Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Anime Mugen no Ryvius

Fiche dans 'Oeuvres Manga & Anime' rédigée par Len, 3 Avril 2017. Current view count: 316.

Tsukiyo-rei et Kaado aiment ceci.

Publicité

Mugen no Ryvius (Infinite Ryvius)

Titre V.O. : 無限のリヴァイアス

Auteur - Staff :

Domaine : Anime

Type : Shonen

Genre(s) : Science-fiction, Psychologie, Huis-clos

Mugen no Ryvius
~ Infinite Ryvius ~


[​IMG]

Studio : Sunrise
Producteur : Goro Taniguchi
Nombre d'épisode : 26
Etat des sorties au Japon : Terminé
Etat des sorties en France : Série non licenciée
Date : 1999

Opening : Dis (Mika Arisaka)



Ending : Yume wo Sugitemo (Mika Arisaka)



Résumé :

Suite à une attaque terroriste, les élèves d’un centre de formation d’astronautes se retrouvent coincés dans un vaisseau spatial à la dérive. Pourchassés par leurs agresseurs et privés de toute forme d’assistance, ils vont devoir tout mettre en œuvre pour survivre par leurs propres moyens. Mais le huis clos et les menaces de pénuries vont rapidement provoquer de graves tensions entre les différents groupes d’adolescents aux conceptions différentes de la vie en communauté. Nos héros parviendront-ils à échapper à leurs ennemis ou finiront-ils par s’entretuer avant même que le combat ne commence ?

Personnages principaux :

Kouji Aiba (Doubleur : Tetsu Shiratori)

Kouji2.jpg

Personnage principal de la série, c'est un garçon réservé et timide qui ne possède pas véritablement d'aptitude particulière. Propulsé un peu par hasard au cœur des événements, il va tenter sans grand succès de défendre une ligne modérée, basée sur la coexistence pacifique.

Yuki Aiba (doubleur : Soichiro Hoshi)

Yuki.jpg

Frère cadet de Kouji, qui l'a en grande partie élevé suite au divorce de leurs parents, il a finit par développer une aversion totale pour la personnalité mollassonne de son aîné. Malgré sa réticence envers toute forme d'autorité, ses capacités de pilote en font un membre indispensable de l'équipage.

Ikumi Oze (doubleur : Tomakazu Seki)

Ikumi.jpg

Meilleur ami de Kouji, cet excellent élève va se battre sans relâche pour protéger ses compagnons, ne pouvant supporter l'idée que l'un de ses camarades puisse se faire tuer. Bien que ses positions soient souvent à l'opposé de celles de Yuki, il semble porter un grand intérêt à ce dernier ainsi qu'à l'évolution des relations conflictuelles entre les deux frères.

Fina S. Shinozaki (doubleur : Rikako Aikawa)

Faina.jpg

Sauvée par Kouji (et Ikumi) lors de l'attaque terroriste, elle se rapproche peu à peu de son sauveteur jusqu'à devenir l'oreille attentive dont il a besoin pour évacuer ses angoisses. Sa croyance profonde envers les enseignements de Mère Arne, la principale religion d'Uranus, lui permet de garder espoir et de conserver son sang-froid quelles que soient les circonstances.

Aoi Houssen (doubleur : Houko Kuwashima)

Aoi.jpg

Amie d'enfance de Kouji et Yuki, elle suivait une formation d’hôtesse de l'air (hôtesse de l'espace ?) avant l'incident. Refusant de prendre parti pour l'un ou l'autre des frères, elle ne ménage pas ses efforts pour tenter de les réconcilier.

Kozue Izumi (doubleur : Sakura Tenge)

Kozue.jpg

Petite amie d'Ikumi, c'est une jeune fille enjouée avec un petit coté fille-à-papa. Bien qu'elle représente, avec Aoi, le point de vue des simples civils qui n'ont pas véritablement d'informations sur les événements et se retrouvent ballottés à droite à gauche selon les situations, elle n'hésite pas à profiter de ses amis mieux placés pour obtenir quelques avantages matériels.

Lucson Hojo (doubleur : Bin Shimada)

Lukson.jpg

Leader des Zwei, les élèves de plus haut niveau sur le point de compléter leurs formations de pilote, c'est un vantard qui a été pistonné par sa famille pour obtenir un poste au dessus de ses capacités. Quelque peu dépassé par les événements, il tente vaille que vaille de maintenir son statut au sein de l'équipage.

Juli Bahana (doubleur : Kyoko Hikami)

Juli.jpg

Meilleur élève au sein des Zwei, elle se retrouve de facto à la direction des opérations suite à l'attaque terroriste. Proche de Kouji sur le plan des idées, elle peine toutefois à défendre ses convictions alors que sa position la place au cœur des suspicions de tous les autres élèves.

Blue Airs (doubleur : Nobuyuki Hiyama)

Blue.jpg

Chef d'un groupe de petits voyous, il se constitue rapidement une milice privée au sein du vaisseau. Bien qu'il respecte les compétences des Zwei, il ne leur reconnait pas pour autant le droit de diriger les autres élèves et n'hésite pas à imposer son point de vue par la force lorsqu'il le juge nécessaire.

Neeya (doubleur : Rei Sakuma)

Neya.jpg

Une sortie d'esprit qui erre à l'intérieur du vaisseau et semble intimement lié à son fonctionnement. Capable de ressentir les pensées les plus fortes des membres de l'équipage, elle développe peu à peu une personnalité de plus en plus affirmée à mesure qu'elle se confronte aux émotions humaines.

Avis personnel :

Si le nom de Sunrise est généralement associé à la licence Gundam, et plus généralement à des méchas un peu bourrins mais pleins de bonnes intentions et de vente de produits dérivés, le studio a également tourné quelques petits pépites injustement oubliées, laissant plus de place à la réflexion et au travail de fond qu'au spectacle grand public. J'ai deja parlé de Zegapain dans une précédente fiche, voici donc le tour de Ryvius, l'adaptation très libre de Sa Majesté des Mouches, le livre de William Golding où de jeunes anglais échoués sur une île déserte basculent peu à peu dans la sauvagerie en tentant d'organiser leur survie.

Ryvius se décompose en fait en deux intrigues imbriquées l'une dans l'autre : le premier est le scénario officiel, assez dispensable en lui même, dans lequel des enfants aux commandes d'un vaisseau en fuite tentent d'échapper aux terroristes qui tentent de s'en emparer, le tout sous fond de complots gouvernementales. Disons le tout de suite, c'est moche, pas très bien construit scènaristiquement et limite Ta Gueule C'est Magique par moment puisque les réalisateurs ont manifestement rushé ces passages pour s'en débarrasser le plus vite possible et se consacrer à ce qui les intéressait réellement. Inutile par exemple de se demander pourquoi un projet top-secret se trouvait dissimulé au sein d'une station-école, la réponse ne sera jamais donnée.

conrad.jpg
Sérieux, je sais même pas qui est ce type qui squatte dans l'opening :eek: .

C'est donc à l’intérieur du vaisseau que l'anime prend tout son sens puisque l'enfermement d'un demi-millier d'adolescents permet de mettre en place une évolution psychologique assez bluffante : une évolution originale puisque ce n'est pas réellement les personnages qui changent mais bel et bien le contexte dans lequel ils évoluent au fur et à mesure que les fugitifs testent les différents systèmes politiques possibles, mais une évolution radicale puisque se sont justement les petites manies amusantes du début de la série (un garçon un peu trop rigide, une fille un peu trop sûr d'elle, un ami un peu trop protecteur ... ) qui finissent par devenir de véritables ressorts dramatiques à mesure que les protagonistes laissent libre-cours à leurs instincts en voyant leur zone d'influence s'étendre sur le reste de l'équipage ... alors même que les losers des premiers épisodes finissent par se révéler les personnages les plus humains et les plus généreux de la série. Une évolution insidieuse enfin, puisqu'elle a lieu si progressivement qu'il faut attendre une scène assez traumatisante, où un animal de compagnie tout mignon se révèle être un carnassier particulièrement féroce, pour réaliser subitement qu'il y a quelque chose qui cloche à l'intérieur du vaisseau alors même que la plupart des personnages avaient déjà commencé à bien se rapprocher de la folie douce.

Et quand je parle de 500 adolescents, ce n'est pas une exagération puisque la sensation de surnombre est constamment présente dans la série : en plus de la cinquantaine de personnages qui ont une intrigue propre - même avec cinq secondes par épisodes, comme pour le stalker ou les amoureux, les réalisateurs parviennent à bâtir des trucs - on toujours des mouvements de foule ou des plans larges pour apporter une sensation de désordre qui contribuent à mettre en place une ambiance de chaos total. Une ambiance qui est également renforcée par la palette graphique puisque le trait qui peut sembler laid et vieilli, donne un aspect volontairement dégueulasse à l'environnement dans lequel les personnages évoluent. Enfin, pour rester dans la réalisation, on ne peut qu'applaudir les performances des doubleurs qui se lâchent totalement dans la dernière partie de la série à mesure que chacun des intervenants va péter les plombs.

ryvius.jpg
Oui, 500 ça fait quand même beaucoup

Après, la série n'est pas non plus exempt de défauts, en commençant par le chara-design d'Hisachi Harai qui est très daté années 2000 et est vraiment difficile à apprécier avec les standards actuels. On peut également critiquer la tendance, là aussi très années 2000, de Sunrise à placer des séquences résumés dans tous les sens. Alors oui, elles sont relativement bien planquées et permettent d'apporter à chaque fois quelques petites informations supplémentaires, mais quand tu as trois épisodes de suite dont les huit premières minutes sont du remplissage, ça commence à se sentir. Enfin, la conclusion de la série - comme celle du livre d'ailleurs - peut sembler très abrupte au premier visionnage, même si j'ai mieux compris en revoyant la série ce qu'ils avaient voulu en faire.

En revanche, je ne suis pas d'accord avec les commentaires, que j'ai pas mal vu sur MyAnimeList comme quoi la passivité de Kouji ferait de lui le pire héros de la japanimation. On parle tout de même d'un anime qui parvient à retourner la plupart des codes du genre et c'est justement la banalité de Kouji, le fait que personne n'attente rien de lui, qui lui permet de rester lui-même et de continuer à se poser des questions, là où des figures comme Ikumi ou Yuki - le preux chevalier et le rebelle trop dark qui feraient des héros bien plus classiques de shonen - ne parviennent pas à atteindre le recul nécessaire pour avoir un avis sain sur la situation.

De façon général, c'est un anime où les personnages ont chacun un caractère assez simpliste - celui de Yuki est étonnamment le plus difficile à appréhender - mais ce n'est pas un problème puisque ce ne se sont pas leurs personnalités qui sont intéressantes mais la façon dont elles se détériorent - ou non - à mesure que les tuiles s’enchaînent. On ne s'attardera pas non plus sur le faut qu'Hair Blue porte le nom le moins inspiré de la galaxie Sunrise à égalité avec le légendaire Revive Revival :rigole:.


Sans être exceptionnelle, l'OST fait quand même le taff

Pour conclure, c'est un anime qui vaut vraiment le coup d’œil ... à condition de ne pas s'attendre à avoir des réponses sur les moindres pans du scénario. La galerie de personnages particulièrement fouillée, où chacun des intervenants à sa personnalité, ses qualités, et ses défauts, et le huis clos angoissant et dérangeant justifient à eux seul de visionner la série.

Publicité

Cliquez pour voir les pièces jointes

Partager cette page

Len

Len

Auteur de 27 fiches
Dernière publication : Mugen no Ryvius (index Oeuvres Manga & Anime)

Chargement...
Soyez le premier à laisser votre commentaire : Anime Mugen no Ryvius