Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Littérature Crime et Châtiment

Fiche dans 'Oeuvres Littéraires et des Beaux Arts' rédigée par Arckhangelos, 20 Février 2015. Current view count: 1814.

Publicité

Crime et Châtiment

Titre V.O. : Преступление и наказание

Auteur - Staff :

Domaine : Littérature

Genre(s) : Roman, Classique

crime_et_chatiment.jpg

Présentation :

Titre original : Преступление и наказание
Genre : roman russe

Auteur : Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski (Фёдор Михайлович Достоевский) ou Fédor Dostoïevski

Né en hiver 1821 à Moscou, il part pour Saint-Pétersbourg à la mort de sa mère en 1836 et entre dans une école formant les futurs officiers. Après quelques années de service, il demande dès 1844 à prendre sa retraite pour se consacrer à la littérature. Suite aux mouvements révolutionnaires de 1848 qui parcourent l'ensemble de l'Europe, le pouvoir politique impose une forte répression policière qui entraîne son arrestation l'année suivante avec les membres du cercle d'intellectuels dont il fait partie. Il passe quatre ans aux travaux forcés en Sibérie avant d'être envoyé à Sémipalatinsk où il se mariera. Il est finalement autorisé en 1859 à retourner dans le monde bien qu'il soit sous surveillance. Les ouvertures politiques d'Alexandre II (abolition du servage en 1861) n'empêchent cependant pas la censure.
Peu de temps après un voyage en Europe, sa femme et son frère meurent et il se retrouve à recueillir l'ensemble des enfants tout en ayant des problèmes d'argent qu'il ne fera qu'aggraver en jouant. Son second mariage avec sa sténographe Anna Grigorievna Snitkina va remettre l'écriture au centre de la vie de Dostoïevski.

Jusqu'à sa mort en février 1881, il mettra en valeur par le biais de discours le peuple russe et sa supériorité par rapport aux autres peuples.

Bibliographie :
Nouvelles :
Du danger de se livrer à des rêves ambitieux (1846)
Monsieur Prokhartchine (1846)
Un roman en neuf lettres (1847)
La Logeuse (1847)
Polzounkov (1848)
La Femme d'un autre et le mari sous le lit (1848)
Un sapin de Noël et un mariage (1848)
Les Nuits blanches (1848)
Un cœur faible (1848)
Récits d'un vieux routier( Le Soldat en retraite & Le Voleur honnête) (1848)
Le Mari jaloux (1848)
Le Petit Héros (1849)
Une sale histoire (1862)
Notes d'hiver sur impressions d'été (1863)
Le Crocodile (1865)
Journal de l'écrivain (Bobok, Petites Images, Le Quémandeur) (1873)
Petites Images (en voyage) (1874)
Journal de l'écrivain (Le Garçon « à la menotte », Le Moujik Maréï, La Douce, La Centenaire, Le Rêve d'un homme ridicule) (1876-77)
Le Triton (1878)
Discours sur Pouchkine (1880)


Romans :
Les Pauvres Gens (1846)
Le Double (1846)
Nétotchka Nezvanova (inachevé) (1848-49)
Le Rêve de l'oncle (1859)
Le Bourg de Stépantchikovo et sa population (1859)
Humiliés et offensés (1861)
Souvenirs de la maison des morts (1860-62)
Les Ecrits du Souterrain (1864)
Crime et Châtiment (1865)
Le Joueur (1865)
L'Idiot (1868)
L'Éternel Mari (1870)
Les Démons (ou Les Possédés) (1872)
L'Adolescent (1875)
Les Frères Karamazov (1879-80)


Un peu plus sur l’œuvre :
Il s'agit de l'ouvrage le plus connu de Dostoïevski mais quand il s'agit de savoir ce qu'il y a derrière, beaucoup de personnes sont obligées de se taire ou d'aller jeter un coup d’œil sur internet.
Plusieurs thématiques traversent le récit, mais les principales sont, pour moi, la quête de l'expiation proche de la mortification et le crime juste.

J'avoue avoir particulièrement du mal avec les noms des personnages et il me serait difficilement possible d'en discuter oralement.

Synopsis :
Rodion Romanovitch Raskolnikov était parti à Saint-Pétersbourg pour faire des études à l'Université et dépendait financièrement de la faible pension de sa mère Poulkheria Alexandrovna et de l'emploi de domestique de sa sœur Avdotia Romanovna. Cependant, depuis quelques mois, il a arrêté ses études et s'est décidé à entreprendre un autre dessein.
En tuant l'usurière Aliona Ivanovna, il se dit qu'un avenir radieux lui est assuré mais il n'a pas mesuré toutes les conséquences de son acte et ce qui se drame autour de lui...



Avis personnel :
C'est le genre de livre qui va dans les tréfonds de l'être humain à la recherche de ce qui pourrait bien s'y trouver. Comme dans la boîte de Pandore, on y trouve, malgré toute la noirceur du monde, de l'espoir.
Difficile d'aimer ce livre de par ses mises en scène et des lourdeurs du récit (relation avec Sonia, personnage de Katerina Ivanovna) mais difficile de le détester grâce à des passages grandioses (justification du meurtre pour se forcer à le commettre), conflit intérieur constant.

Une nouvelle fois, on adhère ou pas mais Dostoïevski fait avancer son récit à travers les dialogues, comme dans une pièce de théâtre. Une lutte de tous les instants pour un Raskolnikov qui cherche à tout prix à cacher son forfait auprès de sa famille, de ses amis mais également de la police. Personnage exécrable, on se demande ce que tout ce monde lui trouve pour continuer de graviter autour de lui. Est-il vraiment fou ou est-ce la maladie qui le met dans cet état ?

Étonnamment le crime est presque éthéré et ce sont les coups frappés à la porte qui nous ramènent dans le monde, à la recherche d'une explication pour ce geste puis finalement d'une rédemption spirituelle avant d'entreprendre celle réclamée par la société.

Mais Crime et Châtiment, c'est également une peinture de la société d'alors avec l'alcoolisme de Semion Zakharovitch Marmeladov, l'odieux Piotr Petrovitch Loujine ou l’énigmatique Arkadi Ivanovitch Svidrigaïlov qui représentent chacun des travers également résolus dans le récit. Sont-ils eux aussi fous ou ne serait-ce que des travers apportés par la société ?

Chacun a péché, chacun cherche une forme de rédemption et si ce n'est pas un avenir heureux au bout du chemin, il reste l'Amour, comme une révélation.

Publicité

Cliquez pour voir les pièces jointes

Partager cette page

Arckhangelos

Arckhangelos

Auteur de 87 fiches
Dernière publication : Peuple de l'Abîme (Le) (index Oeuvres Littéraires et des Beaux Arts)

Le mot de l'auteur :

Avatar Révolté de Classe Karmique, Harceleur Angélique d'un Naturel Gourmand, Éveillé à la Littérature, Original Spécimen

Chargement...
Soyez le premier à laisser votre commentaire : Littérature Crime et Châtiment