Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Anime Shinsekai Yori

Fiche dans 'Oeuvres Manga & Anime' rédigée par Kaado, 21 Décembre 2014. Current view count: 1988.

Etupa, Dareen, Xiyu et 6 autres membres aiment ceci.

Publicité

Shinsekai Yori

Titre V.O. : 新世界より

Auteur - Staff :

Domaine : Anime

Genre(s) : Science-Fiction, Drame, Surnaturel

Avertissement : Le contenu de l’œuvre peut heurter la sensibilité du public. Motif(s) : Violence,... Veillez à ne pas poster d'images ni tenir de propos explicites sur les forums.
Kosmi1.jpg

■ Informations:


Auteur du Roman: Kishi Yusuke
Année(s) de production : 2012 - 2013
Studio : A-1 Pictures
Nombre d'épisodes: 25 épisodes de 24minutes
Musique : Komori Shigeo
Character designer original : Yori
Character designer/Animation Director: Kubota Chikashi
ED : Wareta Ringo interprété par Taneda Risa
Yuki no Saku Hana
interprété par Hanazawa Kana

■ Synopsis:

Shinsekai Yori est une œuvre située dans un futur se déroulant environs mille ans après notre ère.
Les humains sont désormais dotés d’un pouvoir psychique appelé « Juryoku » (ou Cantus selon les traductions) et vivent en petites communautés ne se côtoyant guère.
Nous allons y suivre le parcours de cinq enfants qui, suite à un incident, découvrent peu à peu les secrets les mieux gardés de leur monde.

■ Personnages:

Saki.jpg
Watanabe Saki: (Taneda Risa)

Saki est le personnage principal ainsi que la narratrice de l’histoire.
Elle est âgée d’une douzaine d’années au commencement de l’anime et est une nouvelle élève à l’Académie des Sages.
Là-bas, elle retrouve ses amis d’enfance Maria, Satoru et Shun et fait la connaissance d’élèves venants de différentes écoles, tels que Mamoru.
Saki est une jeune fille vive, curieuse et perspicace.
Elle est la première à se poser des questions sur l’organisation du Village dans lequel vivent les enfants.

Shun.jpg
Aonuma Shun: (Toudou Mai & Murase Ayumu)

Shun vient de la même école que Saki, l’école de l’Harmonie, et est arrivé avant elle à l’Académie des Sages.
C’est un garçon calme et réfléchi qui pense beaucoup aux autres.
Très intelligent, il est considéré comme un des meilleurs éléments de l’Académie des Sages grâce à ses notes en manipulation de Cantus.

Satoru.jpg
Asahina Satoru: (Tojo Kanako & Kaji Yuki)

Tout comme Shun, Satoru vient de l’école de l’Harmonie et est un ami d’enfance de l’heroine.
Il est très énergique et passe son temps à asticoter ses camarades, notamment Saki.
D’un naturel observateur, il est vif et réagit rapidement en situation de crise.
Ses amis savent que, malgré sa forte tendance à se moquer d’eux, ils peuvent compter sur lui.


Maria.jpg
Akizuki Maria: (Hanazawa Kana)

Meilleure amie de Saki depuis des années, elle a une grande importance pour cette dernière et tient beaucoup à elle.
Maria est le personnage le plus proche de Mamoru; c’est une élève passionnée et enjouée qui n’hésite pas à se mettre en danger pour aider ses amis.

Mamoru.jpg
Itou Mamoru: (Kudou Haruka & Takagi Motoki)

Mamoru est le seul élève, parmi ceux précédemment cités, à ne pas venir de l’école de l’Harmonie.
C’est un garçon très timide qui manque de confiance en lui et qui est plutôt effacé au sein du groupe.
Il est très attaché à Maria, qui est le personnage lui montrant le plus d’attention et se préoccupant le plus de ses sentiments.

Personnages apparaissants plus tardivement:


Squealer.png Squealer(1).png
Squealer: (Namikawa Daisuke)

Squealer est un Bakenezumi (ou un Queerat, voire un Extranerattus selon les traductions) venant de la colonie de la Mouche Voleuse.
Il va aider Saki et Satoru lors d’un incident survenant durant leur Camp d’Été.
C’est un personnage très controversé mais également très intéressant et important au niveau des enjeux de la série.


Kiromaru(1).png Kiromaru(2).png
Kiroumaru: (Hirata Hiroaki)

Kiroumaru est le commandant de la Colonie des Frelons Géants.
Tout comme Squealer, il rencontrera Saki et Satoru lors de leur Camp d’Été et leur prêtera main forte.

■ Avis Personnel:

Shinsekai Yori
est une série assez dure à critiquer/raconter puisqu'une grosse partie de ses rebondissement et de son intérêt reposent sur des points qui ne sont pas forcément apparents de prime abord.
Comment correctement vanter les mérites d'une telle série sans risquer de gâcher le plaisir de sa découverte à ceux ne l'ayant pas encore visionnée ?

En écrivant mon avis je mourrais d'envie d’en dire plus sous forme de gros pavés sous balises Spoiler, mais je pourrais risquer de révéler des éléments importants aux malheureux ouvrants lesdites balises.
Donc restons simples, restons loin d'éventuels Spoilers :fier:

6.png 2.png

De mon point de vue Shinsekai Yori est vraiment une série à voir si on aime la Science-Fiction et/ou les Dystopies.
Il n’est pas forcément nécessaire d’être un fanatique d’animation japonaise pour apprécier cet anime à sa juste valeur et comprendre les enjeux de l'histoire qui nous est racontée. Si si, j’ai eu un Cobaye.

Cette œuvre peut être caractérisée par sa volonté de tenter une nouvelle approche du genre qu’est la Science-Fiction.
L’idée d’un futur qui « régresse » n’est pas nouvelle mais est très bien exploitée, notamment grâce à la richesse du monde dans lequel se déroulent les événements.
L’anime offre une vision insolite et déroutante d’un univers Post-Apocalyptique dans lequel le côté « futuriste » semble plus présent lorsque des événements passés sont évoqués plutôt que lorsqu’on se penche du côté d’un futur se déroulant un millier d’années plus tard.

1.jpg

Les premiers épisodes de la série débutent sur de courtes séquences qui peuvent être assez difficiles à immédiatement replacer dans le contexte de l'anime. Celles-ci se passent-t-elles avant l’histoire du groupe d’enfants ? Au même moment mais dans un lieu différent ? Ces scènes sont souvent cruelles et inquiétantes (grosse pensée pour celle du deuxième épisode) et des éléments de réponses sont distillés dans la série mais ne sont pas révélés explicitement.

À l'image des introductions des premiers épisodes, une grosse partie de la trame de cet anime reste suggestive. Toutes les réponses ne sont pas formulées de façon claire et précise: il faut parfois analyser ou interpréter les propos des personnages et en tirer les conclusions adéquates.
3.png



L’anime est ponctué de différentes ellipses temporelles qui peuvent surprendre au début mais qui servent très bien le récit et nous montrent les répercussions des événements passés sur le futur de nos héros. Répercussions qui sont d'ailleurs un point central de l'histoire: les découvertes des personnages vont-elles leur permettre de changer leur société ou les règles de celle-ci vont elles rester immuables ?
C'est une œuvre qui amène le spectateur à se poser des tonnes de questions et qui ouvre plusieurs pistes de réflexions, notamment sur le contrôle que la société exerce sur les individus ainsi que sur les différences raciales.

5.png

Un des gros point fort de Shinsekai Yori est que c'est un anime qui sait rester juste de bout en bout et ne verse pas dans le gros pathos dramatique pour un oui ou pour un non. Même si certaines révélations prennent aux tripes, le Drama n’est pas excessivement exagéré ou cliché ce qui renforce la justesse du récit.

De plus la révélation des enjeux de la série ne se fait pas d’un seul coup: elle est très progressive et s’étale du premier au dernier épisode. On se surprend à découvrir des éléments de compréhension de l’histoire à la toute fin de cette dernière.
Ça n’en devient absolument pas frustrant pour autant puisque toute la série est parsemée d’indices et de découvertes favorisants l’immersion dans le récit.

8.png

En plus de l'histoire déjà très prenante, les personnages sont également très intéressants, notamment au niveau des relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres. Au fil de l'histoire on s'attache à ces enfants, qui en découvrent plus qu'ils ne devraient le savoir, et on ne peut s'empêcher d'être émus devant les épreuves qu'ils traversent.
Vu les thèmes abordés par la série, le fait d’avoir choisi des enfants comme personnages principaux peut sembler incongru mais c’est justement ce qui fait une des forces de cette œuvre.
Ces jeunes adolescents découvrent la cruauté du monde dans lequel ils vivent en même temps que le spectateur, partagent ses questionnements et sont aussi déboussolés que lui car ils n’ont pas encore étés « pervertis » par le système.
En les observant grandir et évoluer au fil des épisodes, le spectateur peut s'identifier et s'attacher aux jeunes héros du récit.

D'un point de vue plus technique, le Chara-design ainsi que les décors sont simples et épurés. J’ai particulièrement apprécié les passages en « ombres chinoises » qui sont magnifiques à regarder mais n’ont pas juste un impact esthétique puisqu’ils servent à raconter des histoires souvent tragiques et très importantes pour la bonne compréhension de l’univers dans lequel évoluent les personnages.

7.png
L’OST ne plaira pas à tous mais sied parfaitement à l’anime grâce à certaines pistes marquantes qui renforcent vraiment le sentiment d’oppression donné par certains passages. On peut par exemple citer un extrait de la 9e symphonie d’Antonin Dvorak (plus connue sous le nom de From the New World) mais aussi History of Sorrow, History of Despair ou encore les pistes chantées par des chœurs d’enfants et qui nous accompagnent tout au long de la série.
Le premier ending, interprété par la doubleuse de Saki, est également un plaisir à écouter tandis ce que le second reste un peu moins marquant malgré une symbolique très forte.

En terme d’adaptation pure, la série est également une réussite. Malgré mon regret de voir certains échanges remaniés ainsi que le retrait de passages qui étaient présents dans le livre d’origine, l’essentiel n’a pas disparu et les arrangements effectués sont compréhensibles. Même si je conseille le roman qui est prenant de bout en bout, l’adaptation très fidèle fait qu’il n’est pas forcement nécessaire de le lire pour apprécier la série.

4.png

Au niveau des principaux défauts de la série, je dirais surtout qu’elle souffre de quelques baisses de rythme dans son premier quart et que certains auront peut être du mal à accrocher aux premiers épisodes. Cependant l'anime ne fait que monter en puissance jusqu’à un point ou il en devient plus qu’addictif.
Une fois passé un certain cap, impossible de décrocher et Shinsekai Yori ne souffre plus d’aucun problème de rythme. Je me souviens de journées entières passées à actualiser la page de la Team de fansub, mine de rien, dans l’attente de l’épisode de la semaine :rigole:

Contrairement au début de la série qui était parfois un peu maladroit, la fin de l'anime est parfaitement dosée, très marquante et arrive à prendre le spectateur aux tripes. C’est une conclusion parfaite qui n’est gâchée par aucune fausse note et qui peut hanter le spectateur pendant des jours.
Shinsekai Yori n’est pas une série lambda qu’on oublie immédiatement après son visionnage: c’est une œuvre qui chamboule, qui dérange, qui bouleverse.
Elle ne vous racontera pas l'histoire de monstres cruels ou de héros parfaits, seulement celle de peuples aux idéaux différents qui se battent pour leur survie.
Tout n’est pas noir ou blanc et c'est ce qui fait une des grandes forces de ce récit.

10.jpg
Si je pouvais, je donnerais à cet anime la note maximale.
Cependant, en rassemblant toute l'objectivité dont je peux faire preuve en parlant de cette œuvre, je me dois de vous informer que la série n’est pas parfaite et qu'elle ne vaut pas un dix, notamment à cause des fautes de rythme citées plus haut. Shinsekai Yori n'est donc pas un anime exempt de défauts, mais c’est peut être justement ce qui fait son charme.

Pour moi en tout cas, cette œuvre a été une véritable claque en pleine tête ainsi qu'un énorme coup de cœur. Shinsekai Yori fait partie des meilleures séries de ces dernières années et va rester dans mon top 3 pendant très très trèèèèèès longtemps.

Publicité

Cliquez pour voir les pièces jointes

Partager cette page

Kaado

Kaado

Auteur de 4 fiches
Dernière publication : Le Pacte des Yôkai (index Oeuvres Manga & Anime)

Chargement...

97 commentaires dans la discussion Anime Shinsekai Yori

  1. Dareen

    Dareen30 Septembre 2012

    Et c'est de quelle année ?
  2. Silveda

    Silveda30 Septembre 2012

    C'est un anime de cette saison Dareenou-chou, y'a que le premier épisode qui est sorti pour le moment.
  3. Maddilly

    Maddilly30 Septembre 2012

    Je trouve tout ça fort alléchant ! :) En avant pour le premier épisode !
  4. Len

    Len30 Septembre 2012

    Je suis assez perplexe vis à vis du premier épisode dans le sens où je sais absolument pas où ça va se diriger. Le traitement m'a un peu rappelé Another (les graphismes kawaï dans une atmosphère étouffante), il y a deux trois éléments qui m'ont fait pensé à Terra E (tout le coté dystopique) mais ça peut aussi bien partir dansle shonen d'aventure que dans le manga d'épouvante en passant par le slice of life mystique façon Habaine Renmei. En fait, je serais même pas surpris si ça virait au... Lire la suite
  5. S.t.L

    S.t.L30 Septembre 2012

    Pas mal du tout ce premier épisode. [SPOILER] Donc je suis plutôt optimiste pour ce qui est de l'histoire. Trop peut être. :rolleyes: C'est rare de pouvoir se le permettre donc j'en profite. Pour ce qui est des personnages, mon précieux quota hommes/femmes est respecté, donc c'est déjà un très bon point. On retrouve les stéréotypes qui font les bonnes histoires:[SPOILER] . Hein? Ca vous rappelle Dennou Coil? Muhahah ... je suis BEAUCOUP TROP optimiste là. Bon, sauf que c'est vachement... Lire la suite
Lire les messages suivants dans les forums : Anime Shinsekai Yori