Fermer la notification
Kosminea est un site communautaire de partage et d'échanges autour de nombreux sujets.
En vous inscrivant, vous pourrez participer aux discussions, personnaliser votre profil, naviguer sans publicité, et proposer vos propres fiches pour partager vos centres d'intérêt.
Fermer la notification
Pour vous permettre de profiter au mieux de Kosminea, nous utilisons des cookies. En navigant sur ce site, vous en acceptez l'usage.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Littérature Échiquier du mal (L')

Fiche dans 'Oeuvres Littéraires et des Beaux Arts' rédigée par Sheeana, 7 Janvier 2013. Current view count: 1270.

Publicité

Échiquier du mal (L')

Titre V.O. : Carrion Comfort

Auteur - Staff :

Éditeur : Denoël (Présences) et Gallimard (Folio SF)

Domaine : Littérature

Domaines secondaires : Roman

Genre(s) : Science-fiction, fantastique, horreur

L'échiquier du mal

Cover.jpg


[​IMG]

Le roman


Date de parution originale : 1989
Distinctions notables :
  • Prix British Fantasy du meilleur roman fantastique (1989)
  • Prix Bram Stoker du meilleur roman fantastique et d'horreur (1990)
  • Prix Locus du meilleur roman d'horreur (1990)

Le titre original, "Cambion Comfort", fait référence à un poème du britannique Gerard Manley Hopkins. Il signifie "putride réconfort", le poème décrivant les efforts du poète pour résister au désespoir.

Le roman est divisé en 3 parties : le prologue, la partie d'échecs, elle-même composée de l'ouverture, du milieu de partie et de la fin de partie, et l'épilogue.


[​IMG]

L'auteur


[​IMG]
Dan SIMMONS est un romancier et nouvelliste né en 1948 aux États-Unis. Après avoir travaillé dans l'éducation, il participe à un concours de nouvelles et gagne le premier prix avec Le Styx coule à l'envers. Depuis, il se consacre pleinement à l'écriture. Ses romans offrent souvent un mélange de fantastique, de science-fiction et d'horreur.

Romans principaux : Les Cantos d'Hypérion (4 volumes), Ilium et Olympos, L'échiquier du mal, Le chant de Kali, Elm Haven (3 volumes), Une enquête de Joe Kurtz (3 volumes), Terreur.


[​IMG]

Résumé


Tout commence en 1942 dans le camp d'extermination de Chelmno. Le jeune Saul Laski se fait "violer mentalement" par un officier nazi qui le force à occuper le rôle d'un pion dans une partie d'échecs grandeur nature.

1980, Charleston. Trois amis de longue date, Willi Borden, Nina Drayton et Melanie Fuller se réunissent, comme tous les ans, afin de compter leurs points respectifs. Ils ont tous les trois le Talent et leur Jeu consiste à produire des meurtres les plus spectaculaires possibles. Mais cette fois, le Jeu prend une autre tournure alors que l'avion de Willi explose et que Melanie se fait attaquer par son majordome.

Les meurtres de Charleston marquent le début d'une grande partie d'échecs entre personnes dotées du Talent. Pour les "pièces", un seul mot d'ordre : survivre.


[​IMG]

Vocabulaire


Conditionnement : action d'un Utilisateur sur une personne, destinée à forcer son comportement suivant certaines situations et permettant par la suite de la manipuler sans effort.
Neutre : personne "normale" qui ne peut pas être manipulée par les Utilisateurs
Talent : capacité de certaines personnes à pénétrer l'esprit d'un individu et de le manipuler.
Utilisateur : personne possédant le Talent. Les Utilisateurs ne peuvent pas subir le Talent de quelqu'un d'autre.


[​IMG]

Personnages principaux


Le trio viennois
  • Nina Drayton : possède le Talent et aime l'utiliser de façon spectaculaire
  • Wilhem von Borchert, alias Willi Borden, alias "l'Oberst" : aristocrate allemand et ancien officier nazi, reconverti dans l'industrie du cinéma hollywoodien. Il possède un Talent puissant.
  • Melanie Fuller : possède le Talent mais n'a plus envie de l'utiliser pour s'amuser ; elle nourrit un certain complexe vis-à-vis de Nina et un amour toujours intact pour Willi.

Le trio de Charleston
  • Natalie Preston : jeune photographe dont le père a été tué dans les affrontements de Charleston. Depuis, elle pourchasse "les vampires" afin d'obtenir justice.
  • Saul Laski : survivant des camps d'extermination et de la partie d'échecs entre Willi Borden et "der Alte", psychiatre spécialisé dans la violence. Saul est obsédé par l'Oberst et le recherche depuis la fin de la guerre.
  • Bobbie Joe Gentry, dit Rob : shérif de Charleston, il enquête sur les meurtres qui ont eu lieu dans sa ville.

L'Island Club
  • Tony Harod : associé sans scrupules de Willi et réalisateur de films à tendance pornographique. Il n'utilise son Talent que sur les femmes.
  • C. Arnold Barrent : président de l'Island Club, c'est un industriel milliardaire et un adepte du conditionnement. C'est le seul capable d'utiliser son pouvoir sur n'importe qui, même les Neutres et les Utlisateurs.
  • Charles C. Colben : directeur du FBI, il possède le Talent.
  • Joseph Philip Kepler : agent du FBI, possède le Talent
  • James Wayne Sutter : révérend de l'église "télévangéliste", il utilise essentiellement son Talent sur les foules de fidèles afin de rendre ses sermons plus convaincants et les donations plus importantes.
  • Maria Chen : ancienne mannequin et prostituée hong-kongaise, secrétaire de Tony Harod. C'est une Neutre.
  • Richard Haines : agent du FBI, Neutre.
  • Nieman Trask : assistant d'un sénateur du Maine, possède le Talent.


[​IMG]

Mon avis


Il y a beaucoup de choses à dire sur L'échiquier du mal. Commençons par l'univers imaginé pour ce roman. Dan Simmons dépeint ici un monde plutôt glauque et sans beaucoup de moralité, les "puissants" possédant le Talent ne l'utilisant que pour assouvir leurs envies (argent, sexe, pouvoir) et tromper leur ennui, ce qui conduit d'ailleurs à cette gigantesque partie d'échecs au cœur du livre.
L'auteur, par le biais de Saul Laski, explique même cet état de fait d'un point de vue scientifique, faisant des Utilisateurs des personnes incapables de développer la moindre distinction entre le bien et le mal ou entre plaisir et souffrance, des personnes moralement aveugles.
Personnellement, cette décadence des Utilisateurs ne m'a pas tellement surprise dans le sens où on la rencontre tout aussi bien dans l'élite de notre monde normal. Elle reste tout de même dérangeante car elle est omniprésente et surtout exacerbée. On arrive à saisir d'autant mieux leur état d'esprit que la narration nous permet de suivre Tony et Melanie. Cela étant, si j'ai réussi à m'attacher à Melanie, je n'ai jamais pu faire de même avec Tony, que j'ai trouvé répugnant tout du long (même s'il m'a fait un peu pitié dans les dernières pages).

De la même façon, on a l'impression que les Utilisateurs sont restés dans leur passé sans arriver à en sortir. Leurs convictions n'ont pas évolué avec le temps et cela crée une sorte d'anachronisme avec les autres personnages, puisque l'action se déroule dans les années 80, et encore plus avec nous, lecteurs du XXIe siècle. On citera Melanie et son racisme envers les Noirs (Marvin et Natalie en particulier) qui date de la Ségrégation, Willi et ses idéaux nazis qu'il a conservés de son époque au sein des SS, Tony et sa misogynie flagrante ...

Enfin, les Utilisateurs sont décrits comme des "vampires psychiques" par Saul et Natalie. La comparaison est d'autant moins aberrante que Willi explique en effet au début du roman qu'un Utilisateur regagne de la vitalité et une sorte de jeunesse lorsque la personne utilisée commet un meurtre. Cela étant, la comparaison avec le vampire s'arrête là puisque l'utilisation du Talent s'apparente plus, à mon sens, à un viol psychique : la personne utilisée se rend clairement compte d'une présence étrangère dans son esprit et a conscience de ce que fait son corps malgré elle. De plus, à la longue, les personnes utilisées s'apparentent de plus en plus à des zombies, à des corps sans âme ni activité cérébrale.

Et en face de ces personnages monstrueux, on retrouve des gens communs (ou presque), qui incarnent quelque part tout ce que les Utilisateurs exècrent : Natalie est une femme noire, Saul est juif.
J'ai été impressionnée par le courage, la volonté, la force de ces personnages, qui sont finalement très seuls avec peu de moyens mais qui, à force de persévérance, réussissent à avancer. J'ai aussi apprécié que chacun ait ses faiblesses, ses doutes ... finalement, qu'ils soient terriblement humains et qu'on puisse s'attacher facilement à eux.

Du côté de la narration, j'ai trouvé qu'il y avait quelques temps morts ou passages un peu longs, mais rien de bien méchant. L'alternance entre les points de vue (Saul, Natalie, Melanie, Tony) permet d'avoir une vision d'ensemble de la partie. Le lecteur est d'ailleurs tenu en haleine tout du long, car les retournements de situation sont tels qu'il est impossible de deviner la suite par avance. De plus, on ignore longtemps quel personnage représente quelle pièce d'échecs, voire à quel camp il appartient. C'est très frustrant, d'un certain côté, mais de l'autre, cela nous met à la place des personnages, inconscients de cette partie dont ils sont les pions malgré eux. J'ai donc joué le jeu des suppositions, et j'ai beaucoup apprécié de devoir les revoir au fil des chapitres du fait des différents rebondissements.

Pour le reste, juste assez de descriptions pour se représenter les choses et pas mal d'action. Au final, le livre est plutôt facile à lire du fait de l'action et grâce au style d'écriture, plutôt fluide et courant.


Tout ce blabla pour dire finalement que j'ai beaucoup aimé ce livre et que je le conseille à tous les amateurs de fantastique et peut-être aussi d'horreur (puisqu'à mon avis L'échiquier du mal tient un peu des deux genres à la fois).

Publicité

Cliquez pour voir les pièces jointes

Partager cette page

Sheeana

Sheeana

Auteur de 32 fiches
Dernière publication : Hypérion (index Oeuvres Littéraires et des Beaux Arts)

Chargement...

1 commentaires dans la discussion Littérature Échiquier du mal (L')

  1. Afloplouf

    Afloplouf7 Janvier 2013

    Derrière l'intouchable Hypérion et ses suites, c'est le meilleur roman de Dan Simmons et un incontournable. Je le cataloguerai plutôt comme SF vu l'exploration médicale du Talent mais je peux entendre que ça se discute.
Continuez la discussion dans les forums : Littérature Échiquier du mal (L')