Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Dis-voir ! Ce que tu lis

Discussion dans 'Arts Littéraires & Beaux Arts' démarrée par Maeve, 29 Février 2012.

Publicité

  1. Celia
    Hors-ligne

    Celia Planète Maillot Jaune Pika pika

    Inscrit:
    1 Mars 2012
    Messages:
    2.830
    En janvier 2020

    J'ai fini :

    - Fool's Errand (Tawny Man #1) de Robin Hobb (3.5* On retrouve Fitz qui habite avec son loup et un jeune compagnon dans une cabane isolée. Son oncle lui propose d'enseigner son don au prince et à sa fille. )

    - Golden Fool (Tawny Man #2) de Robin Hobb (4* Là de voir Fitz juger ses actes quand il était jeune, sans indulgence. Il trouve que le jeune Fitz était stupide.)

    - Fool's Fate (Tawny Man #3) de Robin Hobb (3* La quête du Prince. Je pense n'avoir pas aimé dans ce tome qu'il y ait deux choses si évidentes que c'est frustrant. Surtout la 1ère vu que c'était la majeure partie de l'histoire. Enfin c'était plus des possibilités qui étaient fortement possibles mais que les persos semblent totalement ignorer même s'ils se demandent ce qui peut expliquer une situation dont cette forte possibilité est une réponse possible. Un peu comme si on avait une enquête d'un meurtre où le meurtrier est clair pour les lecteurs (sans qu'il ait été révélé aux lecteurs) mais dont on ne voit jamais un enquêteur mettre parmi les suspects et à la fin, il a la révélation.)


    - The Ghost Bride de Yangsze Choo (2.5* Est proposé à une jeune fille d'une famille ayant perdu sa fortune de devenir l'épouse d'un mort. Ce que la jeune fille ne veut pas mais elle est abordée par le mort dans ses rêves qui refuse de prendre en compte son avis.
    C'est plutôt pittoresque avec un cadre exotique bati en partie sur des traditions chinoises dans ce qui était la Malaisie. Mais l'histoire est faible, on voit l'héroîne progresser profitant en grande partie d'heureux hazards et circonstances. Par exemple, à un moment l'auteur fait sortir l'héroïne pour voir quelqu'un, elle voit quelqu'un d'autre et après cette rencontre providentielle, elle décide de revenir chez elle même si elle veut toujours voir la 1ère personne pour laquelle elle était sortie et qu'il n'y a pas de raison pour ce changement d'avis, sauf que l'auteur a décidé que c'était juste un prétexte pour qu'elle parte, ait cette rencontre imprévue.)

    - Binti (Binti #2) de Nnedi Okorafor (2.5* C'est atypique mais je n'entre pas vraiment dans le récit )

    - The Empress de S.J. Kincaid (2.75* Je crois que j'apprécie plus à un niveau surprises, rebondissements sans malheureusement être investie émotionnellement. )


    - Silver Metallic Lover de Tanith Lee (2.5* Une ado tombe amoureuse d'un androide surnommé Silver.
    Je ne sais pas pourquoi je lis ça car l'héroîne est par moment assez irritante en étant si mélodramatique. Ce qui fait que ça ressemble à du YA mais ce n'est pas une auteur de YA. Mais l'héroïne devient plus mature. Même si la fin me fait douter que c'est vraiment de la SF.)

    - The Railway Children de Nesbit (2* Trois enfants qui emménagent dans une nouvelle maison près d'une station de train passent beaucop de temps près des trains. C'est d'abord déconcertant d'avoir le frère qui commence à voler même si comment il s'en sort ressemble vraiment plus à une histoire pour enfants où la plupart des gens sont sympathiques si on sait bien s'y prendre.
    J'ai plus lu pour voir l'intérêt et aussi parce que c'est court mais ça fait partie des oeuvres qu'il vaut mieux avoir lu enfant ou ado pour apprécier.)


    - Les Furtifs d'Alain Damasio (3.5* Un civil se retrouve parmi un groupe militaire pour traquer les furtifs. Sa petite fille a disparu mystérieusement de sa chambre et il est convaincu que les furtifs sont liés.
    On a divers thèmes dont les avancées technologiques qui isolent, les privilèges de l'argent, la vie privée ou plutôt son absence. Après, j'ai quand même des doutes que ce futur pourrait être réalisable en France vu le fort esprit de contester des Français.
    C'est un livre qui joue sur les registres de langue, et il faut dire que c'est probablement le seul livre récent en français auquel j'ai le moins compris de mots, surtout pour les personnages utilisant le français familier avec tant d'argot. L'ironie que l'auteur se permette de souligner que tous les interlocuteurs ne comprennent donc pas nécessairement lorsqu'on a un perso qui s'avoue ne pas comprendre une autre utilisant un langage plus proche du soutenu alors que c'était une partie qui ne m'avait pas posé problème.
    Mais je ne suis sans doute pas assez entrée dans le livre, restant à distance, sans doute peu aidée par des parties que je ne comprenais pas parfaitement. Même si j'ai eu une illumination pour quelques mots de verlan.
    Il faut aussi dire que parfois les persos semblent se tirer tout seuls une balle dans le pied, en faisant des choses sans penser aux conséquences qui sont prévisibles pour les lecteurs. Et souvent, j'ai le soupçon que l'auteur prêche ses idées surtout que le livre laisse à penser que le contrôle est le mal et qu'il n'y a pas vraiment de mauvaises individualités excepté une personne précise, juste une peur sans raison. Vers le tiers du livre, je pensais qu'il ne s'était pas passé assez de choses pour le nombre de pages.)


    - The Gilded Wolves (The Gilded Wolves #1) de Roshani Chokshi (2* En 1889 à Paris, Severin vole pour tenter de reprendre sa place.
    Le background semble assez intéressant, mais j'ai du mal à m'attacher aux persos, je ne suis pas convaincue que les obstacles montrés au début sont à la hauteur. L'auteur nous montre un prologue où une matriarche est à la merci de voleurs (d'où j'ai plus été incrédule qu'une personne apparement si riche n'ait pas des moyens de sécurité plus adaptés que juste un cocher), puis le début des 1ers chapitres nous montrent les voleurs utilisant divers procédés souvent magiques pour duper les gens, dont des personnes censées être puissantes.
    D'un coté, l'auteur essaie de donner de la profondeur aux personnages principaux, de l'autre l'opposition semble plus caricaturale, non seulement plate mais manquant de donner une opposition surprenante et conséquente. Je veux dire l'auteur nous rabache qu'à toute chose magique, il y a un mécanisme pour l'arrêter et que souvent le mécanisme est en plus souvent dit de façon sybilline. D'où au lieu en général d'un obstacle à déjouer de façon originale, on se retrouve à chercher les solutions des énigmes.
    Sinon, le cadre parisien en lui-même me semble plus briller par son absence. Mis à part je suppose le prénom d'un seul perso nommé Tristan et 2 noms de famille et la mention de l'ouverture de l'expo universelle, il n'y a pratiquement pas de touche française. Une des choses françaises mais que j'ai trouvée terriblement incongrue sont les noms accolés vu que c'est relativement récent que la loi est passée (loi de 2003 applicable à partir de 2005).)

    - Spectacle de Jodie Lynn Zdrok (3* Nathalie, une jeune fille chargée de relater les cadavres montrés à la morgue de Paris a une curieuse vision montrant une des décédées.
    Je pensais que je n'aimerai pas mais ça se lit et on sent bien mieux le cadre parisien que Gilded Wolves. Même j'ai presqu'envie de râler un peu qu'un pain au chocolat n'est pas un croissant. Il y a des choses qui me semblent trop modernes.
    Ca semble assez cohérent mais ça manque d'intensité.)


    - The Enchanted Castle d'E. Nesbit (3* Une fratrie trouve une princesse dans un château. Sauf qu'elle est en fait la nièce d'une employée. Mais il y a bien une bague magique.
    J'ai trouvé le début bien plus amusant par moments que the Railway Children mais j'ai du mal à me concentrer sur une partie des phrases.)


    - Twilight Robbery de Frances Hardinge (4* Mosca se retrouve à aller demander de l'argent contre la lecture de diverses choses car son compagnon est emprisonné. Elle se fait kidnapper pour servir temporairement de scribe mais parvient à s'enfuir.)


    J'arrête :

    - Storybound (Storybound #1) de Marissa Burt (6/36 Una était en train de lire un curieux livre lorsqu'elle se retrouve dans cette histoire.
    Le 1er chapitre était assez prometteur mais j'ai ensuite peu aimé les chapitres suivants qui étaient trop fades sauf la mention de petits dragons dont un est tué alors qu'il n'avait aucune chance, mort qui m'a presque fait arrêter sur le coup)

    - My name is Victoria de Lucy Worsley (2.5* 10/37 Une adaption libre pour enfants d'une partie de la vie de l'adolescente qui a servi de compagne de jeu de la future reine Victoria.
    Je trouvais que la voix était assez intéressante mais je ne suis pas convaincue que ce qu'elle narre était si intéressant que ça.)
     
  2.  

Partager cette page