Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Caro

Fiche dans 'Galeries des membres' rédigée par Caro, 24 Décembre 2013. Current view count: 4740.

Publicité

De tout mon coeur​



Mon précieux Will,


Cette nuit, j’ai rêvé, et il semblerait que mon inconscient ne puisse se passer de ta présence.

Nous étions là, tous les deux, sur le perron d’un chalet, devant nous s’étalait une forêt de sapins recouverts de neige. Assis sur les marches, tu m’entourais de tes bras avec chaleur, en fredonnant tout bas. C’était le plus beau cadeau que tu pouvais me faire, après ta longue absence.

Pendant des nycthémères, j’avais préparé ton retour. J’avais reloqueté le sol du séjour et installé du bois près de la cheminée. J'avais imaginé alors les flammes flamboyer dans tes yeux. En t'attendant ce soir-là, j’avais disposé une dizaine de bougies qui illuminaient la pièce en lui concédant une atmosphère particulière. Le repas était prêt, j’avais mis tout mon amour dans une onctueuse crème dessert.
Installée sur le divan, mon regard avait oscillé entre les chaussettes pendues à la poutrelle biscornue du foyer, et la fenêtre. J’avais souhaité de tout mon cœur que tu me parviendrais.

Et puis je t’avais compendieusement aperçu au travers des carreaux. Je m’étais précipitée à l’extérieur pour t’enlacer. J’avais passé une main dans tes cheveux, véritable embrouillamini de boucles et de flocons cristallisés. Tu étais divinement beau à la lueur de la lune. Au diable le feu dans la cheminée, au diable le repas, au diable la crème dessert, aussi onctueuse soit-elle... pourquoi rentrerions nous ? Idée saugrenue ! Nous resterions dehors pour immortaliser cette splendeur.

Nous étions donc là, tous les deux, sur le perron d’un chalet. Tu m’entourais de tes bras. Tes mains dans les miennes, je me joignais à toi en fredonnant tout bas à mon tour. Puis je me retournais. J'effleurais ta joue de mes doigts, doigts que tu t'empressais de réchauffer de ton souffle. Tu enfouissais ton visage dans mon coup, endroit qu'il n'aurait jamais du quitter. Je respirais ton odeur, elle n'avait pas changé. Tu m'avais terriblement manqué, mais tu étais bien là, à moi. Je pressais alors tendrement mes lèvres contre les tiennes.

Will, ne dit-on pas que les rêves sont les souvenirs d’une autre vie ? Te souviens-tu de cet instant ? C’était il y a tout juste un an. Dans une autre vie. Il y a trois jours, c’était la fin du monde. De notre monde. Notre ancien monde. Si tu me lis, c’est que toi aussi tu as admirablement effectué ta métamorphose.


Et à présent, je souhaite de tout mon cœur, que tu me parviennes.

Publicité

Partager cette page

Chargement...

1 commentaires dans la discussion Galerie Caro

  1. Caro

    Caro25 Avril 2014

    Quelques photos de l'Hotel de ville de Poitiers et de la Cathédrale Saint-Pierre! :)
Continuez la discussion dans les forums : Galerie Caro