cuisto et la fille dans la ruelle. D'ailleurs, le second opening est vraiment excellent.
    -Love Live Sunshine : C'est la première série d'idol que je regarde et même si j'avais pas des attentes très élevées, je trouve toujours aucun point d'accroche. Les filles sont mignonnes avec chacune leurs traits caractéristiques, mais les chansons me laissent de marbre et le tout est vraiment trop bon enfant et positiviste. Maintenant qu'elles se sont pris un revers à Tokyo, peut-être qu'elles vont hausser un peu leur jeu.
    -Macross Delta : Ce ne sera pas la meilleure série Macross à ce jour, mais ce sera certainement pas la pire. J'ai particulièrement aimé les derniers épisodes où les chansons de Freiya et Mikumo gagnent en intensité. Et on a encore un second opening meilleur que le premier.
    -Tenkyou no Alderamin : La série aurait pu être la meilleure de la saison si elle avait bénéficié d'une animation à la hauteur de ce qu'a pu produire Madhouse par le passé, c'est dommage. C'est un peu l'opposé d'Arslan pour ce qui est des batailles où on sent le cache-misère avec des batailles vues de 10 mètres au-dessus du sol par exemple.
    -Orange : Tandis qu'au début, j'avais l'impression d'être devant une énième série lycéenne, à partir du moment où les héros mettent les pieds dans le plat, la série devient tout de suite plus intéressante et surtout plus touchante.
    -Re:Zero : Subaru en bave, mais d'une force !
    On comprend qu'il ait fini par complètement craquer en voyant le village massacré plusieurs fois, les tortures infligées par Betelgeuse et tous ceux du manoir tués. Après la belle déclaration de Rem, je pense pas qu'on soit partis pour un nouveau reset, même si la baleine va leur donner plus de fil à retordre que prévu. Par contre, depuis la fin de l'arc au manoir, je trouve qu'on a perdu en intensité, malgré toutes les péripéties qu'a traversé Subaru. La dernière fin d'épisode qui m'a vraiment marqué, c'est le manoir glacé et Subaru qui en perd la tête, suivi d'une musique calme mais oppressante au possible.
    -Rewrite : Je n'ai plus été soufflé par une série Key depuis Clannad et... ce sera pas non plus pour cette fois. Entre les monstres en 3D et l'animation assez pauvre, y'a de quoi être un peu déçu. Mais le héros est attachant, bien qu'un peu con-con, et l'humour fait généralement mouche, donc le bateau n'est pas en plein naufrage comme ça avait été le cas pour Charlotte.
    -Tales of Zestiria X : L'animation d'Ufotable, bien que de qualité, me laisse toujours de marbre. Mais là en plus, quand on prend deux épisodes pour changer totalement le contexte et les personnages, y'a de quoi être circonspect... Pour faire un cross-over entre les deux univers, je suis pas persuadé que c'était la meilleure façon de procéder.

    A côté, j'ai rattrapé mon retard sur One Piece et dieu que l'arc sur Dressrosa était mauvais. Entre les plans réutilisés quatre fois (!) dans le même épisode, les combats à répétition, les transitions entre plusieurs scènes de batailles, ça n'avançait pas d'un pouce. Je suis sûr qu'ils auraient pu le raccourcir d'au moins 30 épisodes sans perdre ce qui était essentiel au déroulement de l'intrigue. Mais du coup, quelle délivrance d'en sortir enfin, surtout avec cette alliance qui se créé juste après. L'équipage de Luffy fait enfin partie des grands du Nouveau Monde :)
    J'ai aussi bien entamé Phi Brain qui est une bonne série, mais qui ne se distingue pas vraiment non plus. J'aime pas trop le chara-design, en particulier les yeux des personnages. Mais surtout, on s'étonne un peu que personne ne pense jamais à appeler la police tant ils sont mis en danger au moindre puzzle à résoudre...
    Finalement, parmi les séries que je rattrape actuellement, c'est Sansha Sanyô que je préfère. Du Cute Girls doing Cute Things, mais le tout servi dans une animation par Doga Kobo à tomber par terre. Je suis toujours en admiration devant cette scène du premier épisode. Heureusement, l'animation n'est pas le seul bon point de l'animé et on s'attache vite à notre trio d'héroines qui ont des caractères qui sortent de l'ordinaire et même des voix qu'on entend pas souvent :D
     
    Dernière modification par un modérateur: 21 Août 2016
  6. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Petit topo de mi-parcours également :

    * B-project / Tsukiuta (7 épisodes vus chacun)

    Les deux harems inversés de la saison, avec un scénario qui sent bon le copier-coller. Le premier épisode m'avait plutôt fait pencher pour Tsukiuta mais ma préférence s'est un peu inversée au cours de la diffusion, je trouve que B-Project gère finalement mieux les interactions entre personnages et le fait que ça tourne autours de chanteurs. Et le fan-service est cool.

    * Battery (6 épisodes vus)

    Pour le moment, on a un slice of life utra-précis avec une bonne dose de cynisme. J'ai un peu de mal à voir si on se dirige réellement quelque part mais en tout cas j'aime beaucoup la façon dont l'auteur joue avec les clichés en nous tendant des grosses perches vues et revues avant de prendre une direction inattendue au dernier moment.

    * Beyblade Burst (19 épisodes vus)

    C'est la première série Beyblade que j'ai vraiment l'occasion de suivre et je suis assez content du résultat. Même si ça reste très classique, on a eu quelques duels assez intenses.

    * Binan Koukou Chikyuu Bouei-bu LOVE! LOVE! (3 épisodes vus)

    Je l'ai droppé assez vite après 3 épisodes soporifiques. La première série était vraiment fun mais malheureusement une parodie fonctionne moins bien quand il n'y a plus de références à exploiter et qu'on se contente de recycler les mêmes gimmicks en boucle en tentant de les camoufler sous une couche de fan-service. J'ai eu l'impression de voir du Kyo-Ani mauvaise période, c'est dire ...

    * Cheer Danshi!! (6 épisodes vus)

    Rien d’exceptionnel mais ça se laisse regarder. Dans l'idée, ça me rappelle beaucoup l'anime qu'on avait eu l'an dernier (?) sur la course avec obstacle et dont j'ai complètement oublié le nom mais le sujet me semble déjà mieux exploité cette fois-ci.

    * Days (8 épisodes vus)

    Je sais même pas pourquoi je regarde en fait, le héros est tellement naze que ça en devient presque hypnotisant. Mais bon, j'attend beaucoup du nouveau rival :) .

    * Endride (19 épisodes vus)

    Envers et contre tous, je continuerai à apprécier cette série. Surtout que le dernier épisode était plutôt sympa avec cette inversion subite de la situation.

    * Fukigen na Mononokean (7 épisodes vus)

    J'hésite un peu à le dropper mais pour le moment je continue. Comment dire ... c'est une sorte de Pacte des Yokais en moins touchant, du coup ce n'est pas mauvais mais il n'y a pas réellement de points forts non plus pour accrocher le spectateur.

    * Kono Bijutsubu ni wa Mondai ga Aru! (7 épisodes vus)

    Une comédie romantique toute mignonne. J'ai ouvert le topic la semaine dernière, donc pas grand chose à dire de plus depuis.

    * Macross Δ (20 épisodes vus)

    Ça suit son cours, les musiques sont toujours aussi chouettes et je serais vraiment deg' si le triangle amoureux ne va pas dans la bonne direction. Au niveau de l'intrigue, j'attend de voir s'ils vont réussir à tout résoudre sans trop plonger dans les références exclusives aux vétérans de franchise, on était un peu limite la semaine dernière mais ils ont réusssi à rendre ça clair même aux non-initiés.

    * Nejimaki Seirei Senki: Tenkyou no Alderamin (7 épisodes vus)

    Vraiment une bonne série, malgré un héros parfois exaspérant. Si ça reste dans la même direction et qu'on arrive à trouver un peu de réactivité en face, ça pourrait se rapprocher du niveau de Kingdom.

    * Ozmafia!! (7 épisodes vus)

    Alors là ... la série doit être un gros WTF pour ceux qui ne connaissent pas le VN vu que c'est tout au plus une succession de private joke. Et même quand on connait, c'est pas super interessant mais bon, c'est des épisodes de 4 minutes donc ça se regarde en faisant autre chose.

    * Puzzle & Dragons Cross (5 épisodes vus)

    Je l'ai droppé il y a deux semaines. J'attendais beaucoup des interactions entre les deux héros, mais l'un des deux est passé au second plan et le reste de la série est assez médiocre comparé aux autres séries pour enfants que j'ai pu voir ces derniers temps.

    * Thunderbolt Fantasy (7 épisodes vus)

    Je suis vraiment déçu qu'il n'y ai pas de topic sur MAL, j'aurais bien aimé avoir des retours. La série aurait pu être vraiment bonne : le scénario est linéaire mais accrocheur, les personnages sont cools, il y a un minimum de second degrés et de répliques badass ... mais ce n'est juste pas possible de ne pas se marrer pendant les scènes de combats quand ils te sortent des gros effets visuels de malade, des chœurs épiques et qu'au milieu tu as juste des pauvres marionnettes complètement raides qui tournent sur elle-même pour simuler des attaques.

    * Qualidea Code (7 épisodes vus)

    Pour le coup, la série se fait totalement défoncer sur MAL et je ne comprend pas bien pourquoi. Il y a eu quelques maladresses, notamment un premier épisode qui met du temps à démarrer mais j'ai bien aimé ce qu'ils ont mis en place, notamment le gros début de révélation de cette semaine qui commence à donner du sens à tous les indices qu'on a eu.

    * Re-Zero (21 épisodes vus)

    Après un petit passage assez exaspérant où le héros donnait vraiment envie de lui mettre des baffes, on est reparti sur de bien meilleurs bases. Les deux derniers épisodes étaient bien cools et la suite promet d'être encore meilleure.

    * Shokugeki no Souma: Ni no Sara (8 épisodes vus)

    Quelques petites surprises dans un show où tout semblait prévisible. La série en elle-même est assez basique mais il y a quand même quelque chose qui s'en dégage, il y a un bon sens de la mise en scène.

    * Taboo Tatoo (7 épisodes vus)

    Ni bon ni mauvais. L'exemple typique de la série qui sort le lundi soir, que je regarde parcequ'elle m'occupe mais que j'aurais laissé tomber depuis longtemps si elle sortait le samedi :rigole: .

    * Tales of Zestiria the X (7 épisodes vus)

    Je suis pas du tout fan du studio, de leur direction artistique, de leur épisode 0 que j'ai trouvé assez nul, ni de leur tentative pour traiter deux séries à la fois. Mais j'ai beaucoup aimé les scénarios de Symphonia et Abyss alors je vais quand même essayer de tenir celui-ci jusqu'au bout.
     
  7. ninakiller
    Hors-ligne

    ninakiller Matière noire

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.056
    J'en ai quand même trouvé 1 ou 2 de normaux dans leur lycée! : p

    Au début, quand j'avais commencé la série, je ne connaissais pas du tout Handa (j'me souviens que le premier épisode m'a fait tout bizarre d'ailleurs) et je ne savais même pas que c'était un spin-off, pourtant j'ai bien kiffé (a part quelques références que j'ai pas saisi,..."Eraser" ? ^^' , enfin ça c'est expliqué un peu plus tard. J'ai zyeuté sur le net (les autres animes liés à Handa) et j'me dit que j'ai surement loupé des trucs sympa à visionner...j'verrais plus tard)

    En tout cas petite série sympathique, et l'humour qui passe bien chez moi.

    ...



    Hum.

    Et l'opening me fait penser un peu à celui de Sakamoto desu ga, assez rythmé pour un anime qui ne l'est pas du tout (en tout cas plus basé sur l'humour que sur de l'action)





    J'vais pas m'étaler sur tout ce que j'mate cette saison, c'est juste moyen + donc je ne drop pas. Certains sont vraiment bon au contraire:

    -Battery
    -Mob Psycho 100
    -Orange


    Si je devais en faire ressortir, ce serait ceux là. Même si Mob psycho est un cran en dessous, mais j'aime bien quand même.

    Time travel Shojo, c'est pas fou, mais l'anime me fait m'intéresser d'un peu plus près à certains savants / expérience / découvertes via google. Il me fait un peu penser à "La vie" , un anime qui t'apprends/explique des choses (surtout la petite séquence à la fin de l'anime)
    Cependant, l'anime ne plaira surement pas à tout le monde, surtout avec le format des épisodes pour l'instant.

    (j'exclue Rewrite / Qualidea code / Servamp que je n'ai pas encore commencé)
     
  8. Api
    Hors-ligne

    Api Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2014
    Messages:
    322
    Je poursuis mon visionnage de Orange et si j'ai adoré l'épisode 7, l'intérêt est un peu retombé depuis. Mais je pouvais pas ne pas relever cet épisode 9 !
    Qu'est-ce que j'ai ri pendant cet épisode. Non pas que la série soit devenue subitement comique, mais y'a pas un seul plan où les persos ne sont pas hors design. C'était tellement moche et aberrant que c'en était drôle :rofl: . De base, la série est assez moche, mais là soit ils ont eu de sacrés problèmes de délais, soit ils ont sous-traité cet épisode dans une boite de merde.
    Petit florilège :
    [​IMG][​IMG][​IMG][​IMG][​IMG]
     
    Kaado, S.t.L, Caelan et 1 autre membre aiment ceci.
  9. S.t.L
    Hors-ligne

    S.t.L Matière noire

    Inscrit:
    9 Avril 2012
    Messages:
    584
    Mob Psycho 100 - ep.08 : La surprise venue des cieux. Au début j'ai surtout accroché pour la qualité de réalisation : rarement j'ai vu un animé tenir une animation et un dessin aussi classe sur une si longue durée. A tel point que le premier truc auquel j'ai pensé c'est à la souffrance des animateurs, qui ont probablement des quota moins brutasse que la moyenne au japon, mais vu la qualité du rendu ils doivent en chier correctement.
    Toujours sur la réal : la série abuse pas mal du fisheye, mais ce n'est pas trop agaçant parce que ça se voit que ce n'est pas un cache misère, la mise en scène étant pleine d'inventivité par ailleurs.
    Scénaristiquement parlant : j’attends vraiment de voir la fin de l'arc du petit frère avant de trop m'enthousiasmer (AH mais c'est trop tard, je suis déjà beaucoup trop à fond!) , car on tient un bon filon pour approfondir (et au passage obscurcir) l'univers. J'attends aussi l'arc du "maître" de Shigeo, car pour l'instant ce personnage est finalement TRES anecdotique, et pourtant il a été introduit dès le début ET squatte l'ending à lui-seul, donc there's more to see than meets the eyes, et j'adore les anims qui savent faire du build up. DONC JE SUIS TRÈS IMPATIENTE.
    Mes attentes seront peut être déçues, mais l'anim a déjà fait ses preuves pour moi et se place large au-dessus du shonen moyen.
    Genre : Beelzebub était un shonen de très bonne qualité, Mob Psycho 100 est un Beelzebub de luxe.

    Orange - ep.09 : Je m'étais lassé du manga, mais j'ai décidé de donner une nouvelle chance à l'anim pour Suwa ( <3 ). Et bon ... Ben, le constat est le même finalement : c'est quand même incroyable de proposer un shojo dont le principe est l'exploration d'une storyline alternative, et d'avoir sous les yeux le scénario de shojo le plus basique de chez basique du monde.
    Mais c'est encore pas ça le pire. Le pire c'est qu'au final je trouve les relations entre Kakeru et ses "amis" extrêmement superficielles.
    Dans la storyline de base, celle où il meurt du coup. J'imagine tout à fait que pour la petite bande finalement ce n'était pas plus qu'un bon copain. Forcément après sa mort ils ont vu les choses différemment, se sont sentis coupables etc ... Mais j'ai vraiment du mal a croire en l'affection sincère de Naho ou Suwa pour Kakeru parce qu'en fait depuis le début ils ne font que se positionner par rapport à des lettres plutôt que de vivre des interactions humaines spontanées.
    En soit c'est une problématique fascinante a développer, mais en l’occurrence c'est pas du tout l'ambition de la série d'aller questionner la sincérité des rapports humains (comme a pu le faire Kihznaiver et pas trop mal en plus). Du coup ils nous refourguent un shojo tout ce qu'il y a de plus classique, avec un principe de base qui ce pose là avec son gros malaise.
    En fait d'un point de vu moral c'est un shojo qui craint sévère, qui nous fait croire qu'il y a des recettes pour le bonheur, et qu'on peut vaincre la dépression en tombant amoureux.
    Mais c'est pas grave de vouloir parler de sujet légers, un shojo mignons et bien ficelé c'est très bien aussi. Pas la peine d'ajouter du drama si on ne sait pas quoi faire avec.
    Quand a la réal ben :
    Je suis très sévère, mais je pense persister et lui laisser sa chance, parce que SI CA SE TROUVE, l'anim va twister et me prouver que l'auteur avait compris de quoi il/elle parlait depuis le début.
    Mais j'avoue que j'espère un peu que se sera bien nul jusqu'au bout pour pouvoir taper dessus avec volupté. :fier:
     
    Caelan, Kaado et Len aiment ceci.
  10. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Totalement d'accord pour Orange, le manga a vraiment été une grosse déception. Je veux dire, le premier tome était vraiment bon, aussi bien graphiquement qu'au niveau de ce qui était proposé dans l'intrigue et au final ça s'est totalement dégonflé notamment à cause d'un rebondissement assez bidon.

    (apparemment, ça correspond à l'épisode 8)

    Cette histoire comme quoi l'héroïne n'était pas la seule à avoir reçu une lettre, ça ne tient pas debout : si d'autres personnes étaient au courant, il y aurait eu bien plus de divergences et d'anomalies vis à vis de la première timeline. C'est clairement quelque chose que l'auteur a rajouté en cours de route alors qu'elle n'avait pas prévu de le faire à la base et ça se sent dans la narration. Soit l'auteur s'est retrouvé à broder parce qu’elle ne s'attendait pas à faire autant de chapitres, soit elle n'avait plus d'idée pour amener l'histoire à son terme, mais dans les deux cas, ça m'a vraiment coupé d'un coup tout mon enthousiaste sur la série.

    En plus, on avait un autre truc du même genre dans un manga sorti la même semaine donc ça a fait résonance :rigole: .
     
    S.t.L aime ceci.
  11. Borutofan
    Hors-ligne

    Borutofan Matière noire

    Inscrit:
    22 Septembre 2015
    Messages:
    23
    qui regarde re zero?
     
  12. ninakiller
    Hors-ligne

    ninakiller Matière noire

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    1.056
  13. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Thunderblot Fantasy et Tenkyou no Alderamin terminés, deux animes vraiment sympas pour lesquels je m'en voudrais toute ma vie de ne pas avoir eu le courage d'ouvrir des topics. En même temps, le vendredi, c'était un peu galère ces derniers temps :pleure: .

    Le premier est une grosse surprise, un anime (?) qui est monté en puissance tout au long de la saison et a finit parmi mes préférés alors que je n'aurais pas misé un kopeck sur les premiers épisode. Toute la dernière partie, je dirais à partir de la révélation sur l'Enigmatic Gale était vraiment excellente et j'ai littéralement sautillé sur ma chaise lorsqu'ils ont annoncé qu'il y aurait une suite. Bon par contre, l'animation des marionnettes m'a fait hurler de rire jusqu'au combat final.

    En ce qui concerne la seconde, je regrette vraiment qu'il n'y ait eu que treize épisodes car elle méritait plus pour exprimer pleinement son potentiel. C'est le genre de série qui prend son temps pour bien poser les choses et j'ai vraiment été convaincu par ce qui a été mis en place en terme de géopolitique, de stratégie ou même de support technologique puisqu'elle se déroule à une période charnière où la guerre est sur le point de changer totalement de visage et où les armes à distance prennent peu à peu le pas sur le combat traditionnel. Même si le traitement était très différent, ça m'a vraiment rappelé Kingdom ou LOGH sur ce point et je pense que ça aurait pu les talonner avec un même nombre d'épisodes.
     
  14. Api
    Hors-ligne

    Api Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2014
    Messages:
    322
    Concernant les animés de cette saison d'automne :
    Sangatsu no Lion : Je sais que c'était une demande de Chica Umino, mais le choix du studio Shaft pour l'adaptation, avec tous leurs tics de réalisation... Ça dessert vraiment l'ambiance de l'oeuvre. Ceci mis à part, c'est une adaptation très (trop ?) fidèle, avec un très bon rythme et un choix de couleurs très agréables.
    Bungou Stray Dogs S2 : Commencer par un flashback, c'est original, et sincèrement je préfèrerai qu'on ne retourne pas dans le présent. C'est mille fois plus intéressant que tout ce qu'on a vu dans les 12 épisodes de la saison précédente.
    Haikyuu S3 : Le premier épisode envoyait du pâté, avec cette tension qui monte jusqu'à l'ouverture du match et surtout l'animation est toujours au rendez-vous.
    Hibike Euphonium S2 : Le premier épisode de 45 minutes pose très tranquillement les bases de ce qui va être le fil rouge de cette nouvelle saison. et c'est justement ce qui ressort des deux épisodes vus jusqu'à présent, le tout est très posé, ça manque de moments d'intensité, mais le graphisme est toujours magnifique.
    Jojo Diamond : Les persos se mettent toujours autant en danger de façon très stupide. On a très souvent des situations over the top, mais je peux pas m'empêcher de voir cette saison comme un assemblage de plusieurs sous-arcs.
    Natsume Go : J'avais un peu peur après tout ce temps de retrouver Natsume, mais c'est un vrai plaisir, surtout quand on a des histoires très touchantes comme celle de la yokai et la serviette.
    WWW Working : On prend les mêmes et on recommence ? Si on pouvait s'attendre à être lassé, l'animé parvient à offrir une nouvelle galerie de personnages très différents de ceux qu'on connait, et surtout des situations toujours aussi dingues, sans pour autant que ça fasse rengaine par rapport à la série principale.

    J'ai laissé tombé Lostorage Wixoss, parce qu'après deux épisodes, je me fichais totalement de ce qui pouvait arriver aux deux héroïnes, et la manière dont le jeu leur est contraint me plait pas du tout. Occultic;Nine a un rythme bien trop épileptique pour être appréciable et les deux héros, l'un pour son caractère, l'autre pour sa plastique ahurissante, n'aident pas non plus. Touken Ranbu promettait de la dystopie, des combats dans l'histoire, une ambiance à la Library Wars peut-être, mais à la place on a juste eu une galerie de bishonen, dont je suis clairement pas le public visé... Soushin Shoujo Matoi, j'aime bien son chara-design assez anguleux et les personnages ont des caractères intéressants, mais à côté de ça je me fiche totalement du scénario et le fan-service a fini de me convaincre que la série était pas pour moi.

    Sinon, je continue Simoun dont les derniers épisodes étaient vraiment prenants. Mais j'ai toujours du mal avec le concept même de la série qui capitalise à fond sur son casting féminin et ses relations shojo-ai (voire plus), donc je n'arriverai sans doute pas à l'apprécier à sa juste valeur.
    Et j'ai regardé tous les Nihon Animator Expo et c'est clairement un truc à voir. En revanche, la plupart sont très dispensables, et seulement quelques uns sortent du lot, mais tous sont des expériences d'animation franchement intéressantes.
     
  15. Crevetterose
    Hors-ligne

    Crevetterose Atome

    Inscrit:
    2 Janvier 2016
    Messages:
    123
    J'ai commencé Die Now :'). Tout est parti d'une journée rouille, et qui dit journée rouille dit journée où je clique sur des animes improbables sur des sites de streaming. Et me voilà à regarder un truc bizarre… si bizarre que ça en devient fascinant.

    On commence par des gens qui semblent être bloqués dans un univers parallèle mystérieux dont on ne comprend pas le pourquoi du comment, HOP générique, et on se retrouve avec un gars qui a l’air d’être le personnage principal et fait partie du club de littérature de raisonnement déductif :’) de son école. Vous avez compris le délire ? Moi non plus.

    Mais ça ne s’arrête pas là ! Ajoutons à cela un doublage chinois tout à fait déstabilisant (et plutôt mauvais il faut le dire), un montage et un rythme qui rendent impossible toute compréhension du scénario et pour finir une animation absolument affreuse ; ça donne un nanar comme on en fait plus !

    ET POURTANT ! Les personnages sont débiles, les situations complètement surréalistes (les épisodes durent environ 12 minutes mais il se passe 12 trucs de plus fou et WTF à chaque fois), mais la part de mystère est quand même bien là. J’ai vraiment envoie de savoir pourquoi il se passe ce qu’il se passe… c’est nullissime et hypnotisant à la fois. Amateurs de nanars, foncez !
     
  16. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    De mon coté, je suis en train de rattraper les Konosuba, dont la seconde saison est en court de diffusion.

    Le pitch de base est ultra-classique - un garçon à tendance no-life se retrouve envoyé se retrouve réincarné dans un monde RPG avec un pouvoir cheaté - mais en fait, il s'agit d'une parodie du genre où le héros accumule les quêtes nazes et les compagnons débiles. Et c'est vraiment drôle, j'étais plié de rire non-stop pendant à peu prêt la moitié de la première saison :D .
     
  17. Api
    Hors-ligne

    Api Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2014
    Messages:
    322
    La fin du mois de février approche doucement tandis que les animés de l’hiver 2017 entrent déjà pour la plupart dans leur seconde moitié. C’est donc l’occasion rêvée pour dresser une vue d’ensemble de ce que cette saison a de beau à nous offrir.

    Sangatsu no Lion :
    Je comprends un peu mieux pourquoi Chica Umino tenait absolument à ce que l’adaptation animée de son manga soit faite par Shaft. Si ses tics de réalisation peuvent en faire fuir plus d’un, le studio excelle dans les mises en scènes introspectives, lesquelles transmettent parfaitement l’état d’esprit de notre héros, mais aussi celui de son entourage. Avec pour thème central le shogi, la série se devait de nous immerger complètement dans le mental des protagonistes, et elle y parvient avec brio. Du reste, les scènes quotidiennes et tranquilles occupent la plupart de la série, ce qui donne malheureusement peu de ces moments d’éclat où l’OST peut s’illustrer. Une mention toutefois pour le nouvel opening, plus optimiste, qui est un sympathique rappel de ceux de Honey & Clover, déjà accompagnés par une chanson de Yuki.

    Gintama. :
    A la fin de la saison dernière, c’est tout le quotidien des protagonistes qui se retrouvait chamboulé, confrontés au spectre de Shôyô, revenu d’entre les morts. Après de telles révélations et des épisodes aussi intenses, cette nouvelle saison semble presque trop sage. La réalisation reste dans une certaine conformité, les anciens ennemis s’allient un temps, on enchaine des combats en oscillant toujours entre le sérieux et l’humour, marque de fabrique de la série. C’est d’ailleurs dans ce style que s’illustre le mieux Zura, qui montre finalement ce qu’il a dans le ventre, s’étant toujours contenté jusque-là de jouer au pitre ou de rester en retrait durant les combats. Il risque toutefois de faire pale figure face à Utsuro, de retour sur le champ de bataille pour s’immiscer dans les affaires du clan Yato, déjà annonciateur du retour d’une animation technique de haute volée.

    Tales of Zestiria the X 2 :
    Une chose me marque toujours dans les animés du studio Ufotable, c’est leur esthétique. Mais dans le mauvais sens du terme. Ces couleurs fades et ternes sont caractéristiques de leurs productions, de même que cette débauche d’effets techniques qui jurent avec les éléments dessinés, si bien que toutes leurs séries finissent par se ressembler. Dans ce contexte, les personnages eux-mêmes paraissent totalement transparents et sans saveur, les deux seules protagonistes intéressants étant Alysha et Rose, forcées d’adopter une voie grise à cause des événements ou de leur passé. En outre, la série souffre de problèmes de rythme, tant du point de vue de la structure que de l’action, les combats ne passionnant absolument pas. Heureusement, on semble au moins se diriger vers une incursion du scénario de Berseria de manière plus naturelle que dans la première partie, où deux épisodes sans aucun lien avec le reste débarquaient comme un cheveu sur la soupe.

    ACCA 13 :
    La première chose que l’on remarque dans ACCA 13, c’est son chara-design très typé josei, issu de l’oeuvre de Natsume Ono. La cible de l’animé devient évidente lorsque l’on s’attarde un peu sur le casting des personnages principaux, quasiment exclusivement composé d’hommes. Paradoxalement, hormis la présidente Mauve, les personnages féminins arborent des motivations très triviales, n’ayant généralement d’intérêt que pour les pâtisseries, même si c’est aussi le cas d’une bonne partie du casting masculin. On pourra reprocher à la série un manque de subtilité, notamment lorsqu’il s’agit de révéler le vrai visage d’un des personnages principaux, mais ACCA réussit à dérouler son intrigue proprement et captive grâce à un rythme bien dosé. La mise en place d’une ambiance ne passe en revanche que par l’esthétique, l’OST étant quasiment inexistante, à l’inverse de son opening tout en illustrations fixes, mais accompagné d’une musique entrainante.

    Little Witch Academia :
    A l’époque, l’OAV de Little Witch Academia avait fait forte impression, de même que le court métrage sorti quelque temps après. Difficile d’être à la hauteur d’une telle réputation, surtout dans un format télévisé qui est soumis à des contraintes de temps et ne permet pas de polir son produit. La série est donc très inégale, oscillant entre des épisodes dispensables et d’autres qui regorgent de trésors d’animations, appuyés par un style très cartoonesque. Je suis sûr que j’aurais adoré voir cette série étant enfant, et je ne serais pas étonné qu’elle trouve rapidement sa place dans les programmes matinaux de TF1 ou sur Gulli.

    Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo 2 :
    Le studio DEEN, à l’origine de la série, est tristement célèbre pour transformer en plomb tout ce qu’il touche, comme ce fut le cas avec la seconde saison de Log Horizon par exemple. Pour Kono Suba, en revanche, on se retrouve devant la situation inverse, la seconde saison étant encore meilleure que la précédente. Le chara-design a été retravaillé pour adopter un style plus brut, ce qui ne manquera pas d’en rebuter certains, mais en passant outre, on comprend qu’ici la technique est mise au service du potentiel comique de l’animé qui enchaine les gags à la minute, parvenant même à rendre un de ses running gag encore plus hilarant au fil des situations. Du reste, on retrouve les mêmes ingrédients que dans la première saison, avec des personnages principaux aussi attachants qu’ils sont loufoques et un humour toujours à leurs dépens.Je retiens aussi l’opening qui est une petite pépite, racontant en 1min30 une quête de Kazuma et sa bande avec son lot de stratégies foireuses et de péripéties habituelles.

    Yôjo Senki :
    Mon premier contact avec la série fut son image promotionnelle, et tout comme ce fut d’abord le cas pour moi, elle a dû en faire fuir plus d’un. Il s’agit du premier travail du chara-designer et si celui-ci ne se distingue pas particulièrement, l’héroïne et sa subordonnée arborent toutes les deux des yeux globuleux, en total contraste avec le reste des personnages. Passé ce point un peu rebutant, la série dépeint sans trop en faire une ambiance de guerre sur fond de magie avec une ambiance sonore parfaite pour accompagner le ton de l’héroïne, cynique au possible. La série se focalisant uniquement sur la guerre, on pourra lui reprocher de n’utiliser la magie que comme un outil pour rendre Tanya plus puissante, on ne voit en effet aucune autre utilisation de la magie au quotidien. Enfin, si jusqu’à présent le studio a su nous servir un divertissement à la hauteur, le fait qu’un épisode récapitulatif ait été décidé à la hâte laisse à craindre une baisse drastique de qualité pour la suite.

    Rewrite 2 :
    Curieuse suite que celle de Rewrite. Le cadre est le même, tout en étant différent, de même que les personnages qui ont vécu des choses dont on a juste un aperçu à travers de rapides flashbacks. C’est là que l’on ressent de plein fouet qu’on a affaire à une adaptation d’un visual novel, avec tout ce que ça implique d’embranchements et de choix narratifs, difficiles à concilier ensemble. Avec en première partie un Kotarô hors du temps cherchant à protéger la clé, suivi dans une deuxième partie par un Kotarô mercenaire qui va reprendre sa vie en main, il y a de quoi s’y perdre. Pour autant, malgré cette structure un peu bâtarde, la série s’aventure hors du cadre lycéen et a, dès lors, des choses bien plus intéressantes à raconter. La qualité reste toujours assez brute de décoffrage, mais on sent aussi une amélioration sur ce point, par rapport à la première saison.

    Lien vers l'article détaillé : Les animés de l’hiver 2017
     
    Caelan et Len aiment ceci.
  18. hydromeline
    Hors-ligne

    hydromeline Matière noire

    Inscrit:
    9 Avril 2012
    Messages:
    95
    Est ce que quelqu'un regarde Twin star exorcist ? C'est vrai que cette série a complètement dévié du manga (pour le pire malheureusement alors qu'elle aurait pu être excellente si le scénario avait été mieux mené)... Mais elle dispose d'une OST de fou !!! Et mention spéciale au deuxème opening avec les marionnettes, je l'ai trouvé joliment fait.
     
  19. Tsunaze
    Hors-ligne

    Tsunaze Tauon

    Inscrit:
    12 Novembre 2012
    Messages:
    93
    Je viens de finir Brigadoon: Marin to Melan, une série de 2000 pas connue du tout et pourtant très surprenante.

    C'est l'histoire d'Asagi Marine, une jeune orpheline vivant dans un pensionnat rempli de personnages hauts en couleurs.
    Un jour, un mystérieux mirage apparaît dans le ciel partout dans le monde et des créature en tombent et pourchassent Marine.
    Dans sa fuite elle trouve une étrange fiole d'où sort Melan Blue un alien en armure bleu se présentant comme étant son gardien.

    Tout au long de l'histoire, on suit la lute de Marin et Melan contre les créatures qui tombent du ciel mais surtout l'évolution de la relation entre ces deux personnages.

    Le série dure 26 épisodes et peut être séparée en deux parties :
    La première partie s'apparente surtout à du "freak of the week" avec à chaque foi une problématique, un nouvel ennemis qui s'en prend à Marine, et une action qui vient démêler tout ça.
    La seconde partie quand à elle est selon moi ce qui fait le charme de la série avec des thématiques plutôt sombres (même si certaines étaient déjà abordées dans la première partie) et une ambiance très dramatique par moments entrecoupés de passages humoristiques qui font parfois mouche et tout ça conduisant à un final grandiose et poignant.

    En bref c'est une série très intéressante et émotionnellement forte (surtout dans sa deuxième partie) mais loin d'être exempt de défauts, le principal étant que certains passages manquent de maturité, autant dans la forme que dans le fond, même si ils sont justifiables par le contraste qu'ils créent avec les passages dramatiques.
     
  20. Len
    Hors-ligne

    Len Galaxie Modo Manganime Modo Jeux Vidéo

    Inscrit:
    3 Février 2012
    Messages:
    5.799
    Beyblade Burst terminé, un an jour pour jour après l'avoir commencé.

    Franchement, une série que j'ai beaucoup aimé, il y avait bien quelques phases d'entrainement un peu répétitives (le passage dans la montagne avec Xhaka après le premier tournoi était assez naze) mais dans l'ensemble je retiens surtout le groupe de héros qui était vraiment fun à suivre, la rivalité/amitié Shu-Aoi qui était adorable comme tout, quelques grosses surprises au niveau du scénario et une mise en scène qui était juste exceptionnelle par moment.

    Je pense au premier match contre Wakiya, lorsque ce dernier se fait décapiter son élastique par sa propre toupie, à la fin de la compétition par équipe, lorsque Daina vote à la surprise générale pour que ça soit Aoi et non Shu qui fasse la finale, Au gros troll de Zac, qui parvient à attirer toute l'attention sur lui malgré sa défaite en annonçant sa retraite, et bien sûr à ce magnifique final, qui voie le "méchant" gagner sur le papier mais se prendre un gros coup à sa fierté après deux victoires accidentelles contre des adversaires qu'il pensait battre sans problème.

    Mention spécial à la dernière demi-finale où il y avait un véritable doute sur l'issue du match dans le sens où Aoi n'avait jamais vaincu aucun de ses deux adversaires potentiels, ce qui ouvrait deux possibilités toutes aussi palpitantes l'une que l'autre.
     
  21. Api
    Hors-ligne

    Api Molécule

    Inscrit:
    23 Décembre 2014
    Messages:
    322
    En pleine saison de printemps où le temps oscille entre canicule et saison des pluies, une nouvelle fournée de séries animées a fait ses débuts. Ces nouvelles séries sont déjà bien entamées et le moins qu’on puisse dire c’est que cette saison regorge de très bons opening. Mais qu’en est-il des séries en elles-mêmes ? C’est ce que nous allons voir.

    L’attaque des titans S2
    Quatre ans après, les titans sont enfin de retour sur les écrans de télévision pour ma partie préférée du manga, c’est l’heure des grandes révélations. On peut dire qu’il aura fallu les attendre longtemps, si bien que l’intérêt pour la série avait eu le temps de bien diminuer dans les communautés de fans. Cette suite était pourtant mise en chantier dès la fin de la première saison, mais si elle a vu le jour si tard, c’est que les problèmes de production interne en ont décidé ainsi. Alors, après une maturation aussi longue, est-on face à une œuvre surpassant son ainée ? Eh bien, oui et non. D’un point de vue purement technique, le style visuel déjà est moins voyant et ne nous propose plus des personnages aux traits appuyés qui jurent avec le décor. On sent que plusieurs années ont passé et surtout que Kabaneri et son style visuel sont passés par là. Cela n’a pas empêché certaines horreurs comme l’apparition d’un des grands ennemis de la série dans une 3D bancale, horrifique, mais pas dans le bon sens. Concernant un des défauts souvent pointés dans la précédente saison, le rythme est ici encore assez décousu et on se mange cliffhanger sur cliffhanger, de façon très artificielle, certaines scènes de dialogue s’étirant bien plus que de raison. L’action en elle-même est toujours aussi haletante, mais je vous conseille plutôt d’attendre la fin de la saison pour regarder tous les épisodes d’une traite et ne pas subir une attente assez rageante. Je tiens à souligner le nouvel opening (dont les paroles me rappellent étrangement la Marseillaise) qui ne démérite pas par rapport aux précédents, même s’il est légèrement moins bon.

    Atom the beginning
    Je n’ai jamais été un grand amateur des histoires d’Astroboy, donc cette préquelle censée aborder la genèse du fameux robot ne m’attirait pas plus que ça, mais le premier épisode m’avait plus qu’enthousiasmé. Malheureusement, les suivants n’ont fait que me désenchanter, en proposant des histoires sans grand intérêt, et c’est d’autant plus frustrant quand on sent qu’à côté la série a des choses à dire. Cette mollesse est d’ailleurs propre à la série animée, puisque le manga dont elle s’inspire va bien plus rapidement à l’essentiel. Globalement, le plus gros point noir de la série, ce sont ses personnages. Les deux héros n’ont pas grand chose à se reprocher, hormis le tic un peu étrange de se pincer mutuellement le nez après une situation critique. Leur amie Motoko est déjà plus problématique, apparaissant d’abord comme une antagoniste pimbêche, censée narguer nos deux héros, mais changeant de caractère en même pas un épisode. Son frère était aussi présenté comme un personnage important, pourtant en 5 épisodes, il n’a eu droit qu’à deux apparitions plus qu’anecdotiques. Mais finalement, la palme du pire personnage revient à Ran, la soeur d’Ochanomizu, qui ralentit inutilement l’intrigue en gardant pour elle des informations essentielles, et sert en plus de personnage fétichisé, arborant un superbe costume de maid dans un non moins superbe épisode où les héros passent leur temps à confectionner des nouilles… Il y a tout de même une chose à sauver dans la série, c’est sa technique qui a toujours été irréprochable pour le moment. L’opening en est une excellente illustration, se plaçant aisément parmi les meilleurs de la saison.

    Granblue Fantasy
    Reportée en urgence durant la saison d’hiver suite à des problèmes de production, la série semble pour le moment avoir bien bénéficié de ces quelques mois de travail supplémentaires. Ainsi, sur le plan technique la série ne souffre d’aucune fausse note. Les coloris et le design sont très reposants, et les contours des personnages dans un style crayonné rappellent assez les illustrations de ces vieux RPG. C’est d’ailleurs toute la construction de l’histoire qui fait sacrément penser à un ancien Dragon Quest ou Final Fantasy, le héros voyant son équipe se constituer au fur et à mesure de l’aventure. Le fait que la série tire son origine d’un jeu vidéo n’y est sans doute pas pour rien. Cependant, cette influence dessert un peu la série qui montre une progression assez artificielle. Son casting de personnages est néanmoins son plus gros point fort, tous étant très agréables à suivre.

    Shingeki no Bahamut Virgin Soul
    Exit le duo de protagonistes que constituaient Favaro et Kaisar, c’est cette fois Nina, une nouvelle tête, qui est au centre du récit. Les ingrédients sont cependant restés les mêmes et cette suite est la digne héritière de la saison précédente. Le bestiaire foisonnant qui était à l’origine de la série prend cependant bien moins de place, rendant le casting nettement plus digeste. Les personnages offrent des caractères et des relations cohérentes, ce qui facilite en plus la mise en place d’une ambiance très travaillée. La technique est toujours de haut vol, et on sent même une amélioration, surtout pour ce qui est des quelques animations 3D. La série manquera peut-être un peu d’ampleur, les problèmes que rencontrent les personnages étant bien plus concrets que l’imminence d’une fin du monde. On peut aussi légèrement déplorer l’absence de Favaro dont on n’a toujours pas aperçu la coupe afro après plusieurs épisodes.

    Sakura Quest
    Malgré son titre, la série ne propose pas de grande aventure épique, mais une plongée dans un quotidien bucolique avec des épisodes parfois un peu décousus entre eux. Si vous êtes amateur des productions du studio P.A. Works telles Shirobako ou Nagi no Asukara, vous serez en terrain familier, la série étant à la hauteur de ce que le studio nous a déjà offert en termes d’esthétique, mais aussi de construction de ses personnages. L’opening très vivant est en contraste avec la morosité qui a gagné les habitants de la ville, mais c’est justement Yoshino et ses « ministres » que l’on voit s’y activer qui vont insuffler un nouveau souffle. Et pour ce faire, pas d’avalanche de bons sentiments, même si le ton de la série est clairement positiviste, mais les personnages n’hésitent pas à se rentrer dedans pour faire changer les caractères. Ceux-ci sont riches et avec plusieurs facettes, et chacun est suffisamment développé pour que l’on ait l’impression d’y être. Même chose pour la ville, personnage à part entière, dont on apprend un peu plus du passé au fur et à mesure des épisodes. Finalement, il n’y a bien que le personnage du barde qui soit une grosse blague.

    Little Witch Academia
    Plus les semaines avancent et plus la série s’éloigne de l’OAV originale. Si la série n’a clairement pas la magie de cette dernière et reste dans une ambiance assez fade, elle tente tant bien que mal d’étoffer son univers et parvient à se distinguer durant quelques épisodes, notamment celui du Festival de Vajarois, climax de mi-saison. Le principal défaut de la série vient sans aucun doute de son casting où pas un personnage ne se distingue réellement hormis son héroïne. Et c’est bien là le problème, Akko prend toute la place, même dans les épisodes centrés sur d’autres personnages. Seule Diana, qui n’est pas un personnage unidimensionnel, parvient à ressortir du lot sans être éclipsée par la folie douce d’Akko. On serait aussi en droit d’attendre une explication quant à la déchéance de Chariot, surtout quand on la voit capable de sacrées prouesses, mais cette explication ne viendra sans doute malheureusement pas avant la fin de la série.

    Zero Kara Hajimeru Mahô no Sho
    La série partait plutôt bien, avec un titre qui rappelait une autre série du studio White Fox et un duo de protagoniste qui n’était pas sans rappeler une certaine saga centrée sur une louve à l’apparence humaine. Mais passé quelques épisodes, il faut se rendre à l’évidence qu’il s’agit juste d’une série « alimentaire » adaptant un light novel on ne peut plus classique. Le studio ne fait pas un travail particulièrement mauvais, mais on est loin de ce qu’il nous avait montré avec Steins;Gate ou Re:Zero. Le souci vient surtout du matériau de base, mal construit, prévisible et aux propositions assez douteuses. C’est très visible notamment lors d’une scène où le groupe est en ville pour acheter de nouveaux habits et l’héroïne à l’apparence juvénile se désape complètement, pour le plus grand intérêt du vendeur qui n’hésite pas à lui offrir gratuitement sa nouvelle tenue, en profitant au passage pour ramasser ce qu’elle portait et le sentir allègrement… Hormis cela, le contexte même de l’histoire ne nous est clairement expliqué qu’après plusieurs épisodes, ce qui empêche toute implication dans les conflits précédents, tant il est difficile de saisir quelles sont les forces en présence.

    Natsume Yûjinchô Roku
    Cette nouvelle saison marque déjà la 6ème itération de la série et on peut dire que rarement une série aura été aussi constante. Que ce soit sur le plan graphique ou sur le plan scénaristique, on est encore une fois en terrain connu. Il est assez difficile d’en parler concrètement, car Natsume est une série qui ne possède aucune aspérité la distinguant réellement, mais c’est avant tout une oeuvre qui se ressent. Les amateurs d’action peuvent ne pas y trouver leur compte, car elle a un rythme généralement très posé. Toutefois, cette saison risque fort de se démarquer, car elle débute déjà avec quelques épisodes dont les intrigues sortent du lot et tournés vers le passé des personnages. Encore une fois, je vous conseille d’attendre la fin de la saison pour pouvoir enchainer les épisodes, la série s’apprécie infiniment plus lorsqu’on la voit au rythme qui nous convient.

    Lien vers l'article détaillé : Zoom sur les animés du printemps 2017
    (et en bonus, j'ai repris sur le blog tous mes anciens bilans postés sur Kosminea)
     
    Kaado et Len aiment ceci.

Partager cette page