Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Littérature Frères Karamazov (Les)

Fiche dans 'Oeuvres Littéraires et des Beaux Arts' rédigée par Arckhangelos, 5 Décembre 2014. Current view count: 1136.

Publicité

Frères Karamazov (Les)

Titre V.O. : Братья Карамазовы

Auteur - Staff :

Domaine : Littérature

Domaines secondaires : roman

Genre(s) : littérature classique

freres_karamazov.jpg

Présentation :

Titre original : Братья Карамазовы
Genre : roman russe

Auteur : Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski (Фёдор Михайлович Достоевский) ou Fédor Dostoïevski

Né en hiver 1821 à Moscou, il part pour Saint-Pétersbourg à la mort de sa mère en 1836 et entre dans une école formant les futurs officiers. Après quelques années de service, il demande dès 1844 à prendre sa retraite pour se consacrer à la littérature. Suite aux mouvements révolutionnaires de 1848 qui parcourent l'ensemble de l'Europe, le pouvoir politique impose une forte répression policière qui entraîne son arrestation l'année suivante avec les membres du cercle d'intellectuels dont il fait partie. Il passe quatre ans aux travaux forcés en Sibérie avant d'être envoyé à Sémipalatinsk où il se mariera. Il est finalement autorisé en 1859 à retourner dans le monde bien qu'il soit sous surveillance. Les ouvertures politiques d'Alexandre II (abolition du servage en 1861) n'empêchent cependant pas la censure.
Peu de temps après un voyage en Europe, sa femme et son frère meurent et il se retrouve à recueillir l'ensemble des enfants tout en ayant des problèmes d'argent qu'il ne fera qu'aggraver en jouant. Son second mariage avec sa sténographe Anna Grigorievna Snitkina va remettre l'écriture au centre de la vie de Dostoïevski.

Jusqu'à sa mort en février 1881, il mettra en valeur par le biais de discours le peuple russe et sa supériorité par rapport aux autres peuples.


Bibliographie :
Nouvelles :
Du danger de se livrer à des rêves ambitieux (1846)
Monsieur Prokhartchine (1846)
Un roman en neuf lettres (1847)
La Logeuse (1847)
Polzounkov (1848)
La Femme d'un autre et le mari sous le lit (1848)
Un sapin de Noël et un mariage (1848)
Les Nuits blanches (1848)
Un cœur faible (1848)
Récits d'un vieux routier( Le Soldat en retraite & Le Voleur honnête) (1848)
Le Mari jaloux (1848)
Le Petit Héros (1849)
Une sale histoire (1862)
Notes d'hiver sur impressions d'été (1863)
Le Crocodile (1865)
Journal de l'écrivain (Bobok, Petites Images, Le Quémandeur) (1873)
Petites Images (en voyage) (1874)
Journal de l'écrivain (Le Garçon « à la menotte », Le Moujik Maréï, La Douce, La Centenaire, Le Rêve d'un homme ridicule) (1876-77)
Le Triton (1878)
Discours sur Pouchkine (1880)


Romans :
Les Pauvres Gens (1846)
Le Double (1846)
Nétotchka Nezvanova (inachevé) (1848-49)
Le Rêve de l'oncle (1859)
Le Bourg de Stépantchikovo et sa population (1859)
Humiliés et offensés (1861)
Souvenirs de la maison des morts (1860-62)
Les Ecrits du Souterrain (1864)
Crime et Châtiment (1865)
Le Joueur (1865)
L'Idiot (1868)
L'Éternel Mari (1870)
Les Démons (ou Les Possédés) (1872)
L'Adolescent (1875)
Les Frères Karamazov (1879-80)


Un peu plus sur l’œuvre :
Inspiré d'un fait divers qui marqua l'auteur, la narration est telle qu'il aurait pu appartenir au genre des romans policiers. Si le découpage du roman est parfaitement affûté et colle très bien à une mise en scène théâtrale, c'est que Dostoïevski appréciait mettre en exergue l'affrontement entre les personnages.

Il s'agit d'un roman qui n'est pas des plus accessibles car il est avant tout destiné aux russes, ce qui fait que ses premières traductions françaises ont essayé de faciliter sa compréhension au lectorat au détriment de l'intégrité du support initial.
Il est reconnu comme étant l'un des chefs-d’œuvre de la littérature mondiale. Bien que l'on puisse englober dedans, en fait, ses principaux romans.
Lecteur lettré, ceci est une cible de choix !

Synopsis :
Faire le synopsis n'est pas évident car la contextualisation prend une part importante du roman. Ce n'est vraiment qu'à la troisième partie du roman que l'action s'accélère.
Au lendemain des grandes réformes de 1860, dans un village au fin fond de la Russie, vit Féodor Karamazov. C'est un noceur et un homme sans principes, Il a eu des enfants de femmes qu'il a délaissées et préfère profiter seul de sa richesse.
Ses trois fils sont de caractères complètement différents. L'aîné, Dimitri, est un ancien officier débauché. Le cadet, Ivan est un intellectuel athée alors que le benjamin Aliocha est entré dans les ordres.
L'odieux comportement du père va pousser ses enfants à bout et lorsque ce dernier va être retrouvé assassiné à son domicile, toute la Russie va avoir les yeux tournés sur le procès du parricide.



Avis personnel :
Avant tout chose, Les Frères Karamazov n'est pas aussi simple que le synopsis peut le laisser croire, c'est vraiment une œuvre complexe par sa lecture, par la diversité des thématiques abordées (notamment l'orthodoxie) et par ses personnages.
Tout n'est pas forcément vital à la compréhension du récit mais il n'empêche que Dostoïevski nous étonne par ses choix de mettre tout d'un coup sous la lumière un personnage secondaire (le staretz Zossima ou Zosime) ou des points de vue (le discours d'Ivan, Le Grand Inquisiteur qui est passé à la postérité).

Avec des personnages pleins d'interrogations, tourmentés, Dostoïevski met en avant la liberté et Dieu car on sent une fracture entre le respect religieux, la foi, l'athéisme lors des profondes réflexions et des échanges entre les personnages. Dans cet ensemble parfaitement mystique nul ne semble cependant épargné par une pointe de noirceur dans son cœur et à l'inverse, même le pire des individus peut faire preuve de bonté.

En multipliant les points de vue, Dostoïevski crée de l'attente, de la surprise et nous interroge nous-mêmes. Il nous expose à cœur ouvert la complexité de l'être humain entre amour et haine, entre honneur et traîtrise, entre la vérité et le mensonge.

S'il y a pléthore de discussions philosophiques, il n'en reste pas moins qu'il y a un côté proche du naturalisme à la russe pour retranscrire toute cette atmosphère bien spécifique et ancrée au plus profond de la terre russe dans le roman. De nombreux événements tournant autour des frères Karamazov rend l'histoire encore plus enrichissante tout en apportant du relief supplémentaire à des protagonistes déjà bien mis en relief.

L'âme russe est dévoilée dans ses conflits entre l'élévation mystique et l'avilissement personnel, entre la foi et l'athéisme, entre l'amour et la haine. Le lecteur est tenu sur la brèche en permanence, grâce à des effets de surprise dans la succession des évènements et la violence des combats que se livrent les héros entre eux et à l'intérieur d'eux-mêmes.

Un roman complexe que je conseille aux lecteurs qui sont prêts à gravir un montagne et qui ne seront pas rebutés par la difficulté et la longueur de l'ascension car de là-haut, l'horizon est beau !

Publicité

Cliquez pour voir les pièces jointes

Partager cette page

Arckhangelos

Arckhangelos

Auteur de 87 fiches
Dernière publication : Peuple de l'Abîme (Le) (index Oeuvres Littéraires et des Beaux Arts)

Le mot de l'auteur :

Avatar Révolté de Classe Karmique, Harceleur Angélique d'un Naturel Gourmand, Éveillé à la Littérature, Original Spécimen

Chargement...
Soyez le premier à laisser votre commentaire : Littérature Frères Karamazov (Les)