Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Littérature Anna Karénine

Fiche dans 'Oeuvres Littéraires et des Beaux Arts' rédigée par Arckhangelos, 30 Mars 2014. Current view count: 1477.

Publicité

Anna Karénine

Titre V.O. : Анна Каренина

Auteur - Staff :

Domaine : Littérature

Genre(s) : Roman russe

anna karénine.jpg

Présentation :

Titre original : Анна Каренина
Genre : Roman russe

Auteur : Lev Nikolaïevitch Tolstoï (Лев Николаевич Толстой ) ou Léon Tolstoï
Né en été 1828 à Iasnaïa Poliana (près de la ville de Toula), Léon Tolstoï est issu d'une famille aristocratique et malgré le fait qu'il ait passé une bonne partie de son enfance à la campagne, cela ne l'a pas empêché de recevoir une éducation de qualité.
Son enfance est malgré tout troublée par la mort successive, à une année d'intervalle, de son père (1837) et de sa grand-mère.

Après quelques années infructueuses passées dans les facultés de Kazan, il s'adonne aux activités des jeunes aristocrates mêlant les jeux et l'alcool.
Il n'apprécie pas l'enseignement qu'on lui donne, il préfère se livrer totalement à la lecture et débute alors un journal.

Dès 1852, son livre autobiographique Enfance est publié et rencontre du succès. Alors que la voie d'écrivain lui tend les bras, il part en Bessarabie où la Russie se bat contre les Turcs. Là, il découvre l'horreur de la guerre, loin des images attirantes qu'il avait pu supposer et l'éloigne complètement du corps militaire. Il rédige durant cette guerre les récits de Sébastopol qui eut de bons échos à la cour et lui permit d'entrer dans un cercle d'écrivains qu'il quitta rapidement à cause de son humeur. Il repartit alors chez lui à Iasnaïa Poliana et se mit en quête d'équilibre, ce qui se traduisait pour lui par le mariage.

Il parcourt l'Europe à la recherche de méthode pédagogiques dans différentes écoles. Et ce n'est qu'ensuite qu'il découvre l'amour avec Sophie Behrs, fille d'un médecin de la cour impériale. Il se consacre alors complètement à sa vie de couple et à l'écriture.
Il s'en suit une période trouble marquée par une évolution spirituelle de Tolstoï ainsi que de nombreux décès l'affectant. Il en naît Anna Karanénine.

Il meurt seul, d'une pneumonie, en hiver 1910 dans la gare d'Astapovo, non loin du foyer familial.

Bibliographie :
Romans :
Enfance (1852)
Adolescence (1854)
Jeunesse (1855)
Les Cosaques (1863)
Guerre et Paix (1864-1869)
Anna Karénine (1873-1877)
Ma confession (1879-1882)
Résurrection (1899)

Nouvelles :
Récits de Sébastopol (1855)
La Matinée d’un seigneur (1856)
Deux hussards (1856)
Lucerne (1857)
Albert (1857)
Trois Morts (1859)
Le Bonheur conjugal, aussi intitulé Katia (1859)
Polikouchka (1863)
Le Cheval aussi intitulée Kholstomer (1885)
La Mort d'Ivan Ilitch (1886)
La Sonate à Kreutzer (1889)
Mikhaïl (1893)
Maître et serviteur (1895)
Le Cadavre vivant (1900)
Hadji-Mourat (1904)
Alexis le Pot (1905)
Journal posthume du vieillard Fedor Kouzmitch (1905)
Ce que j'ai vu en rêve (1906)
Le Père Basile (1906)
Quels sont les assassins ? (1908)
Khodynka (1910)
Le Père Serge (publié post-mortem 1911)
Le Diable (publiée post mortem 1911)

Pièce de théâtre :
La Puissance des ténèbres (1887)
Les Fruits de la science (1890)

Édition : Hachette

Un peu plus sur l’œuvre :
Anna Karénine est un roman publié en plusieurs partie dans le Messager russe à partir de janvier 1875 jusqu'en juin 1877. La dernière partie du roman sortira séparément à la fin de l'année 1877 car certains propos tenus par Tolstoï sont jugés comme inacceptables.
Tolstoï avait débuté son écriture en 1873 mais il écrivit la dernière partie beaucoup plus tardivement puisqu'elle fut finie en avril 1877.

Paru en France en 1885, le roman a été de nombreuses fois adapté au cinéma ou en série télé. Mais ce chef d’œuvre de la littérature a ouvert la voie à la littérature russe en Europe grâce à ses traductions. Après avoir conquis le cœur des Russes.


Synopsis :
Anna Karénine part auprès de sa belle-sœur Dolly qui ne sait plus quoi faire après avoir découvert que son mari, Stépane Oblonski, l'a trompée. Après avoir misé sur la foi et la miséricorde pour recoller les morceaux, Anna repart auprès de son mari à Moscou.

Durant le voyage, elle partage son compartiment avec la comtesse Vronska qui vante les talents de son fils cadet Alexis Kirillovitch Vronski. Elle part lui rendre visite sur insistance de Vronski. Il semblerait que ce-dernier soit tout près de demander la main de la jeune Catherine Stcherbatska (Kitty), dernière fille de la famille Stcherbatski (et petite sœur de Dolly). Lorsque les deux femmes se séparent à la gare, Anna rencontre Vronski et elle sent directement que cela ne va pas s'arrêter entre eux. En effet, ils vont profiter des nombreuses invitations de la part de Besty, une cousine de Vronski, pour se rencontrer à nouveau.

De son côté, Constantin Lévine arrive tout juste à Moscou pour se présenter chez les Stcherbatski. Il a enfin pris son courage à deux mains pour demander la main de Kitty.


Avis personnel :
Cette peinture de l’aristocratie russe sous le fond de l’aventure d’Anna Karénine m’a particulièrement plu. Certains passages sont particulièrement intéressants car de la manière dont elles sont traitées, Tolstoï y apporte un regard neuf ou tout simplement sa patte artistique. Il ose, à la fois pour des scènes assez inédites dans la littérature (accouchement, cérémonie du mariage) mais également en insufflant ses prises de position.
L’accouchement de Kitty présente un sentiment perpétuel d'oppression. On suit alors Lévine dans une déambulation sans fin, un stress et surtout une peur de perdre sa femme. Étonnamment, le petit être prêt à sortir lui importe peu. Tolstoï traduit bien ici la crainte de Lévine par ses soudaines prières à un Dieu auquel il ne croit pas et ses allers-retours jusqu’à la chambre à coucher.

Une deuxième scène que j’ai trouvée très agréable est celle du mariage. Alors que Lévine et Kitty vivent un moment de poésie où tous les curieux viennent jeter un coup d’œil à la cérémonie, toutes ces personnes de la société russe qui discutent dans l’église, la scène reste emplie de légèreté grâce à la maladresse totale du couple au cours du déroulement de la cérémonie.

La troisième scène est celle où Levine et Kitty partent au chevet de Nicolas (frère de Levine) qui est proche de la mort. Ce dernier bien que particulièrement désagréable à chacune de ses apparitions montre une nouvelle fois un Levine en difficulté car il ne sait pas quoi faire et entre dans une furieuse réflexion sur la mort.

Enfin, un cours passage dont j’ai appris par les notes que c’était un élément autobiographique, particulièrement beau, est celui où Lévine se déclare une seconde fois à Kitty par le biais de l’écriture sur un tableau avec seulement la première lettre de chaque mot.
En effet, même si le titre laisserait à penser que l’on va se concentrer sur le personnage d’Anna et de son adultère, Tolstoï nous met en perceptive par le biais de Lévine ses réflexions sur l’agriculture, la place des paysans, leur éducation, la place de la femme dans la société…
Chaque personnage présent représente une vision de l’aristocratie russe avec ces idéalistes, ces profiteurs, ces innocents au grand cœur, ces crédules... Je pense que chaque aristocrate de l'époque pouvait se retrouver dans un personnage.

On a donc un regard critique sur ce qui se déroule dans la vie mondaine alors que d'autres triment au quotidien. Tolstoï vivait retiré sur ses terres car la médisance constante des sphères aristocratique le peinait.
Au centre de la toile, le couple Anna & Vronski affronte une tempête alors que celui formé par Lévine et Kitty avance lentement sur les flots. Ces deux couples montrent l'amour mais d'une manière complètement différente dans un charme romantique partagé.

On partage majoritairement les points de vue d'Anna et Lévine et donc ce sont ces personnages que l'on va apprécier découvrir et on va peu à peu s'attacher à eux ou ne pas les apprécier. Ce sont des individus entiers avec leurs qualités et leurs défauts et étonnamment ils ne se rencontrent qu'une seule fois dans le roman, et je pense qu'il y a beaucoup à dire sur cette rencontre.
Pour autant, Kitty et Vronski ne sont pas de simples faire-valoir. J'ai apprécié la bonne humeur des personnages et le côté bon vivant de Vronski. Cependant, j'avoue avoir eu beaucoup de mal au début avec lui, peut-être du fait de sa rivalité avec Lévine. D'autre part, Tolstoï finit par nous le présenter comme un homme qui se déplace tout le temps avec comme seul point d'attache Anna, malgré leur relation compliquée sur la fin.

Publicité

Cliquez pour voir les pièces jointes

Partager cette page

Arckhangelos

Arckhangelos

Auteur de 87 fiches
Dernière publication : Peuple de l'Abîme (Le) (index Oeuvres Littéraires et des Beaux Arts)

Le mot de l'auteur :

Avatar Révolté de Classe Karmique, Harceleur Angélique d'un Naturel Gourmand, Éveillé à la Littérature, Original Spécimen

Chargement...

4 commentaires dans la discussion Littérature Anna Karénine

  1. Celia

    Celia1 Avril 2014

    C'est une belle fiche qui me ferait presque regretter de ne pas avoir apprécié Anna Karenina (que je suppose avoir lu en anglais parce que je retiens ainsi ce nom). Mais je ne suis pas en général très adepte du rhythme lent, ou alors des femmes volages. D'ailleurs, le personnage qui m'a le plus marquée est le mari d'Anna qui passe pour moi de mari insensible à mari bafoué admirable dont Anna noircit les traits. Je n'ai pas compris Anna, détesté Vronski [SPOILER]
  2. Arckhangelos

    Arckhangelos1 Avril 2014

    Concernant cette relation Anna-Vronski : [SPOILER]
  3. Vannara

    Vannara5 Avril 2014

    Haha ! [SPOILER]
  4. Arckhangelos

    Arckhangelos5 Avril 2014

    Je ne pense pas que Tolstoï soit aussi catégorique sur l'adultère : [SPOILER] Pour ce qui est du point de vue religieux, il faut dire que Tolstoï est alors en pleine réflexion sur le sujet et il dépose une ébauche de sa pensée dans le livre. Elles auront une place centrale dans ses livres suivants et cela lui vaudra l'excommunication par les orthodoxes.
Continuez la discussion dans les forums : Littérature Anna Karénine