Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Littérature Concerto à la mémoire d'un ange

Fiche dans 'Oeuvres Littéraires et des Beaux Arts' rédigée par Suzuka, 2 Avril 2012. Current view count: 905.

Publicité

Concerto à la mémoire d'un ange

Auteur - Staff :

Éditeur : Albin Michel

Domaine : Littérature

Genre(s) : Nouvelles, Réflexion

~ Concerto à la mémoire d'un ange ~


[​IMG]


Présentation du livre
Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
Genre : Nouvelles / Réflexion
Année de Publication : 2010
Editeur : Albin Michel
Langue d'origine : Français
Nombre de pages : 229 pages


Résumé
Ce livre est un recceuil de 4 nouvelles indépedantes les unes des autres mais ayant un lien, celui de personnes perdues sur le chemin de la vie, ayant commis des erreurs qu'elles regrettent ou non. Ces personnes ont la chance de se racheter grâce à Sainte Rita, la patronne des causes désespérées qui deviendra leur guide et leur offre la possibilté de changer. Certains saisiront cette chance, d'autre non, ou d'autre enore ne s'en rendront pas compte.

L'empoisonneuse : Le village de St Sorlin est devenu célèbre grâce à Marie Maurestier, une vieille dame autrefois jugée pour avoir empoisonné ses maris successifs afin d'en obtenir leur héritage. Malgré le non-lieu prononcé par la justice, tous la craignent, et son air hautain et désagréable n'arrange pas la chose. Mais un jour, un jeune nouveau prêtre prend en charge la paroisse de St Sorlin, boulversant Marie qui a comme l'impression d'avoir affaire à un ange.

Le retour : Greg n'est un simple marin peu sentimental qui a passé une bonne de partie de sa vie à travailler, ne consacrant que très peu de temps à sa femme et ses quatre filles. Au cours de l'un de ses voyage, le capitaine de son bâteau lui annonce le décès de l'une de ses filles, sans indication particulière. Dès lors et en attendant son retour sur la terre, Greg se met à penser à ses filles, les comparer, préferer l'une, supposant ou souhaitant le décès de l'autre et réalisant son absence à leur coté.

Concerto à la mémoire d'un ange : A Hong-kong, Lang est un riche homme d'affaire handicapé, mais avant tout bourru et désagréable. Vendant du commerce religieux tout en même temps pornographique, licenciant à la moindre faute ses employés, il voit son rêve et ses désirs de revanche se réaliser quand il retrouve la trace de son pire ennemis qu'il n'a pas revu depuis une vingtaine d'année. Ce dernier semble avoir changé du tout au tout, tout comme Lang qui autrefois était si doux.

Un amour à L'Elysée : Le couple présidentiel est un modèle pour tous, mais celà n'est que comédie. En réalité tout va mal. Catherine accuse son époiux d'avoir manigancé son élection et demande le divorce, chose que refuse Henri qui pense que celà lui ferait perdre des voix surtout à l'approche de sa réélection. Une tension palpable règne dans le couple, du moins jusqu'à ce que Catherine découvre qu'elle n'en a plus pour longtemps...


Avis personnel
Si j'ai choisi d'acheter ce livre, c'est parce que j'aime beaucoup le style de son auteur, et cette fois encore je n'ai pas été déçue. La seule chose que je reproche à Eric-Emmanuel Schmith, c'est sa grande référence à la religion, bien qu'elle ne prenne pas l'intégralité des histoires, elle y est quasiment toujours présente comme ici avec Sainte Rita à laquelle on fait référence d'une façon ou d'une autre.

Ces quatre nouvelles sont très prenantes, ni trop courtes ou trop longues, on n'a pas l'impression qu'il nous manque des données, qu'on passe outre des moments important. L'essentiel est là, sans fausse note, on est de suite transporté dans l'histoire et le contexte avec l'impression direct de connaître les personnages qui pourtant arrivent à nous surprendre sur la fin. Ma préféré est sans conteste Concerto à la mémoire d'un ange qui a sans doute la plus belle fin, même si

Ce n'est pas à priori un happy end puisque Axel et Chris meurent noyés tous les deux. Mais c'est le geste d'Axel qui est touchant, comme s'il avait retouvé son coeur d'antan.

L'histoire qui me laisse perplexe est celle de L'empoisonneuse. Je l'ai aimée comme bien des autres, mais disons que je suis sceptique sur sa fin. Au final, est-ce que l'abbé Gabriel...
S'est moqué de Marie Morestier ou lui a fait aveuglément confiance ? Je penche plus sur la première, qu'il a cherché à l'amadouer de façon à ce que la justice soit appliquée et que lui puisse être muté au Vatican.

L'interêt que j'ai porté à ce livre, bien plus que le style fluide et agréable de l'auteur, est la surprise que nous offre chaque nouvelle, une chute qui me surprend, qui est à l'opposé même de l'ambiance du début. Voilà ce que je recherche spécialement dans tous ce que je peux lire ou même encore regarder, d'être surpris et non pas de deviner la fin après la lecture d'une page.[/list]

Publicité

Partager cette page

Chargement...
Soyez le premier à laisser votre commentaire : Littérature Concerto à la mémoire d'un ange