Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Société La drogue [/!\]

Fiche dans 'Débats des Arts Rhétoriques' rédigée par Sulfur, 10 Avril 2012. Current view count: 1584.

Publicité

La drogue

Domaine : Société

Avertissement : Le contenu de l’œuvre peut heurter la sensibilité du public. Motif(s) : Drogue, ... Veillez à ne pas poster d'images ni tenir de propos explicites sur les forums.
Bonjour, j'aime bien les défis. J'ai envie d'aborder le sujet de la drogue. Nier la présence de la drogue ou considéré qu'elle n'est qu'un objet de paria dans nos sociétés serait trop simple. Je vais ici travailler au mieux le sujet, de manière objective, pour voir ce que cela donne. Ayant moi même consommé différentes drogues je pourrai en parlant avec déjà plus de franchise qu'un vieux bureaucrate conservateur. Nous parlerons de l'impact de la drogue dans nos vies. Il faudra poser une bonne définition avant tout de la drogue, puis de sa position dans la société. Et pour finir nous parlerons de ses implications et conséquences. Une chose importante avant tout est de comprendre que je parle dans un cadre amorale. Il ne s'agit pas ici de faire une apologie ou une diatribe de la drogue. Si ce sujet est supprimé ou rejeté de manière dogmatique cela ne fera que prouver l'influence du pouvoir en place sur l'esprit de chacun et en ce sens, personnellement ça m'apportera une connaissance supplémentaire (et un bon ptit moment de rigolade aussi). Commençons.


Qu'est-ce que la drogue?
Il faut bien comprendre que le concept de drogue est extrêmement relatif. D'une part vis-à-vis de l'individu qui consomme, d'autre part vis-à-vis de la société. En effet, la drogue est un produit végétale animale ou synthétique qui produit des altérations au niveau du cerveau. Concrètement la drogue c'est un produit. Mais c'est selon l'individu et la société que l'on définit qu'un produit est une drogue ou non.

Prenons le cas de l'individu. La consommation d'une drogue procure un effet particulier. En fonction de la régularité d'un usage, il peut se créer une dépendance. C'est à partir de cette dépendance que l'on peut considérer qu'un produit est une drogue pour un individu. Alors que tout les fumeurs qui critiquent la drogue se taisent car le tabac est une drogue pour eux. Nous voyons ici la porté du concept. En effet on peut parler alors de drogue vis-à-vis de tout et n'importe quoi. La vitesse en voiture, le mac donald, le sucre,... Dans le cas de l'individu la drogue dépend de la volonté de l'individu. Si l'individu consomme une substance mais qu'il n'en devient pas dépendant il n'est donc pas possible de parler de lui comme d'un drogué. La substance, dont le sujet est indépendant, n'est pas une drogue pour lui. Nous pouvons dire ici que quelqu'un qui consomme de l'alcool par plaisir, et qui a la possibilité d'arrêter d'en consommer sans problème n'a pas pour drogue l'alcool.

Parlons alors plus précisément des substances considérées comme drogue dans le sens commun. Nous avons le shit (résine de cannabis), le cannabis, la cocaïne, le speed, les champignons, l'opium, le LSD, les méthamphétamine (cristal meth), l'adrénochrome... J'ai donné une liste ici qui permet de donner des exemples des différentes catégories de drogue. Je ne suis pas un spécialiste bien sur. Mais ici nous avons l'exemple de drogue qui ralentissent, qui accélère ou qui produisent des problèmes de perception (hallucinations) au niveau de l'activité cérébrale. Il y a ici des drogues à la fois naturelles et synthétiques.
La consommation d'une drogue produit plusieurs phase chez le consommateur. Et le consommateur consomme généralement pour la phase de monté qui est le moment où l'effet positif si je puis dire de la drogue agit sur le cerveau. Les phases se déroulent ainsi. D'abord l'individu est normale au moment de la prise du produit. Ensuite il entre dans une phase de monté. C'est le moment où le produit pénètre l'organisme et commence à agir. Il faut noter que dans cette phase l'effet placebo entre beaucoup en jeu. En effet, si pendant la phase de monté l'ambiance générale est à la folie la montée sera bien plus rapide et plus forte. Ensuite il y a la phase de vol (je l'appelle comme ça car une fois défoncé on dit qu'on plane), c'est le moment où la drogue bas son plein. L'effet atteint son maximum. C'est ce que recherche tout consommateur. Par exemple pour les champignons c'est le moment où la logique a disparu et où les hallucinations commencent. Puis il y a la phase de descente. C'est la phase crainte par les consommateur. Pourquoi? A ce moment la drogue se retire, et crée un manque physique directe. Le corps va donc physiquement mal. Le consommateur étant encore à l'ouest il va associé se mal physique a un bad spirituel (il peut commencer à avoir peur ou des regrets par exemple). Mais la descente n'est pas toujours mauvaise. Là encore cela dépend de l'environnement dans lequel vous vous trouvez.
Encore un détail vis-à-vis de l'environnement et des conditions préalable à la consommation (la situation de l'individu, s'il a du travail, s'il a des problèmes sentimentaux...) sont de moins en moins influence lorsque la drogue est plus forte. Pour une drogue douce comme le cannabis les effets dépendrons beaucoup de l'environnement. Mais pour une drogue dure comme l'héroïne, là les effets dépendent de la substance en elle même.


Comment se position la drogue dans les sociétés?
Voyons maintenant vis-à-vis de la société. De même que pour l'individu, un produit pourra être considéré comme une drogue vis-à-vis de la société dans laquelle il évolue. Par exemple la cocaïne est une drogue aux états unis (et ailleurs). Elle est un héritage culturelle en Bolivie. Chose amusante bien sur. Il faut noter que les drogues sont consommé depuis toujours par l'humanité mais ce n'est que récemment que l'on a commencé à associer aux drogues une idée péjorative de décadence. La drogue était utilisé par les shaman qui était un pivot morale pour de nombreuses tribut. La drogue était utilisée par la sibylle qui était un pilier pour la culture grecque (Socrate à commencé à être philosophe parce que la sibylle de Delphes lui a dit qu'il était le plus sage de tous les hommes. Franchement, actuellement qu'est-ce que l'on dira d'une nana à moitié à poil défoncé au souffre qui balance des "machin est le plus apte à être président" ?).

La drogue étant un produit qui est définit par la dépendance qu'il crée il est normale que dans un monde capitaliste de nombreux individus cherchent à maitriser ce marché pour s'enrichir. Mais à ce titre l'état qui vend de l'alcool et du tabac ne vaut pas vraiment mieux que les dealers de speed car cela revient au même. C'est-à-dire profiter de l'état de dépendance des gens pour faire de l'argent. Il devient alors quasiment impossible de sortir le concept de drogue de son contexte culturel. De même qu'il ne faut pas oublié que des pays maintiennent leur économie avec le commerce de drogue (la cocaïne que consomme les golden boy permettent à l’Amérique du sud d'avoir des revenus). Répondre dogmatiquement qu'il faut éradiquer la drogue est donc une réaction stupide et simpliste car la situation est bien plus complexe que cela.

Je note un détail amusant de l'article de wikipédia concernant la drogue, il y est dit que l'idée de dieu pourrait venir de la consommation de drogue dans les temps anciens, ahah. Bref continuons.


Quelles opinions peut-il y avoir sur la drogue?
Il me semble qu'il est possible d'y avoir trois positions concernant la drogue.

- Celle d'être contre est le fait de rejeter la drogue. On rejette la drogue sur plusieurs plans. La drogue à des effets de dépendances au niveau de l'individu. Elle le détruit physiquement, psychiquement et socialement. De plus elle alimente des réseau illégaux souvent associés aux armes et à la prostitution (plaisir et guerre, eros et thanatos, les bases de l'être humain). De plus la drogue rendant les consommateurs asociaux les rendent dangereux pour le reste de la population. Il me semble que nous avons les arguments principaux de ceux opposés à la drogue.

- Ensuite il est possible d'être pour la drogue. Les personne en faveur de la drogue généralement explique que la drogue permet de rapprocher les personnes lorsqu'elle est prise dans un cadre acceptable. Cet avis est totalement logique et je peux le certifier par expérience. Lorsque vous consommer de la drogue avec une personne ou un groupe d'individu vous partagez quelque chose de peu commun avec eux. De plus cela dépend des drogues, mais généralement l'usage d'une drogue ne rend pas concrètement associable. Je dirai plutôt que la drogue éloigne de la majorité des personnes. Je parlerai de mes expériences à la fin pour plus de précisions sur cet aspect. Les personnes pour la drogues disent aussi parfois que la drogue permet une introversion qui libère l'esprit de ses limites et l'individu peut donc atteindre des pensées qu'il n'aurait pas l'habitude d'avoir. Et donc l'ouvrir a des choses plus vaste. Cela est vrai et peut avoir deux conséquences. Quelqu'un de non préparer pourra prendre peur et par dénis partir en bad et donc mal finir (enfin mal finir je veux dire passer une mauvaise fin de soirée, n'entendez pas par là qu'il va devenir tueur de masse ou suicidaire ahah). Il peut aussi y avoir un coté positif pour la personne ouverte et effectivement atteindre des états de conscience qu'il n'a pas l'habitude d'avoir. De nombreuse personnes qui ont consommé de LSD me l'ont confirmé (je n'ai pas encore essayé alors je ne peux pas l'affirmer).

- Pour finir il y a une position plus rationnelle qu'il est possible de tenir selon moi. Cette position se place dans un cadre amorale et responsable. Il ne s'agit pas de dire que les stupéfiants est positive ou négative. Mais que les stupéfiants peuvent entrainer une dépendance, mais pas seulement cela. L'effet de la consommation d'un produit dépend de l'individu qui le consomme. A ce point cela rejoins ma position par rapport aux tatouages. Cela est appréciable car vu l'impact que cela peut avoir sur nos vie cela rend l'individu responsable de ses actes. Pas seulement par rapport à la loi mais surtout par rapport à lui même. La drogue se trouve partout et facilement. (ce n'est pas comme dans les films où on en trouve juste dans des ruelles pourries au près de gens que la société décrit comme louches.) Ainsi la drogue rend responsable le consommateur. S'il consomme et qu'il n'est pas prêt, tant pis pour lui.


Je donnerai en dernier lieu certaines de mes expériences pour rendre le discours plus crédible. Tout d'abord j'ai mis du temps avant de commencer à essayer la drogue. Quand j'étais plus jeune j'étais du genre nationaliste à trainer avec des skins du coup la drogue était mal vue et j'avais en moi ce code sociale. De plus je ne supportais pas les hippies. Je ne les supporte toujours pas mais pour d'autres raisons. J'associais la drogue à ce que la publicité veut nous faire croire, un état de décadence. D'ailleurs c'est amusant car j'en ais consommé depuis et j'ai revus d'autres skinhead, je leur ais parlé de la drogue d'une manière qui les a un peu surpris. Ces gens ont pour habitude de critiquer la drogue soit disant parce que cela transforme en loque. Mais je leur ais dit, à eux qui consomme beaucoup de bière (d'ailleurs ont été au bar à ce moment), que finir saoul dans un caniveau cela revient au même.

Donc j'ai finis par essayé des drogues. Lorsque j'essaye une drogue que je n'ai jamais essayé avant je le fais toujours dans un cadre particulier. Avant je me renseigne sur la drogue, ce que c'est, les effets, la montée, la re descente, les risques de dépendance physique et psychique... Puis ensuite je pose le cadre de la consommation. C'est-à-dire que je détermine là où je vais partir, avec qui, le temps que ça va mettre, des issues de secours en fonction de tous les imprévus qui pourraient se passer... Puis après et bien je le prends dans un esprit d'aventure, essayer une bonne expérience. Car il ne faut jamais douter de soi, surtout quand on consomme un stupéfiant.
J'ai pu essayé les drogues douces comme le shit, et le cannabis, comme de nombreuses personnes. Presque aucun impact donc ce n'est pas intéressant de détailler. Après j'ai essayé l'opium, le speed, un acid a sniffer dont je me souviens plus le nom, de l'éther, et des champignons hallucinogènes. Je ne détaillerai pas les effets, cela serait stupide et inintéressant. Je dirai plus tôt ce que j'en conclus de tout ces essaies. Et bien ça n'a pas toujours était facile. Il y a des passages pas agréable quand on consomme ce genre de truc (je consomme de manière ponctuelle et pas habituelle). Mais après si on est responsable et qu'on sait ce qu'on fait on peut vivre des choses vraiment étrange, hors du commun. Moi qui ait l'esprit d'aventure trouve cela génial bien sur. Mais ce n'est pas une apologie de la drogue. Dans Death Proof le chauffard dit a une femme à un moment que l'alcool est un laxatif dans les bars, qui permet la mise en relation plus facile. L'image est intéressante. Tout ce que l'on vit avec la drogue on peut le vivre sans. Mais la drogue accélère les processus de manière physique directe. C'est bien plus intense. Pour donner un exemple, regardez une image d'illusion d'optique. Vous avez l'impression que l'image bouge alors qu'elle est immobile? Et bien avec les champignons cela fait la même chose mais tout seul et avec tout ce que vous voyez.


J'en conclurai que la drogue fait pleinement partie des sociétés humaines et qu'elle ne disparaitra pas. Elle dépend des comportements et des époques alors il y aura toujours des drogues. Au niveau où nous en sommes les stupéfiants sont des produits qui sont aussi dangereux selon moi que l'alcool. Il est bien plus facile de passer une soirée à fumer du cannabis que de boire de l'alcool. Physiquement parlant l'alcool est vraiment mauvais. D'ailleurs j'ai parlé à une étudiante en médecine une fois qui m'a dit que l'alcool est au même rang que l'héroïne niveau toxicité (sachant que l'héroïne est une des pires drogues que je profite pour déconseillé formellement a tous, je suis très ouvert mais je vous le dis, ne prenez jamais d'héroïne de votre vie). On a tendance à vouloir éloigné ce qui est dangereux pour nous, c'est logique pour un être vivant. Mais d'un autre coté, quelqu'un qui va fumer un joint ou prendre un rail une fois tout les mois sera moins en danger que celui qui conduit à fond en centre ville à la sortie des écoles, ou celui qui ne mange que dans des fast food. Il s'agit de faire preuve de bon sens. Donc la drogue est comme un tatouage. C'est quelque chose qui va vous marquez. Si vous consommez soyez sûr de ne pas le regrettez. Voir cela de cette façon me semble bien plus raisonnable que de vouloir prohiber totalement la drogue ou la légaliser totalement.

Ahah, maintenant j'ai hâte de voir ce que ce sujet va donner!

Publicité

Partager cette page

Chargement...

70 commentaires dans la discussion Société [/!\] La drogue

  1. Cloud's cat

    Cloud's cat14 Avril 2012

    Quel courage d’ouvrir un sujet aussi délicat ^^ Jusqu’à ce que j’entre au lycée, la drogue c’était le mal ! Je dirais que c’est en rencontrant des gens qui s’en sortent parfaitement dans la vie, qui ne sont pas des loques et qui sont ouverts alors qu’ils consomment quotidiennement que je me suis dit que c’était moi qui était peut-être trop fermée ^^’ De plus j’ai remarqué qu’une partie d’entre eux sont très informés sur ce qu’ils consomment et sont par conséquent « prudents », et «... Lire la suite
  2. Lucullus

    Lucullus14 Avril 2012

    Sulfur, bravo Excellent texte, vraiment et courageux je ne ferai ici aucune leçon de morale, je ne suis pas ici pour cela et qui suis je pour le faire sinon. Par contre, dans le cadre de mon métier, j'ai ramassé pas mal de toxico en overdose ou non que j'ai du conduire à l’hôpital et j'en ai accompagné également pas mal à l'institut médico légal (l'IML), la morgue. Ce n'est pas beau et la drogue c'est une grosse daube mais vraiment une très grosse daube Nul ne peut savoir, en y touchant,... Lire la suite
  3. Kusanagi-San

    Kusanagi-San15 Avril 2012

    Belle ouverture de topic :) Je suis plutôt d'accord avec ce tu dis sur la drogue. On a tendance à limiter le terme juste au substance type cocaïne etc..alors que la drogue peut englober beaucoup de chose Tout dépend de la consommation et de l'individu. En partant de ces deux points, je pense de plus en plus qu'il faudrait autoriser les drogues interdites actuellement. Je pense ainsi qu'il serait plus facile de contrôler les excès lier à leur utilisation notamment en arrêtant la... Lire la suite
  4. Char

    Char15 Avril 2012

    ---------- En partant de ces deux points, je pense de plus en plus qu'il faudrait autoriser les drogues interdites actuellement. Je pense ainsi qu'il serait plus facile de contrôler les excès lier à leur utilisation notamment en arrêtant la culpabilisation qui est lié à leur utilisation et en développant des procédures permettant la prise sans risque de ces produits pour l'individu. Je pense également, de plus en plus, que ce serait un moyen bien plus efficace pour combattre tout le marché... Lire la suite
  5. Mojito

    Mojito15 Avril 2012

    ---------- Je ne vois pas pourquoi on changerait la vision certes puritaine que la société a de la drogue pour que tout le monde prenne une petite dose de drogue, et ce, afin que quelques toxicomanes se sentent intégrés et protégés. ---------- Moi, je vois pourquoi. Justement pour que quelques toxicomanes se sentent un minimum intègres et protégés. Le principal problème que j'ai avec la drogue, ce sont ces personnes qui ont été détruites psychologiquement et médicalement. Quand tu as... Lire la suite
Lire les messages suivants dans les forums : Société [/!\] La drogue